Les bienfaits de la feuilles de Moringa bio pour la santé

Les effets thérapeutique de la feuille de Moringa :

• Augmente l’énergie
• Régule stress et insomnie
• Comble carences en vitamines et minéraux
• Favorise la digestion & le transit
• Renforce le système immunitaire
• Aide à lutter contre le vieillissement
• Régule glycémie & abaisse le cholestérol
• Riche en antioxydants, anti âges
• Élimination des toxines du foie
• Pour les problème de thyroïde
• Préparation au jeûne
• Pour le traitement de la dengue
• Contre la maladie de Parkinson

Les feuilles de moringa contiennent par gramme 3 fois plus de fer que les épinards et autant de protéine que les œufs. Il contient 7 fois plus de vitamine A que les carottes, 3 fois plus de potassium que les bananes et 4 fois plus de calcium que le lait.De même, la poudre de feuilles de moringa contient 25 fois plus de fer que les épinards 4 fois plus de protéine que les œufs, plus 0,75% de vitamine C que les oranges, 10 fois plus de vitamine A que les carottes, 15 fois plus de potassium que les bananes, 17 fois plus de calcium que le lait.

Précisons également que le moringa contient du sélénium, du zinc et les 10 acides aminés. Par ailleurs, le moringa peut servir à purifier les eaux en détruisant 90 à 99% des bactéries.L’extrait de Moringa oleifera est riche en minéraux, vitamines et protéines qui contribuent à l’amélioration du système immunitaire et à l’optimisation du métabolisme. Cette plante donne de l’énergie et donne une sensation de rajeunissement à celui qui le consomme. Grâce aux nutriments naturels qu’il contient, le Moringa oleifera contribue au bon fonctionnement des cellules, à la régénérescence de la peau et à l’amélioration de la vue. Il est aussi bon pour le cœur et la circulation sanguine. Il agit efficacement sur l’organisme en général, car on y trouve plus de 46 antioxydants.

Les feuilles, la poudre et les gélules de feuilles de Moringa bio

La consommation de quelques grammes de poudre de feuilles de Moringa, couvrent vos besoins journaliers en vitamines et minéraux. Plus besoin donc de rechercher dans d’autres aliments ce dont vous disposez déjà dans le Moringa. Le peu que vous mangerez vous suffira.

Pour en savoir plus: Moringa, ou moringa olifeira pour les botanistes, est l’un des arbres tropicaux les plus riches et les plus polyvalents sur terre. Au Bénin, cette ressource naturelle est connue sous la dénomination de « kpatiman ». Aussi appelé acacia blanc, le moringa bio est un arbre originaire de l’inde, dans les vallées au Sud de l’Himalaya. Il est retrouvé tout le long de la zone tropicale et subtropicale. Ses gousses et ses feuilles sont d’un usage sans délai. Le moringa bio est d’une rare puissance et possède un énorme potentiel.

LE MORINGA ET L’HYPERTENSION ARTÉRIELLE : Les nutriments importants dont a besoin une personne souffrant d’hypertension artérielle sont le calcium, magnésium, potassium, zinc et vitamine et le Moringa contient tout ces éléments. Le Moringa contient de la vitamine C qui contribue à soutenir la production d’oxyde nitrique, qui est essentiel au fonctionnement normal des vaisseaux sanguins. Le calcium est nécessaire pour la relaxation des muscles lisses et leur contraction, la consommation de Moringa à un effet direct sur les vaisseaux sanguins

PROBLÈMES DE THYROÏDE L’hyperthyroïdie accélère au contraire le métabolisme : perte de poids, tremblements, accélération du transit intestinal. Les remèdes et traitements naturels aidant à lutter contre les problèmes de thyroïde en vente sur Biologiquement contribuent à stimuler la glande thyroïdienne et à réguler la sécrétion d’hormones.

Les utilisations médicinales et nutritives de la moringa concernent: l’anémie et la dénutrition, les douleurs inflammatoires et arthritiques, l’asthme, les problèmes cardiaques et la haute pression, digestifs et intestinaux, les maux de tête, les pierres aux reins, la rétention de liquides, les infections bactériennes, virales, parasitaires et fongiques et les troubles de la thyroïde. Et bien plus …La feuille exerce une action régulatrice sur la glande thyroïde. Et des études in vivo on démontré que la feuille a des effets protecteurs contre les radiations, comme le ginkgo biloba en gélules.

Les feuilles de Moringa contiennent des acides aminés, dont les 8 acides aminés essentiels qui ne peuvent être synthétisés par l’organisme. Par conséquent, il faut les trouver au travers de l’alimentation ou des compléments alimentaires. Phénylalanine contenu dans la feuille de moringa bio joue un rôle dans le système nerveux, notamment en stimulant la glande thyroïde, en atténuant la douleur, en participant à la synthèse de certains neurotransmetteurs. Elle est également considérée comme un stimulant intellectuel.Le produit naturel qui peut aussi beaucoup aider en cas de problème de avec glande thyroïde, c’est la maca bio (Lepidium meyenii)Il s’agit d’une plante qui pousse dans les Andes péruviennes et dont les propriétés médicinales sont connues depuis plus de 5 000 ans.

Des recherches récentes démontrent que la maca a une action stimulante sur l’hypophyse et l’hypothalamus, ce qui explique son rôle considérable dans le bon fonctionnement des autres glandes endocrines telles que les ovaires, les testicules, les glandes surrénales, le pancréas ainsi que la glande thyroïde.Les effets anti-fatigue de la maca se manifestent rapidement (dans les 72 heures) et cette augmentation de l’énergie serait due à l’action régulatrice que la maca exerce sur la glande thyroïde.

Le Moringa favorise l’allaitement (augmente la lactation) et est un excellent complément alimentaire pour la femme enceinte. Les constituants naturels de feuilles de Moringa sont la réponse de nature à aider les mères produisent de grandes quantités de lait très nutritif pour leurs enfants. Le terme donné une herbe ou de la nourriture qui augmente le débit ou la production de lait maternel est galactogogue.

ORAC feuille de moringa du laboratoire Biologiquement
ORAC feuille de moringa du laboratoire Biologiquement

Moringa a été cliniquement prouvé pour augmenter la production de lait maternel si elle est consommée avant ou après la naissance d’un bébé. Les mères qui ont pris Moringa ont été présentés à produire plus de 2x la quantité de lait du sein que celles qui n’en ont pas. Nous savons tous instinctivement que le lait maternel est l’aliment final prescrit par la nature pour l’enfant en bas âge et Moringa peut contribuer à aider les mères produisent plus de cette précieuse denrée.

Les avantages pour la santé de Moringa sont légendaires et il ne serait pas difficile de comprendre que cela pourrait être une étape importante pour n’importe quelle mère pourrait envisager de prendre Moringa pour compléter leurs besoins nutritionnels ainsi transmettre aux nutriments essentiels croissance du fœtus qui sont essentiels à une bonne santé bébé lors de l’accouchement.

Le Moringa est un réservoir de nutriments, Il renferme :

la vitamine A qui agit comme un bouclier contre les maladies ophtalmologiques et cardio-vasculaires, la vitamine C qui combat une multitude de maladies telles que les rhumes et la grippe, le potassium, très important pour le fonctionnement du cerveau et des nerfs, le calcium, ce nutriment qui sert à bâtir les os et les dents fortes et prévient contre l’ostéoporose, et les protéines qui maintiennent toutes les cellules de notre corps.
En dehors de toutes les richesses précitées les feuilles fraîches de moringa contiennent par gramme :

3 fois plus de fer que les épinards
autant de protéine que les œufs.
7 fois plus de vitamine A que les carottes,
3 fois plus de potassium que les bananes
et 4 fois plus de calcium que le lait.

De même, les feuilles séchées de moringa contiennent

25 fois plus de fer que les épinards
4 fois plus de protéine que les œufs,
plus 0,75% de vitamine C que les oranges,
10 fois plus de vitamine A que les carottes,
15 fois plus de potassium que les bananes,
17 fois plus de calcium que le lait.
contient du sélénium, du zinc et les 10 acides aminés.

Recommandations

Ce complément alimentaire est 100% d’origine naturelle Il convient aux personnes qui s’alimentent avec les végétaux et personnes allergiques Sans d’autres additifs Contient pas de sucre, ni de gluten Prendre de la poudre de préférence une demi-heure avant les repas journaliers.

Le Moringa est très complémentaire lors d’un traitement à la feuille de graviola ou à l’armoise annuelle.

VOICI 12 AVANTAGES A CONSOMMER LA MORINGA OLEIFERA

Le Moringa oleifera fournit plusieurs dizaines d’éléments nutritifs qui renforcent votre système immunitaire.

Des recherches sur le Moringa oleifera indiquent que celui-ci aiderait au bon fonctionnement des systèmes circulatoire, sanguin et cardio-vasculaire.

Le Moringa oleifera fournit un large éventail d’éléments nutritifs qui aident à stabiliser le taux glycémique.

Des recherches scientifiques démontrent que la Moringa oleifera est très riche en enzymes.

Les recherches en cours, faites par des institutions médicales et scientifiques hautement réputées ainsi que d’associations de la santé reconnues mondialement, indiquent que le Moringa oleifera compte une multitude d’éléments thérapeutiques.

Une panoplie de nutriments antioxydants dans le Moringa protège les cellules du corps et ralenti le vieillissement.

Plusieurs composés retrouvés dans le Moringa agissent comme un anti-inflammatoire.

La mémoire et la concentration peuvent s’améliorer grâce aux vitamines B et acides aminées retrouvés dans le Moringa.

Les nutriments bénéfiques retrouvés dans le Moringa améliorent, au fil du temps, les processus métaboliques du corps en raison d’éléments nutritifs essentiels.

A un long passé ayurvédique. Nombreux livres médicaux et historiques démontrent que les guérisseurs ayurvédiques orientaux utilisent le Moringa depuis des milliers d’années.

Fournit les nutriments manquants dans les diètes modernes. La plante Moringa offre les avantages nutritifs absents dans un très grand nombre de diètes.

C’est la plante la plus riche en nutriments jamais découverte. De nombreux experts estiment que le Moringa Oleifera contient le plus grand éventail de nutriments essentiels de toute la botanique connue sur la planète.

Prendre quelques gélules de feuilles de moringa et les boire avec un verre d’eau, ou prendre la poudre une cuillerée deux fois par jour froide ou chaude dans le repas ou autres boissons agissent très efficacement contre les maladies et troubles suivantes:

Troubles liés à la drépanocytose.
Hypertension, hypotension, diabète.
Troubles liés au VIH/sida.
Infections des yeux et des oreilles.
Diarrhée ,dysenterie, vers intestinaux.
Rhume, bronchite, vertige, malaises ,fatigue.
Dégénérescence nerveuse et cellulaire.
Tumeurs et cancers divers.
Plaies internes et externes.
Faiblesse système immunitaire et anémie.
Palpitations et maladies du cœur.
Inflammation glandulaire.
Les A V C.
Syphilis, herpes.
Obésité, malnutrition.
Crampes, stress.
Rhumatisme ,goutte.
Les hépatites A, B,C.
Kyste, fibrome myome.
Anémie.
Plaies internes Troubles de foie, de reins.
Attaques fongiques.
Ostéoporose.
Maux de tête et gorge.

Se préparer pour le jeûne
La préparation, clé d’un jeûne réussi.
Vous pouvez compter sur la synergie des plantes pour optimiser votre préparation au jeûne.

  1. Le desmodium pour tonifier le foie
  2. La synergie tisane Hibiscus-Curcuma-Ginkgo biloba pour faciliter l’élimination et le drainage des toxines
  3. La feuille de Moringa et poudre de fruit de Baobab qui apportent des sels minéraux et des oligo-éléments pour soutenir le fonctionnement cellulaire. Ils reminéralisent l’organisme , les cellules fonctionnent mieux et la vitalité augmente.
Valeurs nutritives, valeur nutritionnelle de la poudre de feuille (ou gélules)
Calories 205
Protéines(g) 27.1
Lipides(g) 2.3
Glucides(g) 38.2
Fibre(g) 19.2
Ca Calcium(mg) 2.8
Cu Cuivre(mg) 0.57
Fe Fer(mg) 32.30
K potasium(mg) 1.324
Mg Magnésium(mg) 825
S Soufre(mg) 870
Se Sélénium(mg) 0.09
Zn Zinc(mg) 3.29
Acide Oxalique(mg) 1.600
Vitamine A(mg) 18.9
Vitamine B(mg) 423
Vitamine B1(mg) 2.64
Vitamine B2(mg) 20.5
Vitamine B3(mg) 8.2
Vitamine C(mg) 17.3
Vitamine E(mg 113
Acides Animés
Arginine(mg) 1.325
Histidine(mg) 613
Isoleucine(mg) 825
Leucine(mg) 1.950
Lysine(mg) 1.325
Méthionine(mg) 350
Phénylalanine(mg) 1.388
Thréonine(mg) 1.188
Tryptophane(mg) 425
Valine(mg) 1.063

Les vitamines

Vitamine A : liposoluble, la vitamine A contenue dans le Moringa est principalement composée de carotènes. Les besoins journaliers selon la FAO et l’OMS sont de 2400 UI pour les femmes et 3400 UI pour les hommes (UI : unité internationale, soit entre 0,7 et 1mg). Elle joue un rôle essentiel dans la prévention des troubles de la vision, permet de garder la peau hydratée plus longtemps, stimule la production de la mélanine, renforce la croissance du corps humain et maintient son système immunitaire . Il faut savoir qu’une carence sévère en vitamine A peut entrainer la cécité voir la mort (la majorité des cas répertoriés se trouve dans les pays les moins avancés et qui connaissent une malnutrition chronique voire la famine).
Vitamine B1 (thiamine): hydrosoluble, elle joue un rôle important dans le métabolisme des glucides et le bon fonctionnement du système nerveux. C’est le foie qui transforme la thiamine assimilée par notre corps en pyrophosphate de thiamine (TTP), la forme active de la vitamine B1. Cette dernière figure d’ailleurs dans la liste des nutriments essentiels fournie par l’OMS et l’US institute of medecine. Les besoins quotidiens conseillés sont de l’ordre de 0,9 mg à 1 mg par jour pour un adulte et de 1,4 mg par jour pour une femme enceinte.
Vitamine B2 (riboflavine) : Elle n’est pas stockée par notre organisme mais se décline sous forme de 2 coenzymes : la FAD (la flavine adénine dinucléotide) et la FMN (flavine mononucléotide). Elles captent l’hydrogène pour une meilleure oxygénation cellulaire et la libération d’énergie. Tout comme la vitamine B1, elle est également hydrosoluble et facilite la transformation des aliments en énergie. Elle permet d’accélérer la guérison des lésions musculaires et est utilisée comme traitement pour certaines maladies comme la jaunisse néonatale. Cependant, son action la plus visible reste sur la peau et les cheveux qui retrouvent un aspect sain, rajeuni et revigoré.
Vitamine B3 (niacine) : nommée également niacine par raccourci, elle est composée dans les faits de 2 éléments : la niacine (Acide nicotinique) et le niacinamide (nicotinamide). Elle est utilisée dans le traitement des personnes souffrant de taux élevé de cholestérol ou pour les cas de pellagre. Une carence en vitamine B3 peut aussi provoquer des nausées, des lésions cutanées ou de muqueuses, une anémie ou la fatigue. La majorité des cas se trouvent néanmoins dans les pays les moins avancés, plus exposés à la malnutrition et la famine. Les recommandations de consommation journalière sont de 11 à 11 mg par jour pour un adulte et de 18 mg par jour pour une femme enceinte.
Vitamine B6 : de toutes les vitamines du groupe B, c’est sans doute la plus connue, et pour cause! C’est une vitamine dite essentielle car notre corps ne sait ni la produire ni la stocker. Son apport vient donc obligatoirement par la voie de l’alimentation et c’est là où la consommation de produits comme le Moringa joue un rôle important. Une étude épidémiologique à grande échelle de Nurses Health Study sur 80.000 femmes a montré les bénéfices de la vitamine B6 dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Elle permet également de prévenir les calculs rénaux et renforce le système immunitaire et la production hormonale. Sa consommation journalière recommandée par l’OMS et la FAO se situe entre 1,0 mg et 1,3 mg par jour pour un adulte, 1,9 mg par jour pour une femme enceinte et 2,0 mg pour la lactation.
Vitamine B5 (acide pantothénique) : est également un nutriment essentiel pour le corps et indispensable pour son métabolisme. Il participe à un large éventail de rôles biologiques clés comme la synthèse de la coenzyme A (CoA) ou la fabrication des globules rouges (Université of Maryland). Concrètement, la vitamine B5 aide à maintenir le tube digestif sain et à synthétiser le bon cholestérol tout en réduisant les triglycérides et les graisses. Elle a aussi des effets bénéfiques sur la peau et favorise une meilleure cicatrisation des lésions cutanées. La consommation journalière recommandée par l’OMS est de 5 mg par jour pour les adultes, 6 mg pour les femmes enceintes et 7 mg pour celles qui allaitent.
Vitamine C (acide L ascorbique) : surtout connue pour son pouvoir antioxydant, elle aide à prévenir de nombreuses maladies telles que le cancer, la maladie de Charcot-Marie-Tooth ou le scorbut grâce à son rôle dans le renforcement du système immunitaire et l’annihilation des effets néfastes des radicaux libres. Elle est également fréquemment utilisée en cas de rhume, de fatigue ou d’épuisement. Listée comme médicament essentiel par l’OMS, elle est nécessaire pour la biosynthèse du collagène, de la L-carnitine et de certains neurotransmetteurs. L’apport nutritionnel quotidien recommandé en vitamine C est de 125 mg par jour pour les fumeurs adultes et de 90 mg pour les non-fumeurs (les fumeurs étant plus enclins à produire de radicaux libres dommageables pour leur santé). Les différentes études ont également montré que la vitamine C contenue dans les aliments est beaucoup plus efficace que la vitamine C synthétique. Cette dernière, déclinée sous forme de comprimés effervescents, contient des doses élevées de chlorure de sodium nocives pour notre organisme.
Le Moringa contient également un pourcentage non négligeable en vitamine D, E et K, essentiels pour la régénérescence cellulaire et le renforcement des structures osseuses et musculaires.

Les acides aminés essentiels

Un acide aminé essentiel ne peut, par essence, être synthétisé par notre organisme (ou pas suffisamment) et doit obligatoirement être apporté à notre corps par l’alimentation. Or pour chaque adulte, 8 acides aminés lui sont indispensables : le tryptophane, la méthionine, la valine, la leucine, la lysine, la phénylalanine, la thréonine et l’isoleucine. S’ajoutent à ceux-ci des acides aminés indiqués pour les enfants : l’arginine et l’histidine.
 
Or le Moringa Oleifera contient en quantité suffisante tous les acides aminés essentiels à notre organisme en plus d’autres acides aminés dits ‘’conditionnellement essentiels’’ comme la tyrosine, la proline ou la glycine. Mieux que ça, le Moringa permet de combler les doses journalières recommandées par l’OMS, la FAO et L’UNU. Ainsi, chaque acide aminé prodigué par le Moringa a un rôle bien précis :
 
Le tryptophane (Trp) : est utilisé dans la biosynthèse des protéines et comme précurseur biochimique pour des éléments comme la sérotonine, la niacine ou l’auxine. Il agit sur le corps humain comme un antidépresseur naturel et un puissant relaxant. Il améliore en outre la qualité de notre sommeil et prévient le stress et l’anxiété. Il est particulièrement recommandé chez les personnes en surpoids grâce à ses propriétés coupe-faim. La dose journalière conseillée par l’OMS est de 4 mg / kg (exemple : si vous pesez 70 kg, alors cette valeur doit être multipliée par 70, soit 280 mg par jour).
Méthionine : elle est importante dans l’angiogenèse (croissance de nouveaux vaisseaux sanguins à partir de vaisseaux existants) et améliore les conditions des personnes souffrant de Parkinson, d’asthme, d’allergies, d’alcoolisme ou de dépression. Elle revitalise les follicules pileux et les glandes sébacées, retardant ainsi l’apparition de cheveux blancs due à la sénilité. La consommation quotidienne recommandée par l’OMS est de 15 mg par kg.
Thréonine : autre acide aminé utilisé dans la biosynthèse des protéines, c’est un précurseur de la glycine et de l’élévation de son taux dans le cerveau. Elle prévient également la stéatose hépatique en limitant l’accumulation de la graisse dans le foie et en favorisant une meilleure digestion intestinale. La dose quotidienne recommandée par l’OMS est de 15 mg par kg.
Valine : son nom provient de la Valériane officinale, une plante antioxydante qui agit également comme somnifère naturel. Elle est, avec la leucine et l’isoleucine, un acide aminé à chaine ramifiée. Ses bénéfices se focalisent sur la santé musculaire (réparation des tissus et des plaies), la régulation du système immunitaire ainsi que la protection du foie et de la vésicule biliaire. Elle aide aussi à garder un taux de nitrogène adéquat pour l’organisme. La consommation journalière recommandée par l’OMS est de 26 mg par kg.
Histidine : il est précurseur de l’histamine, un agent inflammatoire vital dans les réponses immunitaires. Il est particulièrement efficace dans la lutte contre les allergies et aide à prévenir l’anémie en facilitant le transport de l’oxygène dans les globules rouges. Une carence en Histidine a été notée chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde (forme de rhumatisme inflammatoire chronique). La dose journalière recommandée de l’Histidine par l’OMS est de 10 mg par kg.
Isoleucine : c’est à la fois un acide aminé glucogène et cétogène qui permet de maintenir un taux de glycémie constant dans le sang. Les molécules d’isoleucine ne peuvent être décomposées et assimilées par notre organisme sans la présence de la biotine (vitamine H ou B7) qui fait partie du panel de vitamines composant les feuilles de Moringa. La consommation journalière recommandée par l’OMS est de 20 mg par kg.
Lysine : Elle joue un rôle prépondérant dans l’absorption et la conservation du calcium par notre organisme ainsi que la fabrication de protéines. Elle est notamment connue chez les sportifs de haut niveau pour ses qualités dans la récupération la guérison des lésions musculaires ainsi que la production d’hormones, d’enzymes et d’anticorps. Des études cliniques ont également montré des effets bénéfiques sur la tension artérielle et une diminution substantielle des risques d’AVC. La consommation journalière recommandée par l’OMS est de 30 mg par kg.
Leucine : elle permet, dans la lignée de la lysine, la synthèse des protéines musculaires. Ayant une saveur naturellement sucrée, elle est souvent utilisée comme exhausteur de goût dans l’industrie agroalimentaire (sous l’appellation E641) et facilite l’incorporation des feuilles de Moringa oleifera dans plusieurs recettes culinaires. Sa consommation quotidienne recommandée par l’OMS est de 39 mg par kg.
Phénylalanine : Il a un pouvoir sucrant supérieur au saccharose tout en ayant un plus faible apport énergétique. Présent naturellement dans le lait maternel, c’est un précurseur de la tyrosine et des monoamines (neurotransmetteurs dérivés d’acides aminés), éléments qui renforcent la mémoire grâce à une meilleure interconnexion neuronale de notre cerveau. Sa consommation journalière recommandée par l’OMS est de 25 mg par kg.

Minéraux et protéines

Le surnom de plante miracle donnée au Moringa se justifie par sa haute teneur en minéraux et protéines indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. La liste des minéraux est pléthorique et répond aux besoins quotidiens de notre corps avec un apport en calcium, fer, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sodium et zinc. À titre d’exemple, les gélules de Moringa contient x 36 fois plus de magnésium que les œufs et x 4 fois plus de calcium et de potassium que le lait ou les bananes.
 
Les protéines ne sont pas en reste et constituent une autre richesse du Moringa Oleifera. Avec une teneur de 28 g par 100 g de poudre de feuilles séchées, il apporte plus de protéines que n’importe quel aliment végétal, voire même la plupart des aliments d’origine animale. De plus, c’est une des rares protéines naturelles à avoir une quantité élevée d’acides aminés à chaîne ramifiée (BCAA – Branched Chain Amino Acid). Raison pour laquelle le Moringa est apprécié par les sportifs pour son impact positif sur la musculature, mais également par les végétariens qui ne peuvent consommer de protéines d’origine animale et doivent trouver une alternative efficace et bénéfique pour leur santé.
 
Fibres
Les feuilles et les graines de Moringa (graines extraites des gousses) sont une source non négligeable de fibres alimentaires solubles avec une teneur de 3,2 g/ 100 mg (contenu dans les feuilles), soit x4 fois plus que l’avoine par exemple. L’intérêt des fibres pour l’organisme se manifeste d’abord et avant tout par un bon fonctionnement digestif grâce à un meilleur transit intestinal. Les aliments riches en fibres alimentaires, et tout particulièrement le Moringa, stimulent les contractions gastriques et facilitent l’activité bactérienne dans le côlon. Les personnes ayant une alimentation pauvre en fibres en savent quelque chose, avec des constipations et des diarrhées à répétition.
 
Les fibres alimentaires solubles sont également efficaces dans la lutte contre l’obésité grâce à leur action coupe-faim qui limite les risques de suralimentation. En outre, elles permettent de prévenir plusieurs maladies telles que les maladies cardiovasculaires ou la formation de calculs dans la vésicule biliaire.

16 avis / commentaires / témoignages sur “Les bienfaits de la feuilles de Moringa bio pour la santé

    • Biologiquement.com :

      Bonjour, il n’y a pas de double emploi à prendre de la poudre de fruit de baobab et de la poudre de feuilles de Moringa. Elles sont souvent conseillé pour la même pathologie mais c’est leur complémentarité qui leur confère cette efficacité. Ces des produits naturels peuvent t’avoir certaines qualités nutritives équivalente, mais ils ont aussi leur particularité et leurs principes actifs bien distinctes.
      Nous ne sommes pas tous égaux devant tel ou tel principe actif, il est souvent donc plus intéressant de prendre plusieurs produits naturels pour le traitement d’une maladie, et même en petite quantité, plutôt que se focaliser sur une plante.
      C’est un peu comme la nutrition la diversité est toujours plus profitable pour la santé.
      Pour les compléments alimentaires le concept de double emploi n’a donc pas de valeur, on peut vous donner comme exemple le ginkgo biloba et la myrtille qui sont deux produits excellents quand on a des problèmes de vue, ou des maladies de l’ œil en général, mais pour accélérer la guérison il est conseillé de consommer c’est deux produits en même temps.
      au plaisir de vous servir
      l’équipe du laboratoire Biologiquement
      L’équipe de Biologiquement

    • Zouina :

      Bonsoir,
      Peut-on donner le moringa à un enfant de 8ans ? Pour la concentration et surtout elle couvre bien tout les apports en vitamine journalier.
      Peut on ajouter en plus la gelule de baobab?
      Combien de gélule par jour et pendant combien de temps Svp?
      Merci d’avance

      • Biologiquement.com :

        Bonjour, vous pouvez tout à fait associés la feuille de Moringa en gélules et la poudre de pulpe de fruit de baobab bio en gélules pour renforcer le système immunitaire de votre enfant, et faciliter sa croissance.
        Ces des produits naturels vont aussi beaucoup l’aider pour la concentration et améliorer ses performances à l’école comme ils le font sur les performances sportives.
        Vous pouvez donner ce traitement à votre enfant un mois sur deux à raison de deux gélules de chaque produit par jour.
        Bien à vous
        l’équipe du laboratoire de Biologiquement

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      Merci pour votre message, le contenu des gélules est exactement le même produit que les sachets de poudre de 100 g, la gélule est juste une façon plus facile de consommer le produit.
      Au plaisir de vous servir
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      pour une décoction de feuilles de moringa, vous allez extraire les composants de la feuille dans l’eau. Vous devez faire sortir les composants des feuilles, et ensuite vous allez boire le liquide. vous n’absorbez pas les feuilles directement,les feuilles restent dans la casserole. Mais vous buvez le liquide.
      Par contre, si vous consommez directement la poudre de la feuille, votre système digestif va maintenant pouvoir s’attaquer à la plante. Et au lieu de faire une infusion dans de l’eau, une fois que vous avez absorbé la poudre, vous allez faire une infusion dans vos sucs digestifs.
      Et ces sucs sont d’une incroyable diversité. Dans l’estomac, on va travailler dans un environnement très acide. Puis après plus bas dans l’intestin on va passer à un pH relativement neutre. Il va y avoir les sécrétions gastriques, pancréatiques, biliaires. Et tout ce petit monde va faire une extraction qui est largement plus efficace que l’eau.
      Voilà pourquoi dans tous les livres et dans toutes les traditions du monde, la plante en poudre, que ce soit de la poudre prise comme ça dans du miel, du beurre clarifié, un potage, une compote ou dans une gélule, le dosage nécessaire pour une action thérapeutique est toujours bien inférieur au dosage sous forme d’infusion ou de décoction.
      Alors est-ce que ça veut dire qu’on doit toujours prendre les plantes sous forme de poudre ? Est-ce que ça veut dire que l’infusion ou la décoction ne sont pas des formes efficaces ? Non, pas du tout, c’est beaucoup plus nuancé que ça. Car on ne peut pas pulvériser toutes les plantes, on peut les abimer au passage. Mais pour certaines, comme le moringa, on peut le faire. Et donc oui, c’est une meilleure utilisation de la plante car on peut en utiliser moins.
      Pour information, en moyenne, vous verrez que les dosages pour les infusions ou décoction tournent autour des 30 g par litre. Si vous regardez tes ouvrages de référence, vous allez voir que c’est une bonne moyenne.
      Et pour les plantes sous forme de poudre, vous verrez qu’en moyenne, on tourne autour de quelques grammes par jour là encore selon les plantes.
      Bien à vous
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

  1. Prévention Coronavirus :

    Bonjour. Certaines publications, bien cachées par nos gouvernements et les laboratoires pharmaceutiques, semblent indiquer que la chloroquine serait un très bon traitement contre le coronavirus. J’ai fait des recherches, mais je ne trouve pas de plante contenant de la chloroquine. Artémisia annua contient de l’artémisine, mais est-ce aussi efficace que la chloroquine contre ce virus ? Sinon, que pouvez-vous conseiller en préventif et éventuellement en curatif, contre ce virus. Merci de votre réponse.

    • Biologiquement.com :

      Bonjour, effectivement il s’avère que les traitements contre le paludisme sont efficaces pour prévenir pour guérir du coronavirus. La chloroquine est un antipaludique de la famille des amino-4-quinoléines. C’est avec la quinine le traitement qui a été le plus employé en préventif comme en curatif contre le paludisme. Plutôt que d’utiliser de la chloroquine contre le coronavirus, il est préférable d’utiliser un produit naturel tel que l’armoise annuelle (Artemisia annua) pour combattre ce virus. Donc en préventif ou curatif vous pouvez utiliser de l’armoise annuelle qui est un antiparasitaire est un antiviral très puissant, pour avoir des résultats plus rapide il est conseillé de prendre de la teinture mère qui est un concentré des principes actifs de la plante. Dans le même temps il faut penser à renforcer le système immunitaire, pour cela nous vous conseillons de prendre quotidiennement en même temps que l’armoise de la poudre de fruit de baobab et de la feuille de Moringa en poudre ou en gélules.
      Au plaisir de vous servir
      L’équipe du laboratoire biologiquement

  2. Laurence de Nancy :

    Bonjour, j’ai régulièrement des infections vaginales, des mycoses, je me suis déjà beaucoup traité avec les antibiotiques, mais cela revient à chaque fois, j’ai entendu dire aussi que les traitement aux antibiotiques plutôt que de m’aider détruiraient mon système immunitaire et surtout celui de mon colon.
    Est-ce que vous auriez des conseils pour dans un premier temps m’aider à renforcer mon système immunitaire, ma flore intestinale qui joue un rôle essentiel dans toutes les infections du corps à ce que je crois, et trouver enfin une solution pour mettre un terme à ce problème de mycose vaginale pour longtemps.
    Merci d’avance
    Laurence de Nancy

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      Tout d’abord la flore vaginale, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un ensemble de micro-organismes, bactéries et levures, qui sont établis dans le vagin. Quelques centaines de millions de ces germes physiologiques par millilitre constituent un biofilm protecteur sur la muqueuse vaginale et sont garants de l’équilibre local. C’est en quelque sorte un écosystème qui va vous protéger des agressions infectieuses et physico-chimiques. Les lactobacilles ont en particulier un rôle essentiel, permettant le maintien de l’acidité normale dans le vagin et bloquant la prolifération des microbes minoritaires
      Il y a 3 grandes causes de modification de ces germes protecteurs :
      Le déséquilibre hormonal, qui va modifier la muqueuse vaginale : ménopause, utilisation de progestatifs, pilule oestro-progestative minidosée (dans certains cas), diabète. Selon le Professeur Philippe Judlin, chef du service de gynécologie de la maternité régionale de Nancy, “les oestrogènes jouent un rôle essentiel dans l’obtention et le maintien de l’équilibre de la flore vaginale “.
      Un excès d’hygiène (toilette intime trop fréquente, douches vaginales internes) : les lactobacilles protecteurs sont stockés dans le rectum et vont se déplacer jusqu’au vagin pour constituer la majeure partie de la flore. Or les savons antiseptiques usuels les détruisent et modifient l’acidité du vagin !
      La prise de médicaments, antibiotiques en particulier, ce qui est logique puisque ces médicaments sont destinés à détruire certaines bactéries.
      Il faut également savoir que le stress et le tabac diminuent l’immunité locale vaginale.
      Le pH vulvaire et vaginal est idéalement compris entre 4 et 4,7, il peut alors devenir plus basique et tendre vers 5, d’où un déséquilibre de la flore vaginale et vestibulaire (espace entre les petites lèvres).
      Le rôle de certaines pratiques vestimentaires dans les infections génitales a été précisé par l’étude italienne SOPHY (Study On pH and Hygien). Si elle a confirmé que les mycoses vaginales sont plus fréquentes avec des sous-vêtements en matières synthétiques comparé aux matières naturelles (25,5% contre 15,7%), elle révèle aussi que le premier ennemi, c’est le protège-slip ! D’où un conseil : portez-en mais occasionnellement. Il augmente le risque de mycoses et d’infections vaginales s’il est porté chaque jour, de près de 35% contre 25%. SOPHY confirme de plus, que porter un jean très serré et moulant accroît, du fait des frottements, le risque d’infections mycosiques. Les collants n’ont, quant à eux, eu aucun impact négatif.
      Pr Boiteux: « Dans un pantalon serré, cela paraît assez logique, sans pour autant posséder de preuves expérimentales, que la transpiration et le frottement accentuent le développement et le passage de ce germe pathogène de l’anus au vagin. L’idéal est d’aérer cette région, de porter des vêtements larges, a fortiori chez les femmes sujettes aux cystites récidivantes ».
      Quelle que soit la raison de leur utilisation, certains produits d’hygiène intime pourraient faire plus de mal que de bien. C’est ce que suggère une étude qui montre une augmentation du risque d’infections vaginales en cas d’utilisation trop fréquente de certains de ces produits
      Pour mener cette recherche, les scientifiques ont interrogé 1 500 Canadiennes. Ils se sont intéressés à leurs habitudes en termes d’hygiène vaginale, aux produits qu’elles utilisent, et à la fréquence de leurs problèmes vaginaux.
      La plupart des produits cités étaient des lingettes, des gels nettoyants, des crèmes anti-démangeaisons, des crèmes hydratantes et des lubrifiants. Les femmes utilisant des gels nettoyants ont un risque huit fois plus élevé d’avoir une mycose, et 20 fois plus de risques de développer une infection bactérienne.
      Aussi incroyable soit-il, il est possible de trouver dans le commerce des déodorants intimes. Même sans alcool et sans parfum, ces produits sont à éviter car ils peuvent, en plus de déséquilibrer votre flore vaginale, déclencher des irritations, des brûlures ou des irritations.
      Certaines serviettes contiennent des gels dits « super-absorbants ». Il s’agit de cristaux de polyacrylate de sodium (ceux-là mêmes présents dans les couches ou les lingettes pour bébés), un polymère absorbant qui devient gel une fois humide et peut absorber jusqu’à 800 fois son poids en eau – on le trouve aussi dans les petits sachets blancs qui absorbent l’humidité.
      Les tampons sont composés d’un mélange de coton (cultivé à grand renfort de pesticides toxiques) et de viscose (ou rayonne en anglais), une matière artificielle très absorbante, obtenue à partir de la pâte de cellulose des arbres.
      De nos jours, les ingrédients toxiques contenus dans les tampons et les serviettes jetables incluent de l’aluminium, des alcools, des additifs de parfum (particulièrement irritants) et des hydrocarbures, sans oublier les pesticides. Pire encore, certains procédés de blanchiment des tampons laissent des résidus de dioxine.
      La paroi vaginale étant très absorbante, les substances chimiques qui composent ces produits jetables n’ont alors aucune difficulté à pénétrer l’organisme. Le problème est que le corps ne sait pas s’en débarrasser et qu’il accumule au fil du temps, toutes ces toxines dangereuses pour la santé.
      Des protections périodiques bio sont aujourd’hui disponibles pour les femmes au moment de leurs règles, optez pour des tampons et serviettes en coton bio sans chlore, sans additifs chimiques et en matières naturelles.

      Dans le vagin, on trouve ce qu’on appelle une “flore vaginale physiologique”, le “microbiote vaginal”, c’est-à-dire un ensemble de “bonnes” bactéries. Leur rôle est de protéger le vagin des infections avec les mauvaises bactéries, mais aussi les champignons.

      Les probiotiques ont des bénéfices démontrés sur la prévention des récidives, mais aussi sur la réduction des symptômes des mycoses.

      L’équilibre de la flore bactérienne intestinale est gage de bonne santé. En effet, la flore intestinale joue trois rôles fondamentaux : un rôle nutritionnel, un rôle de barrière contre les micro-organismes pathogènes, un rôle fondamental dans “l’éducation” et la stimulation du système immunitaire. Les probiotiques, bactéries vivantes, bénéfiques, font partie de la flore intestinale une fois ingérées. Les prébiotiques stimulent de façon sélective la croissance et/ou l’activité biologique d’une ou plusieurs espèces bactériennes (probiotiques)

      le baobab est une excellente source de prébiotiques. Les prébiotiques «hébergent» les bactéries probiotiques et stimulent leur croissance en les nourrissant.

      Les prébiotiques sont des substances qui bonifient l’environnement interne de l’intestin. Ce faisant, ils aident à nourrir et à conserver les bonnes bactéries déjà présentes dans l’organisme, et permettent aux probiotiques d’agir dans des conditions optimales.

      Vous pouvez prendre une cuillère à soupe de poudre par jour pendant 1 mois.

      L’huile de baobab est un anti-levure naturel. Elle agit à la fois comme antifongique, et antibactérien. Elle diminue l’inflammation et permet en plus de stimuler le système immunitaire.
      L’huile de baobab bio possède de nombreuses vertus “santé”, qui lui permettent – en plus d’être surnommée la pharmacie en bouteille – d’apaiser plusieurs problèmes gynécologiques comme la sécheresse vaginale et les mycoses.
      L’huile de baobab bio est un “truc” beauté bien connu dans l’univers des cosmétiques. Elle est aussi bien utilisée pour doper les cheveux en petite forme que pour nourrir la peau. Toutefois, elle ne se résume pas uniquement à cela. La gynécologue et phytothérapeute Bérengère Arnal explique “L’huile de baobab est surnommée la pharmacie en bouteille. Grâce à sa forte teneur en acide gras saturé, elle est anti-microbienne, anti-fongique, anti-colibacille, anti-streptocoque, anti-staphylocoque, antiseptique, antivirale ou encore hydratante”.
      Vous pouvez en appliquer sur la vulve le soir avant d’aller vous coucher.
      Ou l’utiliser régulierement comme lubrifiant pour vos rapports sexeuels.

      Le moringa est une plante qui contient de nombreux éléments bénéfiques pour la santé. Les feuilles, surtout, constituent un véritable trésor pour notre organisme. Cette plante aide à faire baisser la pression artérielle, stimuler le système immunitaire, améliorer la digestion, réduit l’inflammation, aide à baisser le taux de sucre dans le sang et le cholestérol.
      Les propriétés anti-bactériennes, anti-inflammatoires et antifongiques du moringa aident à combattre les infections et beaucoup de maladie. Le laboratoire Biologiquement le vend sous forme de poudre ou de gélules, ici on recommande la poudre de feuilles de moringa, c’est facile à conserver et elle peut s’utiliser comme complément alimentaire ou simplement saupoudrée sur les aliments.

      La toilette intime doit être externe : jamais elle ne doit concerner l’intérieur de l’utérus.
      Sur l’extérieur, au niveau de la vulve, votre corps sait très bien se défendre. Au niveau de la peau, elle est imperméable aux bactéries. Au niveau de la muqueuse entre les petites lèvres, la muqueuse est plus fragile, mais son humidité est pleine d’anticorps et de défenses (bactéries de la flore) destinées à vous défendre.
      Préférez l’eau chaude pour laver la zone génitale (sans savon). Sinon, utilisez des savons sans savon. Ne cherchez pas à masquer les odeurs avec des déodorants ou des produits parfumés, ceux-ci fragilisent les muqueuses et entraînent des sensations de brûlure.

      Le fait de profiter d’un bain d’eau salée peut également soulager les démangeaisons vaginales. Le sel contrôlera la croissance des microbes causant l’infection et, à son tour, réduira les démangeaisons et autres inconforts.
      Méthode de préparation
      Ajouter 1 cuillère à soupe de sel de Guérande à un verre d’eau de tisane de feuille de baobab et l’utiliser pour laver votre vagin chaque fois que vous ressentez la démangeaison. Cela vous donnera un soulagement instantané.
      Sinon, remplissez votre baignoire avec de l’eau chaude, des feuilles de baobab et ajoutez ½ tasse de sel. Asseyez-vous dans l’eau dans une position d’accroupissement pendant 10 à 15 minutes. Répétez 2 ou 3 fois par jour pendant quelques jours pour obtenir les meilleurs résultats.

      Toilette intime avec les feuilles de baobab, elles sont apaisantes, désinfectantes, jouent un rôle dans l’hygiène intime et certains végétaux favorisent le resserrement du vagin et soignent la sécheresse vaginale. L’hygiène intime préserve la flore vaginale. La flore composée de lactobacilles, des bactéries naturelles du vagin préserve des infections.

      Enfin l’oseille de guinée de son nom scientifique Hibiscus sabdariffa, aussi appelé Bissap ou Roselle) est une plante herbacée de la famille des Malvacées qui pousse en zone tropicale, notamment en Guinée d’où elle vient puis s’est ensuite propagée dans le reste de l’Afrique de l’Ouest (Sénégal, Burkina Faso, Mauritanie, Bénin, Togo, Niger, sud du Mali, nord de la Côte d’ivoire), au Botswana, et au Congo. Cette plante est aussi connue en Egypte, au Soudan, en Centrafrique (appelé karakandji), au Cameroun (appelée folere) et au Mexique où on l’appelle flor de Jamaica. En Martinique et en Guadeloupe, elle est appelée Groseille pays (Gwozey peyi en Créole) ou simplement Groseille ainsi qu’en Asie du Sud Est.
      Le karkadé – parfois orthographié « carcadet » -, ou bissap, est la boisson préparée à partir des fleurs de cet Hibiscus à fleurs rouges et les feuilles bouillis servent à la toilette intime.
      Préparation de la décoction de Feuille de Bissap et de feuille de baobab ; Faire bouillir quelques feuilles pendant 20 minutes, laisser tiédir, ajouter un peu de miel faire bouillir et faire sa toilette intime avec le mélange obtenu. Ce lavage est réputée pour rafraîchir le vagin, le resserrer le vagin et lui une odeur agréable.
      Biologiquement vôtre
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

  3. Catherine d'Albi :

    Merci beaucoup pour tout vos messages, merci pour votre sérieux, je suis vraiment satisfaite de votre produit, trés heureuse d’avoir pu les recevoir aussi rapidement malgré le coronavirus covid-19
    Cordialement Catherine d’Albi

  4. Balin :

    Bonjour je prend deja du moringa depuis 6 mois pour des douleurs lombaires avec de tres bon resultat, il faut le prendre en cure ou peut on en prendre continuellement , y a t il un maximun de temps de prise, ma fille est enceinte et mange tres peut de viande comme moi et j ai lu sur internet que le moringa etait déconseillé merci pour vos reponses bonne journée cdlt

    • Biologiquement.com :

      Bonjour, pour une personne enceinte, nous pouvons lui conseiller de prendre plutôt des feuilles de Moringa plutôt que des graines de Moringa, et pour la croissance du fœtus il est conseillé de prendre de la poudre de fruit de baobab bio, ces duex produits naturel vont donner à votre fille tous les nutriments et les vitamines qu’il faut pour pouvoir nourrir son enfant et lui offrir un développement optimum.
      C’est des produits qui sont aussi excellents pour l’allaitement, ils ont vraiment grandement la qualité du lait de la maman.
      Cordialement
      L’équipe du laboratoire biologiquement

Laisser un avis / commentaire / témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *