Les bienfaits de la Myrtille bio sur la santé

Qu’il s’agisse d’une myrtille d’origine sauvage – Vaccinium myrtillus – ou de variétés cultivées (et il en existe beaucoup), la myrtille se présente comme une baie de couleur violet sombre gorgée de jus. Selon la variété, elle est plus ou moins grosse (les myrtilles cultivées ont une taille plus imposante).

La myrtille est un fruit modérément sucré, puisque sa teneur en glucides est de l’ordre de 15 g aux 100 g (avec des extrêmes allant de 6,1 g pour la myrtille sauvage, à plus de 15 g pour certaines variétés cultivées). Ses sucres sont constitués en premier lieu par du fructose (50 % du total glucidique) et du glucose (35 % du total). On y trouve aussi des pentoses (sucres à 5 atomes de carbone) et un peu de saccharose. Ce sont les glucides qui fournissent l’essentiel de l’apport énergétique de la myrtille.

En effet, comme dans la plupart des fruits frais, et notamment les baies, les protides sont peu abondants (0,7 g aux 100 g), de même que les lipides, ou graisses (0,3 g aux 100 g). Les acides organiques, responsables de la saveur acidulée du fruit, sont présents à raison de 1,4 g aux 100 g. Ils fournissent eux aussi une petite part du total énergétique (en moyenne 2,5 kcalories par gramme). Il s’agit surtout d’acide malique et d’acide citrique (associés à de plus petites quantités d’autres acides organiques naturels : acides tartrique, chlorogénique, quinique, etc.).

Ainsi, la myrtille apporte en moyenne 50 kcalories aux 100 g (209 kJoules), ce qui la situe parmi les fruits ayant un apport énergétique modéré, sensiblement au niveau de l’abricot ou de l’ananas.

Ses minéraux ne dépassent pas 300 mg aux 100 g, mais ils sont très variés. Le potassium domine (comme c’est le cas pour l’ensemble des végétaux frais). On relève la présence de petites quantités de magnésium, de calcium, ainsi que du fer, du zinc, et différents autres oligo-éléments.

Parmi les vitamines, également bien diversifiées, il faut noter la vitamine E (2 mg), différentes vitamines du groupe B et de petites quantités de provitamine A (environ 0,03 mg aux 100 g).

Dans la myrtille, la vitamine C atteint en moyenne 10 mg aux 100 g, ce qui est déjà une valeur appréciable (un assez grand nombre de fruits en apportent 5 à 15 mg). Mais surtout, l’activité de la vitamine C de la myrtille est potentialisée par une concentration assez remarquable de substances flavonoïdes spécifiques. Ces substances sont parfois regroupées sous la dénomination de “facteur C2” ou encore “vitamine P”. Ce sont les catéchines (25 à 30 mg aux 100 g) et les biflavanes (125 mg aux 100 g). Ils ont une action anti-oxydante, et leur présence est nécessaire pour que la vitamine C puisse jouer son rôle anti-scorbutique. Par ailleurs, ils jouent un rôle de protection vis-à-vis des petits vaisseaux sanguins, les capillaires, et en s’opposant à l’agrégation plaquettaire, ils favorisent une bonne fluidité du sang.
A noter : Les catéchines sont en fait des tanins, et c’est à eux que la myrtille doit sa saveur légèrement astringente.

Les fibres de la myrtille sont abondantes : 2 à 5 g aux 100 g (et dans certaines variétés sauvages, elles peuvent atteindre ou même dépasser 8 g aux 100 g). Les fibres insolubles (cellulose et hémicelluloses) représentent 70 % du total, les fibres solubles (pectines essentiellement) 30 %. Ces fibres apportées par la myrtille ont une action régulatrice sur les intestins, et sont généralement bien tolérées.

Dans la myrtille sont également présentes d’autres substances appartenant aussi à la famille des flavonoïdes : ce sont les anthocyanes, des pigments de couleur rouge-violet très abondants dans ce fruit (400 à 500 mg/100 g). Parmi eux, on a identifié la cyanidine (le pigment des pensées bleues ou violettes), la delphinidine (présente également dans certaines variétés de cerises) et la malvidine (qui donne aussi sa couleur à la fleur de mauve). Les basses températures sont favorables à la synthèse des anthocyanes. C’est pourquoi les myrtilles qui poussent en altitude, ou dans des zones froides, ont une couleur particulièrement intense.

 

Les effets thérapeutique de la Myrtille bio :

• Favorise la santé oculaire, améliore la vision
• Riche en antioxydants
• Propriétés cicatrisantes
• Prévention des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux
• Anticancer
• Régule la glycémie
• Soigne les troubles digestifs
• Améliore la circulation sanguine, varices, hémorroïde…
• Renforcer le système immunitaire
• Contre l’Alzheimer et les pertes de mémoires
• Santé du cœur et des poumons

La myrtille renferme des antioxydants (caroténoïdes), des flavonoïdes utiles à l’organisme pour freiner le vieillissement cellulaire.
La myrtille s’utilise aussi pour améliorer la vision. ralentir le vieillissement oculaire.
La myrtille, fruits et feuilles, est d’une certaine efficacité pour le métabolisme des lipides et des glucides et l’assimilation des sucres au niveau digestif.

Les baies de Myrtilles bio

Les myrtilles, également appelés bleuets, sont de petites baies de couleur bleu-violacé, issues d’une plante vivace. Ce fruit est reconnu depuis des siècles pour son utilisation en phytothérapie.
Riche en polyphénols, la myrtille possède des vertus exceptionnelles permettant de soutenir le confort visuel. La myrtille contribue à améliorer l’acuité visuelle nocturne, autrement dit elle aide à un ajustement de la vision plus rapide en cas d’obscurité.
La myrtille est connue pour ces action bénéfique sur les yeux et la vision, elle permet une bonne récupération lors de surmenage visuel (ordinateur) et améliore la sécurité durant la conduite nocturne des véhicules…

La feuilles et les fruit de Myrtilles freinent les agressions des germes et micro-organismes sur les voies urinaires, elles renforcent les capillaires en augmentant la perméabilité des petits vaisseaux..

Elles participent également à abaisser le taux de sucre dans le sang et réduisent les effets du processus inflammatoire des muqueuses.

On s’est rendu compte récemment des effets neuroprotecteurs de La myrtille, contribuant à la prévention de cancers et de maladies dégénératives. De nombreuses recherches menées en 2005 affirment d’ailleurs que la myrtille contribue à ralentir la perte des fonctions cérébrales, causée par le vieillissement ou des maladies comme Alzheimer.
À la suite d’études menées sur des patients, des résultats concluants ont également été obtenus sur le diabète, avec des feuilles de myrtilles. Leur effet hypoglycémiant étant dû, encore, aux pigments antioxydants qu’elles contiennent.

La feuille de myrtille, de forme ovale et pointue, tel que le fruit renferme dans sa composition des polyphénols flavanniques.
Ces flavanoïdes lui confèrent une activité vitaminique P intéressante.
Ils augmentent la résistance des capillaires, régulent leurs perméabilités, tout en étant anti inflammatoires.
Les tanins condensés présents sont astringents et angioprotecteurs.
L’ensemble de ces propriétés permet de concilier efficacement la feuille de myrtille dans les problèmes de microcirculation.
Il est intéressant de noter une action hypoglycémiante sur les formes légères de diabète non insulino dépendant et une baisse efficace des LDL cholestérol.
En effet, les myrtilles contiennent un antioxydant, le pterostilbène, qui agit en régulant la glycémie et qui pourrait aider les personnes atteint de diabète de type 2.

Grâce à leurs anthocyanes, myrtille, mûres ou baies de goji et d’açaï retardent le vieillissement cognitif du cerveau et le déclin mental.

8 avis / commentaires / témoignages sur “Les bienfaits de la Myrtille bio sur la santé

  1. Adam de Bordeaux :

    Mon enfants ne porte plus de lunettes après 3 mois de cure de myrtilles, pourquoi ce produit n’est-il pas conseillé chez les ophtalmologues, peut être que ça va leur faire perdre trop d’argent…

  2. Gisèle de Rouen :

    Bonjour, j’ai depuis peu un problème de cataracte auriez-vous un remède naturel pour cette pathologie.Une amie m’a conseillé votre laboratoire, elle est elle est persuadée qu’il existe des traitements naturels contre la cataracte, d’après elle la nature peut nous guérir de tout, pourriez-vous me conseiller des produits. merci Gisèle

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      Merci pour votre message, pour combattre efficacement la cataracte nous allons vous conseiller une série de produits naturels le de comportement à adopter.
      Les produits naturels qui vont vous aider combattre cette pathologie, sont la poudre de fruit de baobab Baomix, pour sa forte teneur comment tu es aussi dans ta que la vitamine C, et sa capacité aider les tissus à se régénérer plus rapidement et plus efficacement, la poudre de feuilles de Moringa pour sa teneur en vitamine A, Ces deux vitamines sont fondamentales pour les tissus et les fonctions oculaires, et en plus, elles aident à freiner la détérioration du cristallin.
      Les gélules de ginkgo biloba et la myrtille en gélules pour favoriser la microcirculation indispensable pour apporter à l’oeil tous les micronutriments, et enfin du Desmodium en gélules car le foie est très lié problème de vision, parce que les yeux sont nourris et humidifiés
      par le sang du foie. Si celui-ci est déséquilibré, cela se répercutera sur les yeux :
      – Un vide de sang du foie se manifestera par des yeux secs, une perte de la vision nocturne ou une vision
      floue
      – L’humidité – Chaleur du Foie et de la Vésicule Biliaire se manifestera par des yeux jaunes (jaunisse)
      – Un feu du foie engendre quant à lui des yeux rouges, irrités, gonflés
      – Une montée du Yang du foie par des vertiges visuels
      – Le vent interne du Foie peut engendrer un strabisme divergent, convergent ou vertical.
      Il faut aussi supprimer de notre alimentation les boissons sucrées et les sucres en général, car ils affaiblissent et abîment le système nerveux. Pour la même raison, nous devons aussi éviter la caféine et l’alcool.
      Il faut ajouter à votre régime alimentaires tous les aliments qui sont des sources naturelles d’antioxydants, fruits et légumes cru, les antioxydants combattent les radicaux libres (les molécules d’oxygène instables). Ces derniers peuvent s’accumuler dans les yeux et créer des cataractes ou l’aggraver.
      Il faut éviter les plat trop salé ou trop pimenté.
      Il est indispensable de faire une gymnastique des yeux, vous pouvez par exemple faire tourner les yeux vers la droite 50 fois (un cercle complet), puis vers la gauche 50 fois, puis loucher 50 fois, et ce que tous les jours.
      Avec l’âge, la microcirculation a tendance à fonctionner au ralenti. Les yeux sont moins bien oxygénée, nourrie et les déchets s’accumulent Conséquences ? Les maladies s’installent. Ce processus est naturel de faire une gymnastique des yeux, va booster la microcirculation, permettant ainsi aux principes actifs d’être transportés efficacement aux cellules des yeux et de les réparer.
      Pensez à bien vous hydrater avant, pendant et après votre entrainement ! Une bonne hydratation permet une meilleure élimination des toxines et facilite aussi le flux sanguin et l’hydratation des yeux.
      Pour le dosage des produits apprendre, il est indiqué sur les sachets, à savoir que le minimum conseillée c’est pour la prévention et le maximum pour la guérison.
      Au plaisir de vous servir
      Bien à vous
      L’équipe de Biologiquement

    • Biologiquement.com :

      Bonjour Patou, effectivement vous pouvez prendre ces 2 produits en même temps, ils sont compatibles et complémentaires, idéalement il faudrait les prendre l’estomac vide 20 minutes avant le repas, pour éviter de les faire se mélanger à d’autres aliments dans l’estomac qui mettent plus de temps être digérer, et qui va donc les exposer à des acides trop longtemps.
      Au plaisir de vous de vous servir
      L’équipe du laboratoire biologiquement.com

  3. Sara :

    Bonjour
    Je souhaite en donner à mon fils de 8ans qui porte des lunettes pour améliorer sa vue.
    Combien de gélules et pendant combien de temps ?
    Merci beaucoup

  4. Stéphanie de Bayonne :

    Bonjour, je suis à la recherche d’un traitement naturel contre les hémorroïdes, j’ai entendu dire que la myrtille est excellente pour la circulation sanguine, est-ce que vous pourriez m’en dire un peu plus, il faut sûrement que je l’associe avec d’autres produits
    Merci d’avance pour vos conseils
    Stéphanie de Bayonne

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      Les hémorroïdes sont une dilatation des veines de la région anale. Les hémorroïdes externes sont visibles et localisées en dessous du sphincter anal, alors que les internes sont localisées au-dessus et sont recouvertes par la muqueuse rectale.
      Si l’on réfléchit au problème d’une manière mécanique, on arrive à voir qu’il peut y avoir 3 causes principales :
      Une augmentation de la pression sanguine dans la zone abdominale et pelvienne. Le sang des veines anales a beaucoup plus de mal à retourner vers la partie supérieure du corps et le cœur. Cette pression sur les veines anales finit par créer une dilatation ; Une faiblesse du tissu veineux qui perd son élasticité, une situation similaire aux problèmes de varices ;
      Une inflammation est causée par une substance alimentaire ou par des diarrhées chroniques (ex : dans le cas de la colopathie fonctionnelle à diarrhée prédominante).
      Voici les facteurs qui peuvent créer une hypertension abdominale :
      Les positions assises : les travailleurs de bureau, les chauffeurs de camion ou de taxi, les inactifs qui restent à la maison à lire ou à regarder la télévision sont les premiers touchés. La position assise crée une pression élevée sur la région anale.
      La constipation chronique : la personne, en retenant son souffle et poussant trop, exerce une pression répétée sur la zone anale.
      La grossesse : le bébé fait pression sur les veines abdominales et empêche un bon retour veineux.
      Soulever du poids : la personne retient souvent son souffle tout en forçant, même problème qu’avec la constipation.
      Le cyclisme : la nature du sport est telle que l’effort et la pression sont constamment portés sur la région anale.
      Les faiblesses hépatiques : on regarde souvent du côté du foie lorsqu’il y a constipation et hémorroïdes. Tout d’abord parce qu’une bonne production de bile par le foie a un effet régulateur sur le transit. Mais aussi parce qu’un foie qui tourne au ralenti crée une stagnation autour de la veine porte, ce qui crée une charge supplémentaire sur le retour veineux. Cette situation peut être déclenchée par des intolérances alimentaires.

      Contre les hémorroïdes un traitement naturel, le desmodium bio en gélules
      Saviez-vous que les veines de l’anus se drainent vers le cœur en traversant le foie ? Le foie (maître organe du printemps) est impliqué dans toute la gestion de la masse sanguine et doit être parfaitement fonctionnel afin d’éviter les mécanismes de stase veineuse. Une augmentation du volume hépatique comprime la veine cave et crée un reflux qui favorise l’apparition des hémorroïdes (et des varices). Une détoxication hépatique s’impose donc, d’autant que le foie est chargé de dégrader les hormones en excès (stérilet avec hormones, pilule contraceptive…).
      Pour le nettoyage du foie je vous conseille le desmodium en gélules et le curcuma en gélules.

      La fleur d’hibiscus : Les fleurs d’hibiscus ont une haute teneur en flavonoïdes, connus pour leurs vertus bienfaisantes sur les veines. Mais ce n’est pas tout. Grâce à leurs propriétés astringentes, anti-inflammatoires, antioxydantes et homéostatiques, les fleurs d’hibiscus bio sont un traitement très efficace contre les varices. Les fleurs d’hibiscus bio sont traditionnellement utilisées contre l’insuffisance veineuse, les jambes lourdes, les altérations de la paroi veineuse, varices et hémorroïdes.

      Le ginkgo est souvent utilisé pour soigner les hémorroïdes. Les études montrent qu’il est efficace pour calmer les symptômes des crises.

      Son nom latin est vaccinium myrtillus (de la famille des éricacées). Ses noms communs sont: airelle myrtille, gueule noire, mauret, mouret, brimbelle, raisin des bois, bleuet, myrtillier et arbrêtier. En anglais cette plante s’appelle blaeberry, whortleberry, (ground) hurts, whinberry, winberry, windberry, wimberry, myrtle blueberry et fraughan.
      Contre la sensation d‘inconfort circulatoire, et la sensation de jambes lourdes, faites une cure de fruits rouges, de framboise, cassis, groseille, mûre et surtout de myrtille. Les composants protecteurs de la myrtille sont les vitamines C, A, et B, et surtout des anthocyanosides. Dotés de propriétés vasculoprotectrices, ces composants ont une action positive, car ils améliorent la sensibilité de la rétine et contribuent à soulager les troubles circulatoires : varices, fragilité capillaire, hémorroïdes… L’utilisation de la myrtille a été date de plusieurs siècles, et jusqu’à présent, les extraits de fruits sont en prévalence utilisés en Europe pour traiter différentes affections comme les d’hémorroïdes.
      La baie de myrtille est utilisée pour soigner la diarrhée et l’indigestion. En raison de sa teneur généreuse en tanin, elle sert comme astringent qui guérit efficacement l’inflammation des muqueuses, ce qui est l’une des causes des hémorroïdes. Les tanins, même en d’autres dérivés de plantes, ont été connus utiles pour le traitement des hémorroïdes. Les baies de myrte peuvent être prisent par voie orale ou même l’application topique de l’inflammation des muqueuses.
      La racine de pissenlit (Taraxacum officinale) est très utile dans les cas d’hémorroïdes avec constipation. Selon la médecine naturelle, si vous souffrez d’hémorroïdes, c’est que votre foie est congestionné à cause d’une consommation excessive de nourriture, qui agit comme un déclencheur de ce trouble.
      Le pissenlit, une plante extrêmement dépurative, peut vous aider à éliminer les toxines qui se sont accumulées dans votre foie et dans vos reins.
      Enfin en local vous pourriez utiliser l’huile de baobab pour vous soulager instantanément des brûlures dues au frottement, et continuer les applications quotidiennement pendant votre traitement naturel. Pour faciliter votre transit, et aller à la selle beaucoup plus facilement vous devriez prendre des baies de goji en fruits secs, une petite poignée par jour va suffire.
      Cordialement
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

Laisser un avis / commentaire / témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *