Los beneficios de Moringa hojas orgánicas para la salud

Los efectos terapéuticos de la hoja de Moringa:

• Aumenta la energía
el estrés y el insomnio • Regula
• deficiencias rellena vitaminas y minerales
• Favorece la digestión y el tránsito
• Refuerza el sistema inmunológico
• ayuda a luchar contra el envejecimiento
• Regula el azúcar en la sangre y para reducir el colesterol
• Rico en antioxidantes, anti-edad
• La eliminación de toxinas del hígado
• Para el problema de la tiroides
• Preparación de ayuno
• Para el tratamiento del dengue
La enfermedad de Parkinson • Contra

hojas de Moringa contienen por gramo 3 veces más hierro que las espinacas y tanta proteína como huevos. Contiene siete veces más vitamina A que las zanahorias, 3 veces más potasio que los plátanos y 4 veces más calcio que la misma lait.De, polvo de hojas de moringa contiene 25 veces más hierro que las espinacas 4 veces más proteína que los huevos, además de 0,75% de vitamina C como naranjas, 10 veces más vitamina A como las zanahorias, 15 veces más potasio que los plátanos, 17 veces más calcio que la leche.

Cabe señalar también que la Moringa contiene selenio, zinc y 10 aminoácidos. Por otra parte, la Moringa se puede utilizar para purificar el agua mediante la destrucción de 90 a 99% de bactéries.L'extrait de Moringa oleifera es rico en minerales, vitaminas y proteínas que mejora ayuda el sistema inmunológico y la optimización del metabolismo . Esta planta proporciona energía y da una sensación de rejuvenecimiento a todo el que consume. Con los nutrientes naturales que contiene, contribuye de Moringa oleifera para el buen funcionamiento de las células en la regeneración de la piel y para mejorar la vista. También es bueno para el corazón y la circulación sanguínea. Es efectivamente actúa sobre el cuerpo en general, debido a que hay más de 46 antioxidantes.

Las hojas, polvo y cápsulas de hoja orgánicos de Moringa

El consumo de unos pocos gramos de polvo de hojas de moringa, cubrir sus necesidades diarias de vitaminas y minerales. Por lo tanto necesita más que mirar en otros alimentos que ya tiene en la Moringa. El pequeño se come que va a hacer.

Para más información: Moringa, Moringa o olifeira para los botánicos, es uno de los árboles tropicales más ricas y versátil en la tierra. En Benin, este recurso natural es conocida bajo el nombre de "kpatiman". También llamado de acacia blanca, árbol de Moringa orgánica es originaria de la India, en los valles al sur del Himalaya. Se encuentra en toda la zona tropical y subtropical. Vainas y las hojas son de un periodo sin uso. Moringa es bio del poder rara y tiene un enorme potencial.

LA Moringa y la hipertensión: Los nutrientes importantes necesarios por una persona con presión arterial alta son calcio, magnesio, potasio, zinc y vitamina y Moringa contiene todos estos elementos. Moringa contiene vitamina C que ayuda a mantener la producción de óxido nítrico, que es esencial para el funcionamiento normal de los vasos sanguíneos. El calcio es necesario para la relajación del músculo liso y la contracción, el consumo de moringa a un efecto directo sobre los vasos sanguíneos

Los problemas de tiroides Hipertiroidismo acelera el metabolismo contrario: la pérdida de peso, temblores, aceleración del tránsito intestinal. Los remedios y tratamientos naturales que ayudan a luchar contra los problemas de la tiroides en venta biológicamente ayuda a estimular la glándula tiroides para regular la secreción de hormonas.

Los usos medicinales y nutricionales de Moringa incluyen: anemia y la desnutrición, dolor inflamatorio y la artritis, el asma, problemas del corazón y la presión arterial alta, digestivo y del intestino, dolores de cabeza, cálculos renales, la retención de líquidos, bacteriana, viral, parasitaria y los trastornos fúngicos y de tiroides. Y más ... La hoja tiene un efecto regulador sobre la glándula tiroides. Y en estudios in vivo hemos demostrado que la hoja tiene efectos protectores contra la radiación, tales como ginkgo biloba cápsulas.

hojas de Moringa contienen aminoácidos, incluyendo los 8 aminoácidos esenciales que no pueden ser sintetizados por el cuerpo. Por lo tanto, tenemos que encontrar a través de la dieta o suplementos. contenido de fenilalanina en la hoja de Moringa bio juega un papel en el sistema nervioso, en particular mediante la estimulación de la glándula tiroides, aliviar el dolor, que participa en la síntesis de ciertos neurotransmisores. También se considera un producto natural intellectuel.Le estimulante que también puede ayudar mucho en caso de problemas con la glándula tiroides, que es la maca (Lepidium meyenii) Se trata de una planta que crece en los Andes peruanos y cuyas propiedades medicinales se conocen desde hace más de 5000 años.

Las investigaciones recientes indican que la maca tiene un efecto estimulante sobre la hipófisis y el hipotálamo, lo que explica su importante papel en el buen funcionamiento de otras glándulas endocrinas, como los ovarios, testículos, glándulas suprarrenales, páncreas y glándula efectos thyroïde.Les antifatiga de maca se producen rápidamente (dentro de las 72 horas) y el aumento de energía es debido a la acción reguladora que maca actúa sobre la glándula tiroides.

Moringa promueve la lactancia materna (aumento de la lactancia) y es un excelente suplemento dietético para las mujeres embarazadas. Los componentes naturales de hojas de Moringa son la respuesta de la naturaleza para ayudar a las madres a producir grandes cantidades de leche altamente nutritiva para sus hijos. El término dado una hierba o alimento que aumenta el flujo o la producción de leche materna es galactogogo.

ORAC feuille de moringa du laboratoire Biologiquement
laboratorio de la hoja de moringa ORAC Biológicamente

Moringa ha sido probado clínicamente para aumentar la producción de leche materna si se consume antes o después del nacimiento de un bebé. Madres que tomaron Moringa, se mostró a producir más de 2 veces la cantidad de leche materna que aquellos que no lo hicieron. Todos sabemos instintivamente que la leche materna es el alimento final prescrita por la naturaleza para el bebé y la moringa pueden ayudar a las madres producen más de este preciado.

Los beneficios para la salud de Moringa son legendarias y no sería difícil de entender que esto podría ser un paso importante para cualquier madre podría considerar la adopción de Moringa para complementar sus necesidades nutricionales y transportar los nutrientes esenciales que son feto en crecimiento esenciales para la buena salud del bebé durante el parto.

Moringa es un depósito de nutrientes, que contiene:

La vitamina A actúa como un escudo contra las enfermedades de los ojos y cardiovascular, vitamina C lucha contra una multitud de enfermedades tales como resfriados y gripe, potasio, importante para el funcionamiento del cerebro y los nervios, calcio este nutriente que se utiliza para construir huesos y dientes fuertes y previene contra la osteoporosis, y las proteínas que mantienen todas las células de nuestro cuerpo.
Aparte de toda la riqueza por encima de las hojas frescas de Moringa contienen por gramo:

3 veces más hierro que las espinacas
tanta proteína como huevos.
7 veces más vitamina A que las zanahorias,
3 veces más potasio que los plátanos
y 4 veces más calcio que la leche.

Del mismo modo, las hojas de Moringa secos contienen

25 veces más hierro que las espinacas
4 veces más proteína que los huevos,
más 0,75% de vitamina C como naranjas,
10 veces más vitamina A que las zanahorias,
15 veces más potasio que los plátanos,
17 veces más calcio que la leche.
contiene 10 aminoácidos selenio, zinc y.

recomendaciones

Este suplemento dietético es 100% naturales adecuados para las personas con alergias alimentar las plantas y las personas sin otros aditivos no contiene azúcar, hay más que tomar polvo de gluten preferiblemente media hora antes de las comidas todos los días.

Moringa es altamente complementaria durante una hoja de graviola tratamiento o la Artemisia annua.

12 VENTAJAS AQUÍ consumir la Moringa oleifera

Moringa oleifera ofrece docenas de nutrientes que fortalecen el sistema inmunológico.

La investigación de los Moringa oleifera indican que sería ayudar al funcionamiento de los sistemas circulatorio, sangre y cardiovasculares.

Moringa oleifera ofrece una amplia gama de nutrientes que ayudan a estabilizar los niveles de azúcar en la sangre.

muestra la investigación científica que Moringa oleifera es muy rico en enzimas.

La investigación en curso, realizado por las instituciones médicas y científicas de reconocido prestigio, así como asociaciones de salud reconocido en todo el mundo, indican que la Moringa oleifera tiene una multitud de elementos terapéuticos.

Una gama de nutrientes antioxidantes en Moringa protege a las células del cuerpo y retrasa el proceso de envejecimiento.

Varios compuestos que se encuentran en el acto Moringa como un anti-inflamatorio.

La memoria y la concentración pueden mejorar con aminoácidos y vitaminas B que se encuentra en Moringa.

Los nutrientes beneficiosos que se encuentran en Moringa mejorar, con el tiempo, los procesos metabólicos del cuerpo a causa de nutrientes esenciales.

Un pasado de largo ayurvédica. Muchos libros de medicina e históricos muestran que los curanderos ayurvédicos orientales utilizan Moringa durante miles de años.

Proporciona los nutrientes que faltan en las dietas modernas. La planta Moringa proporciona los beneficios nutricionales ausente en un gran número de dietas.

Es el nutriente más rico de plantas que se haya descubierto. Muchos expertos creen que la Moringa oleifera contiene la más amplia gama de nutrientes esenciales a todos botánica conocida en el planeta.

Tomando unos cápsulas de moringa hojas y bebida con un vaso de agua o tomar un polvo cucharada dos veces al día frío o comidas calientes u otras bebidas actuar de manera muy eficaz contra las siguientes enfermedades y condiciones:

Trastornos relacionados con la enfermedad de células falciformes.
Hipertensión, hipotensión, diabetes.
Trastornos relacionados con el VIH / SIDA.
Infecciones de ojos y oídos.
La diarrea, la disentería, los parásitos intestinales.
Resfriados, bronquitis, mareos, malestar general, fatiga.
Dégénérescence nerveuse et cellulaire.
Tumeurs et cancers divers.
Plaies internes et externes.
Faiblesse système immunitaire et anémie.
Palpitations et maladies du cœur.
Inflammation glandulaire.
Les A V C.
Syphilis, herpes.
Obésité, malnutrition.
Crampes, stress.
Rhumatisme ,goutte.
Les hépatites A, B,C.
Kyste, fibrome myome.
Anémie.
Plaies internes Troubles de foie, de reins.
Attaques fongiques.
Ostéoporose.
Maux de tête et gorge.

Preparación para el ayuno
Preparación, la clave para un ayuno exitoso.
Puede contar con la sinergia de las plantas para optimizar su preparación para el ayuno.

  1. Desmodium para tonificar el hígado
  2. Sinergia de infusiones de Hibiscus-Curcuma-Ginkgo biloba para facilitar la eliminación y drenaje de toxinas
  3. Polvo de hoja de moringa y fruto de baobab que proporcionan sales minerales y oligoelementos para apoyar la función celular. Remineralizan el organismo, las células funcionan mejor y aumenta la vitalidad.
Valeurs nutritives, valeur nutritionnelle de la poudre de feuille (ou gélules)
Calories 205
Protéines(g) 27.1
Lipides(g) 2.3
Glucides(g) 38.2
Fibre(g) 19.2
Ca Calcium(mg) 2.8
Cu Cuivre(mg) 0.57
Fe Fer(mg) 32.30
K potasium(mg) 1.324
Mg Magnésium(mg) 825
S Soufre(mg) 870
Se Sélénium(mg) 0.09
Zn Zinc(mg) 3.29
Acide Oxalique(mg) 1.600
Vitamine A(mg) 18.9
Vitamine B(mg) 423
Vitamine B1(mg) 2.64
Vitamine B2(mg) 20.5
Vitamine B3(mg) 8.2
Vitamine C(mg) 17.3
Vitamine E(mg 113
Acides Animés
Arginine(mg) 1.325
Histidine(mg) 613
Isoleucine(mg) 825
Leucine(mg) 1.950
Lysine(mg) 1.325
Méthionine(mg) 350
Phénylalanine(mg) 1.388
Thréonine(mg) 1.188
Tryptophane(mg) 425
Valine(mg) 1.063

Les vitamines

Vitamine A : liposoluble, la vitamine A contenue dans le Moringa est principalement composée de carotènes. Les besoins journaliers selon la FAO et l’OMS sont de 2400 UI pour les femmes et 3400 UI pour les hommes (UI : unité internationale, soit entre 0,7 et 1mg). Elle joue un rôle essentiel dans la prévention des troubles de la vision, permet de garder la peau hydratée plus longtemps, stimule la production de la mélanine, renforce la croissance du corps humain et maintient son système immunitaire . Il faut savoir qu’une carence sévère en vitamine A peut entrainer la cécité voir la mort (la majorité des cas répertoriés se trouve dans les pays les moins avancés et qui connaissent une malnutrition chronique voire la famine).
Vitamine B1 (thiamine): hydrosoluble, elle joue un rôle important dans le métabolisme des glucides et le bon fonctionnement du système nerveux. C’est le foie qui transforme la thiamine assimilée par notre corps en pyrophosphate de thiamine (TTP), la forme active de la vitamine B1. Cette dernière figure d’ailleurs dans la liste des nutriments essentiels fournie par l’OMS et l’US institute of medecine. Les besoins quotidiens conseillés sont de l’ordre de 0,9 mg à 1 mg par jour pour un adulte et de 1,4 mg par jour pour une femme enceinte.
Vitamine B2 (riboflavine) : Elle n’est pas stockée par notre organisme mais se décline sous forme de 2 coenzymes : la FAD (la flavine adénine dinucléotide) et la FMN (flavine mononucléotide). Elles captent l’hydrogène pour une meilleure oxygénation cellulaire et la libération d’énergie. Tout comme la vitamine B1, elle est également hydrosoluble et facilite la transformation des aliments en énergie. Elle permet d’accélérer la guérison des lésions musculaires et est utilisée comme traitement pour certaines maladies comme la jaunisse néonatale. Cependant, son action la plus visible reste sur la peau et les cheveux qui retrouvent un aspect sain, rajeuni et revigoré.
Vitamine B3 (niacine) : nommée également niacine par raccourci, elle est composée dans les faits de 2 éléments : la niacine (Acide nicotinique) et le niacinamide (nicotinamide). Elle est utilisée dans le traitement des personnes souffrant de taux élevé de cholestérol ou pour les cas de pellagre. Une carence en vitamine B3 peut aussi provoquer des nausées, des lésions cutanées ou de muqueuses, une anémie ou la fatigue. La majorité des cas se trouvent néanmoins dans les pays les moins avancés, plus exposés à la malnutrition et la famine. Les recommandations de consommation journalière sont de 11 à 11 mg par jour pour un adulte et de 18 mg par jour pour une femme enceinte.
Vitamine B6 : de toutes les vitamines du groupe B, c’est sans doute la plus connue, et pour cause! C’est une vitamine dite essentielle car notre corps ne sait ni la produire ni la stocker. Son apport vient donc obligatoirement par la voie de l’alimentation et c’est là où la consommation de produits comme le Moringa joue un rôle important. Une étude épidémiologique à grande échelle de Nurses Health Study sur 80.000 femmes a montré les bénéfices de la vitamine B6 dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Elle permet également de prévenir les calculs rénaux et renforce le système immunitaire et la production hormonale. Sa consommation journalière recommandée par l’OMS et la FAO se situe entre 1,0 mg et 1,3 mg par jour pour un adulte, 1,9 mg par jour pour une femme enceinte et 2,0 mg pour la lactation.
Vitamine B5 (acide pantothénique) : est également un nutriment essentiel pour le corps et indispensable pour son métabolisme. Il participe à un large éventail de rôles biologiques clés comme la synthèse de la coenzyme A (CoA) ou la fabrication des globules rouges (Université of Maryland). Concrètement, la vitamine B5 aide à maintenir le tube digestif sain et à synthétiser le bon cholestérol tout en réduisant les triglycérides et les graisses. Elle a aussi des effets bénéfiques sur la peau et favorise une meilleure cicatrisation des lésions cutanées. La consommation journalière recommandée par l’OMS est de 5 mg par jour pour les adultes, 6 mg pour les femmes enceintes et 7 mg pour celles qui allaitent.
Vitamine C (acide L ascorbique) : surtout connue pour son pouvoir antioxydant, elle aide à prévenir de nombreuses maladies telles que le cancer, la maladie de Charcot-Marie-Tooth ou le scorbut grâce à son rôle dans le renforcement du système immunitaire et l’annihilation des effets néfastes des radicaux libres. Elle est également fréquemment utilisée en cas de rhume, de fatigue ou d’épuisement. Listée comme médicament essentiel par l’OMS, elle est nécessaire pour la biosynthèse du collagène, de la L-carnitine et de certains neurotransmetteurs. L’apport nutritionnel quotidien recommandé en vitamine C est de 125 mg par jour pour les fumeurs adultes et de 90 mg pour les non-fumeurs (les fumeurs étant plus enclins à produire de radicaux libres dommageables pour leur santé). Les différentes études ont également montré que la vitamine C contenue dans les aliments est beaucoup plus efficace que la vitamine C synthétique. Cette dernière, déclinée sous forme de comprimés effervescents, contient des doses élevées de chlorure de sodium nocives pour notre organisme.
Le Moringa contient également un pourcentage non négligeable en vitamine D, E et K, essentiels pour la régénérescence cellulaire et le renforcement des structures osseuses et musculaires.

Les acides aminés essentiels

Un acide aminé essentiel ne peut, par essence, être synthétisé par notre organisme (ou pas suffisamment) et doit obligatoirement être apporté à notre corps par l’alimentation. Or pour chaque adulte, 8 acides aminés lui sont indispensables : le tryptophane, la méthionine, la valine, la leucine, la lysine, la phénylalanine, la thréonine et l’isoleucine. S’ajoutent à ceux-ci des acides aminés indiqués pour les enfants : l’arginine et l’histidine.
 
Or le Moringa Oleifera contient en quantité suffisante tous les acides aminés essentiels à notre organisme en plus d’autres acides aminés dits ‘’conditionnellement essentiels’’ comme la tyrosine, la proline ou la glycine. Mieux que ça, le Moringa permet de combler les doses journalières recommandées par l’OMS, la FAO et L’UNU. Ainsi, chaque acide aminé prodigué par le Moringa a un rôle bien précis :
 
Le tryptophane (Trp) : est utilisé dans la biosynthèse des protéines et comme précurseur biochimique pour des éléments comme la sérotonine, la niacine ou l’auxine. Il agit sur le corps humain comme un antidépresseur naturel et un puissant relaxant. Il améliore en outre la qualité de notre sommeil et prévient le stress et l’anxiété. Il est particulièrement recommandé chez les personnes en surpoids grâce à ses propriétés coupe-faim. La dose journalière conseillée par l’OMS est de 4 mg / kg (exemple : si vous pesez 70 kg, alors cette valeur doit être multipliée par 70, soit 280 mg par jour).
Méthionine : elle est importante dans l’angiogenèse (croissance de nouveaux vaisseaux sanguins à partir de vaisseaux existants) et améliore les conditions des personnes souffrant de Parkinson, d’asthme, d’allergies, d’alcoolisme ou de dépression. Elle revitalise les follicules pileux et les glandes sébacées, retardant ainsi l’apparition de cheveux blancs due à la sénilité. La consommation quotidienne recommandée par l’OMS est de 15 mg par kg.
Thréonine : autre acide aminé utilisé dans la biosynthèse des protéines, c’est un précurseur de la glycine et de l’élévation de son taux dans le cerveau. Elle prévient également la stéatose hépatique en limitant l’accumulation de la graisse dans le foie et en favorisant une meilleure digestion intestinale. La dose quotidienne recommandée par l’OMS est de 15 mg par kg.
Valine : son nom provient de la Valériane officinale, une plante antioxydante qui agit également comme somnifère naturel. Elle est, avec la leucine et l’isoleucine, un acide aminé à chaine ramifiée. Ses bénéfices se focalisent sur la santé musculaire (réparation des tissus et des plaies), la régulation du système immunitaire ainsi que la protection du foie et de la vésicule biliaire. Elle aide aussi à garder un taux de nitrogène adéquat pour l’organisme. La consommation journalière recommandée par l’OMS est de 26 mg par kg.
Histidine : il est précurseur de l’histamine, un agent inflammatoire vital dans les réponses immunitaires. Il est particulièrement efficace dans la lutte contre les allergies et aide à prévenir l’anémie en facilitant le transport de l’oxygène dans les globules rouges. Une carence en Histidine a été notée chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde (forme de rhumatisme inflammatoire chronique). La dose journalière recommandée de l’Histidine par l’OMS est de 10 mg par kg.
Isoleucine : c’est à la fois un acide aminé glucogène et cétogène qui permet de maintenir un taux de glycémie constant dans le sang. Les molécules d’isoleucine ne peuvent être décomposées et assimilées par notre organisme sans la présence de la biotine (vitamine H ou B7) qui fait partie du panel de vitamines composant les feuilles de Moringa. La consommation journalière recommandée par l’OMS est de 20 mg par kg.
Lysine : Elle joue un rôle prépondérant dans l’absorption et la conservation du calcium par notre organisme ainsi que la fabrication de protéines. Elle est notamment connue chez les sportifs de haut niveau pour ses qualités dans la récupération la guérison des lésions musculaires ainsi que la production d’hormones, d’enzymes et d’anticorps. Des études cliniques ont également montré des effets bénéfiques sur la tension artérielle et une diminution substantielle des risques d’AVC. La consommation journalière recommandée par l’OMS est de 30 mg par kg.
Leucine : elle permet, dans la lignée de la lysine, la synthèse des protéines musculaires. Ayant une saveur naturellement sucrée, elle est souvent utilisée comme exhausteur de goût dans l’industrie agroalimentaire (sous l’appellation E641) et facilite l’incorporation des feuilles de Moringa oleifera dans plusieurs recettes culinaires. Sa consommation quotidienne recommandée par l’OMS est de 39 mg par kg.
Phénylalanine : Il a un pouvoir sucrant supérieur au saccharose tout en ayant un plus faible apport énergétique. Présent naturellement dans le lait maternel, c’est un précurseur de la tyrosine et des monoamines (neurotransmetteurs dérivés d’acides aminés), éléments qui renforcent la mémoire grâce à une meilleure interconnexion neuronale de notre cerveau. Sa consommation journalière recommandée par l’OMS est de 25 mg par kg.

Minéraux et protéines

Le surnom de plante miracle donnée au Moringa se justifie par sa haute teneur en minéraux et protéines indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. La liste des minéraux est pléthorique et répond aux besoins quotidiens de notre corps avec un apport en calcium, fer, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sodium et zinc. À titre d’exemple, les gélules de Moringa contient x 36 fois plus de magnésium que les œufs et x 4 fois plus de calcium et de potassium que le lait ou les bananes.
 
Les protéines ne sont pas en reste et constituent une autre richesse du Moringa Oleifera. Avec une teneur de 28 g par 100 g de poudre de feuilles séchées, il apporte plus de protéines que n’importe quel aliment végétal, voire même la plupart des aliments d’origine animale. De plus, c’est une des rares protéines naturelles à avoir une quantité élevée d’acides aminés à chaîne ramifiée (BCAA – Branched Chain Amino Acid). Raison pour laquelle le Moringa est apprécié par les sportifs pour son impact positif sur la musculature, mais également par les végétariens qui ne peuvent consommer de protéines d’origine animale et doivent trouver une alternative efficace et bénéfique pour leur santé.
 
Fibres
Les feuilles et les graines de Moringa (graines extraites des gousses) sont une source non négligeable de fibres alimentaires solubles avec une teneur de 3,2 g/ 100 mg (contenu dans les feuilles), soit x4 fois plus que l’avoine par exemple. L’intérêt des fibres pour l’organisme se manifeste d’abord et avant tout par un bon fonctionnement digestif grâce à un meilleur transit intestinal. Les aliments riches en fibres alimentaires, et tout particulièrement le Moringa, stimulent les contractions gastriques et facilitent l’activité bactérienne dans le côlon. Les personnes ayant une alimentation pauvre en fibres en savent quelque chose, avec des constipations et des diarrhées à répétition.
 
Les fibres alimentaires solubles sont également efficaces dans la lutte contre l’obésité grâce à leur action coupe-faim qui limite les risques de suralimentation. En outre, elles permettent de prévenir plusieurs maladies telles que les maladies cardiovasculaires ou la formation de calculs dans la vésicule biliaire.

28 avis / commentaires / témoignages sur “Los beneficios de Moringa hojas orgánicas para la salud"

    • Biologiquement.com :

      Bonjour, il n’y a pas de double emploi à prendre de la poudre de fruit de baobab et de la poudre de feuilles de Moringa. Elles sont souvent conseillé pour la même pathologie mais c’est leur complémentarité qui leur confère cette efficacité. Ces des produits naturels peuvent t’avoir certaines qualités nutritives équivalente, mais ils ont aussi leur particularité et leurs principes actifs bien distinctes.
      Nous ne sommes pas tous égaux devant tel ou tel principe actif, il est souvent donc plus intéressant de prendre plusieurs produits naturels pour le traitement d’une maladie, et même en petite quantité, plutôt que se focaliser sur une plante.
      C’est un peu comme la nutrition la diversité est toujours plus profitable pour la santé.
      Pour les compléments alimentaires le concept de double emploi n’a donc pas de valeur, on peut vous donner comme exemple le ginkgo biloba et la myrtille qui sont deux produits excellents quand on a des problèmes de vue, ou des maladies de l’ œil en général, mais pour accélérer la guérison il est conseillé de consommer c’est deux produits en même temps.
      au plaisir de vous servir
      l’équipe du laboratoire Biologiquement
      L’équipe de Biologiquement

    • Zouina :

      Bonsoir,
      Peut-on donner le moringa à un enfant de 8ans ? Pour la concentration et surtout elle couvre bien tout les apports en vitamine journalier.
      Peut on ajouter en plus la gelule de baobab?
      Combien de gélule par jour et pendant combien de temps Svp?
      Merci d’avance

      • Biologiquement.com :

        Bonjour, vous pouvez tout à fait associés la feuille de Moringa en gélules et la poudre de pulpe de fruit de baobab bio en gélules pour renforcer le système immunitaire de votre enfant, et faciliter sa croissance.
        Ces des produits naturels vont aussi beaucoup l’aider pour la concentration et améliorer ses performances à l’école comme ils le font sur les performances sportives.
        Vous pouvez donner ce traitement à votre enfant un mois sur deux à raison de deux gélules de chaque produit par jour.
        Bien à vous
        l’équipe du laboratoire de Biologiquement

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      Merci pour votre message, le contenu des gélules est exactement le même produit que les sachets de poudre de 100 g, la gélule est juste une façon plus facile de consommer le produit.
      Au plaisir de vous servir
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      pour une décoction de feuilles de moringa, vous allez extraire les composants de la feuille dans l’eau. Vous devez faire sortir les composants des feuilles, et ensuite vous allez boire le liquide. vous n’absorbez pas les feuilles directement,les feuilles restent dans la casserole. Mais vous buvez le liquide.
      Par contre, si vous consommez directement la poudre de la feuille, votre système digestif va maintenant pouvoir s’attaquer à la plante. Et au lieu de faire une infusion dans de l’eau, une fois que vous avez absorbé la poudre, vous allez faire une infusion dans vos sucs digestifs.
      Et ces sucs sont d’une incroyable diversité. Dans l’estomac, on va travailler dans un environnement très acide. Puis après plus bas dans l’intestin on va passer à un pH relativement neutre. Il va y avoir les sécrétions gastriques, pancréatiques, biliaires. Et tout ce petit monde va faire une extraction qui est largement plus efficace que l’eau.
      Voilà pourquoi dans tous les livres et dans toutes les traditions du monde, la plante en poudre, que ce soit de la poudre prise comme ça dans du miel, du beurre clarifié, un potage, une compote ou dans une gélule, le dosage nécessaire pour une action thérapeutique est toujours bien inférieur au dosage sous forme d’infusion ou de décoction.
      Alors est-ce que ça veut dire qu’on doit toujours prendre les plantes sous forme de poudre ? Est-ce que ça veut dire que l’infusion ou la décoction ne sont pas des formes efficaces ? Non, pas du tout, c’est beaucoup plus nuancé que ça. Car on ne peut pas pulvériser toutes les plantes, on peut les abimer au passage. Mais pour certaines, comme le moringa, on peut le faire. Et donc oui, c’est une meilleure utilisation de la plante car on peut en utiliser moins.
      Pour information, en moyenne, vous verrez que les dosages pour les infusions ou décoction tournent autour des 30 g par litre. Si vous regardez tes ouvrages de référence, vous allez voir que c’est une bonne moyenne.
      Et pour les plantes sous forme de poudre, vous verrez qu’en moyenne, on tourne autour de quelques grammes par jour là encore selon les plantes.
      Bien à vous
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

  1. Prévention Coronavirus :

    Bonjour. Certaines publications, bien cachées par nos gouvernements et les laboratoires pharmaceutiques, semblent indiquer que la chloroquine serait un très bon traitement contre le coronavirus. J’ai fait des recherches, mais je ne trouve pas de plante contenant de la chloroquine. Artémisia annua contient de l’artémisine, mais est-ce aussi efficace que la chloroquine contre ce virus ? Sinon, que pouvez-vous conseiller en préventif et éventuellement en curatif, contre ce virus. Merci de votre réponse.

    • Biologiquement.com :

      Bonjour, effectivement il s’avère que les traitements contre le paludisme sont efficaces pour prévenir pour guérir du coronavirus. La chloroquine est un antipaludique de la famille des amino-4-quinoléines. C’est avec la quinine le traitement qui a été le plus employé en préventif comme en curatif contre le paludisme. Plutôt que d’utiliser de la chloroquine contre le coronavirus, il est préférable d’utiliser un produit naturel tel que l’armoise annuelle (Artemisia annua) pour combattre ce virus. Donc en préventif ou curatif vous pouvez utiliser de l’armoise annuelle qui est un antiparasitaire est un antiviral très puissant, pour avoir des résultats plus rapide il est conseillé de prendre de la teinture mère qui est un concentré des principes actifs de la plante. Dans le même temps il faut penser à renforcer le système immunitaire, pour cela nous vous conseillons de prendre quotidiennement en même temps que l’armoise de la poudre de fruit de baobab et de la feuille de Moringa en poudre ou en gélules.
      Au plaisir de vous servir
      L’équipe du laboratoire biologiquement

  2. Laurence de Nancy :

    Bonjour, j’ai régulièrement des infections vaginales, des mycoses, je me suis déjà beaucoup traité avec les antibiotiques, mais cela revient à chaque fois, j’ai entendu dire aussi que les traitement aux antibiotiques plutôt que de m’aider détruiraient mon système immunitaire et surtout celui de mon colon.
    Est-ce que vous auriez des conseils pour dans un premier temps m’aider à renforcer mon système immunitaire, ma flore intestinale qui joue un rôle essentiel dans toutes les infections du corps à ce que je crois, et trouver enfin une solution pour mettre un terme à ce problème de mycose vaginale pour longtemps.
    Merci d’avance
    Laurence de Nancy

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      Tout d’abord la flore vaginale, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un ensemble de micro-organismes, bactéries et levures, qui sont établis dans le vagin. Quelques centaines de millions de ces germes physiologiques par millilitre constituent un biofilm protecteur sur la muqueuse vaginale et sont garants de l’équilibre local. C’est en quelque sorte un écosystème qui va vous protéger des agressions infectieuses et physico-chimiques. Les lactobacilles ont en particulier un rôle essentiel, permettant le maintien de l’acidité normale dans le vagin et bloquant la prolifération des microbes minoritaires
      Il y a 3 grandes causes de modification de ces germes protecteurs :
      Le déséquilibre hormonal, qui va modifier la muqueuse vaginale : ménopause, utilisation de progestatifs, pilule oestro-progestative minidosée (dans certains cas), diabète. Selon le Professeur Philippe Judlin, chef du service de gynécologie de la maternité régionale de Nancy, “les oestrogènes jouent un rôle essentiel dans l’obtention et le maintien de l’équilibre de la flore vaginale “.
      Un excès d’hygiène (toilette intime trop fréquente, douches vaginales internes) : les lactobacilles protecteurs sont stockés dans le rectum et vont se déplacer jusqu’au vagin pour constituer la majeure partie de la flore. Or les savons antiseptiques usuels les détruisent et modifient l’acidité du vagin !
      La prise de médicaments, antibiotiques en particulier, ce qui est logique puisque ces médicaments sont destinés à détruire certaines bactéries.
      Il faut également savoir que le stress et le tabac diminuent l’immunité locale vaginale.
      Le pH vulvaire et vaginal est idéalement compris entre 4 et 4,7, il peut alors devenir plus basique et tendre vers 5, d’où un déséquilibre de la flore vaginale et vestibulaire (espace entre les petites lèvres).
      Le rôle de certaines pratiques vestimentaires dans les infections génitales a été précisé par l’étude italienne SOPHY (Study On pH and Hygien). Si elle a confirmé que les mycoses vaginales sont plus fréquentes avec des sous-vêtements en matières synthétiques comparé aux matières naturelles (25,5% contre 15,7%), elle révèle aussi que le premier ennemi, c’est le protège-slip ! D’où un conseil : portez-en mais occasionnellement. Il augmente le risque de mycoses et d’infections vaginales s’il est porté chaque jour, de près de 35% contre 25%. SOPHY confirme de plus, que porter un jean très serré et moulant accroît, du fait des frottements, le risque d’infections mycosiques. Les collants n’ont, quant à eux, eu aucun impact négatif.
      Pr Boiteux: « Dans un pantalon serré, cela paraît assez logique, sans pour autant posséder de preuves expérimentales, que la transpiration et le frottement accentuent le développement et le passage de ce germe pathogène de l’anus au vagin. L’idéal est d’aérer cette région, de porter des vêtements larges, a fortiori chez les femmes sujettes aux cystites récidivantes ».
      Quelle que soit la raison de leur utilisation, certains produits d’hygiène intime pourraient faire plus de mal que de bien. C’est ce que suggère une étude qui montre une augmentation du risque d’infections vaginales en cas d’utilisation trop fréquente de certains de ces produits
      Pour mener cette recherche, les scientifiques ont interrogé 1 500 Canadiennes. Ils se sont intéressés à leurs habitudes en termes d’hygiène vaginale, aux produits qu’elles utilisent, et à la fréquence de leurs problèmes vaginaux.
      La plupart des produits cités étaient des lingettes, des gels nettoyants, des crèmes anti-démangeaisons, des crèmes hydratantes et des lubrifiants. Les femmes utilisant des gels nettoyants ont un risque huit fois plus élevé d’avoir une mycose, et 20 fois plus de risques de développer une infection bactérienne.
      Aussi incroyable soit-il, il est possible de trouver dans le commerce des déodorants intimes. Même sans alcool et sans parfum, ces produits sont à éviter car ils peuvent, en plus de déséquilibrer votre flore vaginale, déclencher des irritations, des brûlures ou des irritations.
      Certaines serviettes contiennent des gels dits « super-absorbants ». Il s’agit de cristaux de polyacrylate de sodium (ceux-là mêmes présents dans les couches ou les lingettes pour bébés), un polymère absorbant qui devient gel une fois humide et peut absorber jusqu’à 800 fois son poids en eau – on le trouve aussi dans les petits sachets blancs qui absorbent l’humidité.
      Les tampons sont composés d’un mélange de coton (cultivé à grand renfort de pesticides toxiques) et de viscose (ou rayonne en anglais), une matière artificielle très absorbante, obtenue à partir de la pâte de cellulose des arbres.
      De nos jours, les ingrédients toxiques contenus dans les tampons et les serviettes jetables incluent de l’aluminium, des alcools, des additifs de parfum (particulièrement irritants) et des hydrocarbures, sans oublier les pesticides. Pire encore, certains procédés de blanchiment des tampons laissent des résidus de dioxine.
      La paroi vaginale étant très absorbante, les substances chimiques qui composent ces produits jetables n’ont alors aucune difficulté à pénétrer l’organisme. Le problème est que le corps ne sait pas s’en débarrasser et qu’il accumule au fil du temps, toutes ces toxines dangereuses pour la santé.
      Des protections périodiques bio sont aujourd’hui disponibles pour les femmes au moment de leurs règles, optez pour des tampons et serviettes en coton bio sans chlore, sans additifs chimiques et en matières naturelles.

      Dans le vagin, on trouve ce qu’on appelle une “flore vaginale physiologique”, le “microbiote vaginal”, c’est-à-dire un ensemble de “bonnes” bactéries. Leur rôle est de protéger le vagin des infections avec les mauvaises bactéries, mais aussi les champignons.

      Les probiotiques ont des bénéfices démontrés sur la prévention des récidives, mais aussi sur la réduction des symptômes des mycoses.

      L’équilibre de la flore bactérienne intestinale est gage de bonne santé. En effet, la flore intestinale joue trois rôles fondamentaux : un rôle nutritionnel, un rôle de barrière contre les micro-organismes pathogènes, un rôle fondamental dans “l’éducation” et la stimulation du système immunitaire. Les probiotiques, bactéries vivantes, bénéfiques, font partie de la flore intestinale une fois ingérées. Les prébiotiques stimulent de façon sélective la croissance et/ou l’activité biologique d’une ou plusieurs espèces bactériennes (probiotiques)

      le baobab est une excellente source de prébiotiques. Les prébiotiques «hébergent» les bactéries probiotiques et stimulent leur croissance en les nourrissant.

      Les prébiotiques sont des substances qui bonifient l’environnement interne de l’intestin. Ce faisant, ils aident à nourrir et à conserver les bonnes bactéries déjà présentes dans l’organisme, et permettent aux probiotiques d’agir dans des conditions optimales.

      Vous pouvez prendre une cuillère à soupe de poudre par jour pendant 1 mois.

      L’huile de baobab est un anti-levure naturel. Elle agit à la fois comme antifongique, et antibactérien. Elle diminue l’inflammation et permet en plus de stimuler le système immunitaire.
      L’huile de baobab bio possède de nombreuses vertus “santé”, qui lui permettent – en plus d’être surnommée la pharmacie en bouteille – d’apaiser plusieurs problèmes gynécologiques comme la sécheresse vaginale et les mycoses.
      L’huile de baobab bio est un “truc” beauté bien connu dans l’univers des cosmétiques. Elle est aussi bien utilisée pour doper les cheveux en petite forme que pour nourrir la peau. Toutefois, elle ne se résume pas uniquement à cela. La gynécologue et phytothérapeute Bérengère Arnal explique “L’huile de baobab est surnommée la pharmacie en bouteille. Grâce à sa forte teneur en acide gras saturé, elle est anti-microbienne, anti-fongique, anti-colibacille, anti-streptocoque, anti-staphylocoque, antiseptique, antivirale ou encore hydratante”.
      Vous pouvez en appliquer sur la vulve le soir avant d’aller vous coucher.
      Ou l’utiliser régulierement comme lubrifiant pour vos rapports sexeuels.

      Le moringa est une plante qui contient de nombreux éléments bénéfiques pour la santé. Les feuilles, surtout, constituent un véritable trésor pour notre organisme. Cette plante aide à faire baisser la pression artérielle, stimuler le système immunitaire, améliorer la digestion, réduit l’inflammation, aide à baisser le taux de sucre dans le sang et le cholestérol.
      Les propriétés anti-bactériennes, anti-inflammatoires et antifongiques du moringa aident à combattre les infections et beaucoup de maladie. Le laboratoire Biologiquement le vend sous forme de poudre ou de gélules, ici on recommande la poudre de feuilles de moringa, c’est facile à conserver et elle peut s’utiliser comme complément alimentaire ou simplement saupoudrée sur les aliments.

      La toilette intime doit être externe : jamais elle ne doit concerner l’intérieur de l’utérus.
      Sur l’extérieur, au niveau de la vulve, votre corps sait très bien se défendre. Au niveau de la peau, elle est imperméable aux bactéries. Au niveau de la muqueuse entre les petites lèvres, la muqueuse est plus fragile, mais son humidité est pleine d’anticorps et de défenses (bactéries de la flore) destinées à vous défendre.
      Préférez l’eau chaude pour laver la zone génitale (sans savon). Sinon, utilisez des savons sans savon. Ne cherchez pas à masquer les odeurs avec des déodorants ou des produits parfumés, ceux-ci fragilisent les muqueuses et entraînent des sensations de brûlure.

      Le fait de profiter d’un bain d’eau salée peut également soulager les démangeaisons vaginales. Le sel contrôlera la croissance des microbes causant l’infection et, à son tour, réduira les démangeaisons et autres inconforts.
      Méthode de préparation
      Ajouter 1 cuillère à soupe de sel de Guérande à un verre d’eau de tisane de feuille de baobab et l’utiliser pour laver votre vagin chaque fois que vous ressentez la démangeaison. Cela vous donnera un soulagement instantané.
      Sinon, remplissez votre baignoire avec de l’eau chaude, des feuilles de baobab et ajoutez ½ tasse de sel. Asseyez-vous dans l’eau dans une position d’accroupissement pendant 10 à 15 minutes. Répétez 2 ou 3 fois par jour pendant quelques jours pour obtenir les meilleurs résultats.

      Toilette intime avec les feuilles de baobab, elles sont apaisantes, désinfectantes, jouent un rôle dans l’hygiène intime et certains végétaux favorisent le resserrement du vagin et soignent la sécheresse vaginale. L’hygiène intime préserve la flore vaginale. La flore composée de lactobacilles, des bactéries naturelles du vagin préserve des infections.

      Enfin l’oseille de guinée de son nom scientifique Hibiscus sabdariffa, aussi appelé Bissap ou Roselle) est une plante herbacée de la famille des Malvacées qui pousse en zone tropicale, notamment en Guinée d’où elle vient puis s’est ensuite propagée dans le reste de l’Afrique de l’Ouest (Sénégal, Burkina Faso, Mauritanie, Bénin, Togo, Niger, sud du Mali, nord de la Côte d’ivoire), au Botswana, et au Congo. Cette plante est aussi connue en Egypte, au Soudan, en Centrafrique (appelé karakandji), au Cameroun (appelée folere) et au Mexique où on l’appelle flor de Jamaica. En Martinique et en Guadeloupe, elle est appelée Groseille pays (Gwozey peyi en Créole) ou simplement Groseille ainsi qu’en Asie du Sud Est.
      Le karkadé – parfois orthographié « carcadet » -, ou bissap, est la boisson préparée à partir des fleurs de cet Hibiscus à fleurs rouges et les feuilles bouillis servent à la toilette intime.
      Préparation de la décoction de Feuille de Bissap et de feuille de baobab ; Faire bouillir quelques feuilles pendant 20 minutes, laisser tiédir, ajouter un peu de miel faire bouillir et faire sa toilette intime avec le mélange obtenu. Ce lavage est réputée pour rafraîchir le vagin, le resserrer le vagin et lui une odeur agréable.
      Biologiquement vôtre
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

  3. Catherine d'Albi :

    Merci beaucoup pour tout vos messages, merci pour votre sérieux, je suis vraiment satisfaite de votre produit, trés heureuse d’avoir pu les recevoir aussi rapidement malgré le coronavirus covid-19
    Cordialement Catherine d’Albi

  4. Balin :

    Bonjour je prend deja du moringa depuis 6 mois pour des douleurs lombaires avec de tres bon resultat, il faut le prendre en cure ou peut on en prendre continuellement , y a t il un maximun de temps de prise, ma fille est enceinte et mange tres peut de viande comme moi et j ai lu sur internet que le moringa etait déconseillé merci pour vos reponses bonne journée cdlt

    • Biologiquement.com :

      Bonjour, pour une personne enceinte, nous pouvons lui conseiller de prendre plutôt des feuilles de Moringa plutôt que des graines de Moringa, et pour la croissance du fœtus il est conseillé de prendre de la poudre de fruit de baobab bio, ces duex produits naturel vont donner à votre fille tous les nutriments et les vitamines qu’il faut pour pouvoir nourrir son enfant et lui offrir un développement optimum.
      C’est des produits qui sont aussi excellents pour l’allaitement, ils ont vraiment grandement la qualité du lait de la maman.
      Cordialement
      L’équipe du laboratoire biologiquement

  5. Corinne de Nice :

    Bonjour, ma mère a un problème d’hypertension, le docteur lui a déjà prescrit des médicaments qu’elle ne supporte pas, auriez-vous un traitement naturel pour traiter l’hypertension artérielle.Merci d’avance pour votre réponse et pour tous les conseils santé que j’ai pu lire sur votre site, très instructif
    Corinne de La Jonquière près de Nice dans les Alpes-Maritimes

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      L’hypertension est un problème sérieux qui a des conséquences directes sur le reste de notre organisme. Parce que le sang circule dans tous les organes (cœur, reins) et dans toutes les artères des bras et des jambes à une tension supérieure à la normale. Cela peut leur causer des lésions sévères.
      La pression artérielle s’exprime par deux chiffres. Le premier, le plus élevé, correspond à la pression dite « systolique », c’est-à-dire la pression exercée sur les parois des artères quand le cœur se contracte. Le second, le plus faible, correspond à la pression « diastolique », pression lors de la phase de relâchement du cœur. L’unité de mesure utilisée est le centimètre de mercure, ou cmHg.
      On considère qu’une personne est atteinte d’hypertension artérielle lorsque la mesure de la pression artérielle au repos est supérieure ou égale à 14 cmHg pour la pression systolique et 9 cmHg pour la diastolique (soit ≥ 14/9 cmHg), et ce à plusieurs reprises lors de 3 consultations successives dans une période de 3 à 6 mois.
      Lorsqu’on souffre d’hypertension, il est courant de se voir conseiller quatre consignes à appliquer :
      limiter son surpoids ;
      ne pas s’exposer au stress ;
      refuser l’inactivité ;
      fuir la mauvaise alimentation.
      Pour un traitement naturel de l’hypertension artérielle, voici nos conseils.
      Le ginkgo biloba facilite et améliore la circulation sanguine artérielle, veineuse et capillaire. Il optimise l’oxygénation du cerveau, ralentit le vieillissement cellulaire, permet de lutter contre les troubles de la mémoire et participe à soulager les personnes présentant des symptômes liés à la démence sénile.
      De nombreuses études indiquent que le ginkgo biloba réduit le risque cardiovasculaire. C’est ici la feuille qui nous intéresse. « Elle abrite des flavonoïdes, des triterpènes et des actifs – des sécoiridoïdes – légèrement hypotenseurs et hypolipémiants ».
      Le ginkgo peut stabiliser une hypertension artérielle débutante liée à un surpoids ou à un syndrome métabolique (surpoids, diabète, triglycérides élevés et/ou hypertension). En complément, bien sûr, de mesures diététiques et de la reprise d’une activité physique.
      Le ginkgo biloba est un puissant vasodilatateur, ce qui en fait l’un des meilleurs remèdes pour améliorer la circulation sanguine. De même, il inhibe la sédimentation des plaquettes dans les artères et fluidifie le sang.

      Il a été prouvé en l’an 2000 que les feuilles de moringa diminuent les taux de cholestérol des patients. Bien que n’ayant pas d’incidence directe sur la tension artérielle, cette plante peut contribuer à réduire les dommages causés par l’hypertension sur vaisseaux sanguins.
      Les feuilles de moringa en poudre ont des vertus diététiques et médicinales. Cette ressource végétale est utilisée pour soigner: le diabète, l’hypertension, les infections de la peau, l’ulcère à l’estomac, les douleurs gastriques, la gale, les mycoses qui sont des affections dues à des champignons parasites.
      Consommez de la poudre de feuille de Moringa tous les jours, car ses nutriments activent le catabolisme lipidique, glucidique et protéique. D’autre part, la riboflavine dans les feuilles de Moringa transforme le gras en énergie. Enfin, des études scientifiques récentes mettent en évidence que le Moringa permet de diminuer la tension artérielle des hypertendus.
      Et voilà pourquoi. Le moringa contient :
      La vitamine C qui soutient la production d’oxyde azotique qui aide soutient la fonction correcte des artères et qui peut empêcher le développement du cataract causé par le diabète
      Le calcium qui détend les muscles
      Quatre fois plus du potassium que les bananes (par le même poids), ce qui aide à abaisser la pression artérielle en diminuant la quantité du sodium dans l’organisme
      Le magnésium, le zinc et la vitamine E qui aident à détendre les muscles de paroi des artères
      La vitamine D qui est nécessaire pour la production d’insuline dans le pancréas
      La vitamine A, l’antioxydant qui diminue le risque d’aveuglement causé par le diabète
      La vitamine B qui est effectif dans le traitement de la neuropathie diabétique
      Plus que 90 nutriments et 46 antioxydants qui supportent la santé et le bien-être
      Le fruit du Baobab contre l’hypertension artérielle.
      Le potassium contenu dans le fruit du baobab (il en contient 6 fois plus que la banane !), est nécessaire au bon maintien de l’équilibre sodium/potassium et donc de la tension artérielle.
      Ce fruit venu tout droit d’Afrique est ainsi reconnu pour ses actions bénéfiques sur la tension artérielle, le cholestérol, mais aussi pour son fort pouvoir antioxydant et ses multiples fonctions au sein de l’organisme (protection du système immunitaire, équilibre de la flore intestinale, synthèse du collagène, amélioration de l’absorption du fer alimentaire, etc.). Il revêt par ailleurs des propriétés anti-inflammatoires, antalgiques et antipyrétiques (qui luttent contre la fièvre).
      Consommer de la poudre de fruit de baobab augmente l’énergie et la vivacité d’esprit et aide à normaliser la tension artérielle.
      Les feuilles de corossol sont des validateurs qui peuvent élargir les vaisseaux sanguins bloqués. Un moyen simple de fabriquer des médicaments à partir d’ingrédients naturels à l’aide de feuilles de corossol, de préparer 5 morceaux de feuilles et de les faire bouillir dans de l’eau bouillante, d’attendre que l’eau change de couleur. Après avoir changé la couleur de la médecine naturelle, les feuilles de corossol peuvent être consommées immédiatement dans un état chaud.
      Le corossol ou graviola (Annona Muricata) est une plante alimentaire connue pour avoir des propriétés hypotensives. La tisane de corossol provoque une réduction significative de la pression sanguine, sans affecter le rythme cardiaque.
      Enfin le fruit du corossol en poudre ou en gélule aide à prévenir les dommages causés dans les nerfs et à garder un cœur sain. Grâce à sa forte teneur en vitamine B1, elle est capable d’accélérer le métabolisme, ce qui nous garantit une bonne circulation sanguine et une bonne pression artérielle.
      De plus, son apport en vitamine B2 est nécessaire à la production d’énergie du corps, aux fonctions du système nerveux et à l’entretien du cœur.
      Ses grandes quantités de vitamine C en font un excellent antioxydant. De cette manière, elle aide à augmenter la résistance du corps et à retarder le processus de vieillissement.

      Plusieurs études ont prouvées l’étonnante efficacité du CBD pour traiter les troubles de pression artérielle et de fréquence cardiaque. Une dose d’huile de CBD peut abaisser l’hypertension artérielle et aider à rétablir une fréquence cardiaque normale. Il fonctionne même lorsque l’individu est confronté à une situation extrêmement stressante. Une étude a prouvé qu’il n’y a absolument aucun effet négatif sur l’utilisation du Cannabidiol.

      Karkade, bissap, dah, thé rose d’Abyssinie, ces noms recouvrent une boisson unique, préparée à partir de l’hibiscus sabdariffa. Cette fleur intéresse beaucoup la médecine car elle contient des substances à propriétés diverses, surtout des antioxydants comme les anthocyanines mais aussi des flavones, les flavonols et des acides phénoliques.
      Ils ont étudié l’effet de cette tisane sur 65 femmes et hommes en bonne santé, âgés de 30 à 70 ans dont la pression artérielle systolique (le chiffre du haut) se situait entre 120 et 150 (ou 12 et 15 pour les non habitués !) et avec une diastolique inférieure ou égale à 95 (9,5 pour ceux qui préfèrent). Ils ne devaient pas prendre d’antihypertenseurs.
      Un groupe a bu une tasse de 20 centilitres de tisane d’hibiscus trois fois par jour pendant six semaines, l’autre groupe a bu un placebo.
      Au bout de ce mois et demi, les chiffres tensionnels du groupe recevant la tisane ont été améliorés par rapport à la situation de départ et par rapport au groupe placebo de façon statistiquement significative dans les deux cas.
      Ainsi la pression systolique moyenne du groupe « tisane » était de 129,4 au départ et de 122,2 après six semaines. Par comparaison, dans le groupe placebo elle était respectivement de 129,8 et 128,5.
      La diastolique moyenne était de 78,9 au départ et de 75,8 à l’arrivée.
      Pour le groupe placebo c’était 79,6 et 79,1.
      Cette étude montre donc que trois tasses de tisane à l’hibiscus permettent d’améliorer les hypertensions modérées et les états pré-hypertensifs.
      Une autre étude a trouvé que l’infusion d’hibiscus pouvait même être plus efficace que l’hydrochlorothiazide, une molécule largement utilisée contre l’hypertension artérielle, et n’avait pas le désavantage de provoquer des déséquilibres électrolytiques.
      Bien à vous
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

  6. Mimi :

    Bonjour,
    Polyarthrite Rhumatoïde, avec dysbiose, candidose digestive et onychomycose chroniques, associée à de la constipation : quelles plantes me conseillez-vous ? Je suis une femme de 70 ans.
    N.B. Régime hypotoxique strict dit “SEIGNALET” depuis 17 ans et aucune thérapeutique conventionnelle….vu les désastres !
    Merci pour votre réponse et bravo pour votre Labo !

  7. ingrid.ovois :

    bonjour
    je souffre depuis quelques mois de douleurs abdominales de chaque côté comme les points de coté ; j’ai passé un scanner pourrais avoir votre avis et vous envoyer mes résultats, le médecin m’a juste laisser un antispasmodique qui ne me soulage pas!
    conclusion du scan: encombrement stercoral colique plus ou moins diffus associé à une aérocolie surtout angulaire à droite et une position basse ectopique du colon transverse rentrant dans le cadre d’une variante de la normale; il parle aussi de formation kystique biliaire simple au niveau du segment 1 hépatique de taille centimètrique au niveau du foie .
    Pouvez vous m’aider car je suis anti médicament et me refuse de nouveau a consulter par manque de confiance
    Merci de votre aide bien à vous

    • Biologiquement.com :

      Bonjour, nous sommes ravis suite à votre commentaire d’avoir pu échanger avec vous au téléphone, nous allons malgré tout répondre à votre commentaire en donnant le plus de détails, pour que cela aide aussi de futurs lecteurs.
      Comme je vous le disais donc à partir d’une trentaine d’années si nous passions tous un scanner on pourrait trouver des grosseurs un peu partout dans le corps, c’est quelque chose de tout à fait normal, donc il ne faut pas s’inquiéter.
      Quand on fait ce genre de traitement scanner IRM… Cela va toujours dans le sens de la médecine allopathique qui très rapidement peut mettre l’étiquette CANCER sur n’importe quelle grosseur, vous n’avez de toute façon pas le choix, vous êtes obligé d’y croire puisque vous adresser à de soi-disant spécialistes.
      Ces grands spécialistes ne comprennent strictement rien au fonctionnement du métabolisme, on pourrait réunir tous les grands spécialistes du monde qui ne sont pas aussi intelligent que notre corps.
      Il ne faut donc pas passer son temps à vouloir tout intellectualiser, pour garder la bonne santé ça fait des milliers d’années qu’on a la recette, il faut une nourriture saine idéalement sans viande et très peu de produits laitiers, il faut suer au moins une fois par jour, et penser à lâcher prise le plus souvent possible, avec des grimaces devant le miroir, et des chansons sous la douche.
      Et quand vous avez besoin de renforcer le métabolisme de l’équilibrée, il suffit de consommer des produits naturels expérimenté depuis des milliers d’années par la pharmacopée chinoise, africaine ou amérindienne, tel que les produits que nous conseillons sur la boutique.
      Les probiotiques et les prébiotiques aident à rééquilibrer la flore intestinale, la pulpe de baobab Baomix est efficace pour prendre soin de votre flore intestinale.Pour le traitement naturel de votre côlon irritable ou intestin irritable nous vous conseillons donc de consommer quotidienne de la poudre de fruit de baobab Baomix bio. Ce qui est très intéressant dans la poudre de fruit de baobab, c’est la teneur en fibres de ce fruit (4g pour 10g de poudre) et notamment en fructo-oligosaccharides (FOS). Ce sont des fibres prébiotiques, c’est-à-dire qu’elles vont nourrir notre microbiote intestinal et participer notamment à la régulation du transit et à réduire l’inflammation du côlon. Or, notre alimentation occidentale manque de ce type de fibres. Pour les personnes souffrant d’un syndrome du côlon irritable, c’est donc une aide précieuse. La prise quotidienne est généralement préconisée à 10 grammes par jour (deux cuillères à café), dans un verre.Si l’on tient compte des granulations appelées microzymas par A. Béchamp qui sont capables en fonction du terrain de s’associer pour former nos cellules ou des bactéries et autres micro-organismes connus.Nous en sommes entièrement constitués. Et comme pour le microbiote connu (en particulier), c’est le milieu ou le terrain qui favorisera un fonctionnement sain ou pathologique.Le microbiote représente l’ensemble des micro-organismes – bactéries, virus, parasites, champignons non pathogènes, dits commensaux – qui vivent dans un environnement spécifique. Dans l’organisme, il existe différents microbiotes, au niveau de la peau, de la bouche, du vagin… Le microbiote intestinal est le plus important d’entre eux, avec plus de 100.000 milliards de micro-organismes : 10 fois plus que le nombre de cellules qui constituent notre corps, pour un poids de 2 kilos !La feuille de moringa bio en poudre ou en gélules peut aussi vous aider à régler cela, c’est aussi un aliment probiotique.Enfin pour la colopathie-fonctionnelle, le système immunitaire est bien souvent remis en cause. Et la feuille de graviola corossol Annona muricata contribue à renforcer votre système immunitaire. Tous ces produits sont tout à fait compatibles et peuvent être consommé en même temps, ils très complémentaires et vous aideront à guérir rapidement.
      La capsaïcine a aussi un effet protecteur sur la paroi de l’estomac. Il faut toutefois dans votre cas en consommer une quantité raisonnable, une gélule par jour est suffisante pour profiter des ces propriétés thérapeutique, sans pour autant accentuer votre pathologie.
      Manger de la viande exceptionnellement et de préférence blanche, dans des plats où celle-ci n’est pas l’ingrédient principal. Priorité aux légumineuses (attention au mode de cuisson, qui doit rester léger), avec des petites bouchées de viande. C’est aussi ainsi que l’on se nourrit encore dans les pays les plus démunis et l’on ne s’en porte pas plus mal malgré la pauvreté.Se gaver de produits laitiers, c’est donc se gaver d’hormones de croissance inadaptées à notre organisme. Ce n’est pas un hasard si les nouveaux traitements en cancérologie passent pas des thérapies ciblées sur le tissu tumoral, des anti-angiogéniques, autrement dit des anti-facteurs de croissance. Le gluten des produits à base de blé, de maïs, de seigle, d’orge, mais aussi de kamut ou d’épeautre favorise la porosité intestinale. Autrement dit l’intoxication générale de nos organes : les mauvaises molécules comme celles du lait, au lieu d’être évacuées par notre côlon, vont aller réveiller nos cellules à potentiel de cancérogénicité. Et détruire notre système immunitaire, d’où l’explosion des maladies auto-immunes.Je vous conseil pour cette pathologie, de consommer régulièrement du ginkgo biloba, de la poudre de baobab bio Baomix et de la feuilles de moringa bio.
      Le gel contenu dans les gélules de plante d’aloe vera contient de la vitamine B, des mucilages et des acides aminés essentiels qui aident à réduire l’irritation de l’œsophage et du tube digestif.Sa consommation contrôle la production excessive de jus acides et protège la muqueuse gastrique contre les irritations qui peuvent produire des ulcères. Enfin, des chercheurs du Centre de recherche sur le cancer de l’Université de Cork, ont traité des cellules oesophagiennes cancéreuses avec un composé chimique provenant du curcuma : la curcumine. Celle-ci ont alors commencé à détruire les cellules cancéreuses après 24h d’exposition. La curcumine attaque les cellules par un système de signaux cellulaires alternatif, tout comme la feuille de graviola corossol.
      Amicalement
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

  8. plaineroyal :

    Bonjour,
    J’ai une amies qui souffre de fibrome saignant elle compte se faire opérer en décembre que me conseiller vous?
    Merci pour cette grande aide

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      Tumeur bénigne, le fibrome utérin s’installe sur la paroi de l’utérus, notamment lors de la préménopause. Pour les enlever, de nombreuses femmes supportent une intervention chirurgicale. La phytothérapie, en ciblant la balance œstrogène-progestérone, peut en venir à bout.
      De 20 à 40 % de femmes dès l’âge de 40 ans développent un ou plusieurs fibromes. Souvent sans même le savoir puisqu’elles n’auront aucun symptômes. Cette excroissance bénigne du muscle lisse de l’utérus peut varier grandement en taille et quant à sa position dans le muscle ou à l’intérieur de l’utérus. Un fibrome peut être asymptomatique, ou encore plus dérangeant s’il cause une augmentation des saignements menstruels, un inconfort dans l’abdomen, ou des douleurs pendant les relations sexuelles ou autres.
      En phytothérapie, un traitement bien mené donnera d’excellents résultats dans le traitement des fibromes, hémorragiques ou non, sous l’effet des dérivés progéstéroniques ou d’une amélioration du rapport œstrogène-progestérone. Le yam en gélules (Dioscorea mexicana), par exemple, renferme un principe actif, la diosgénine, qui permet au corps de la femme de produire de la progestérone naturelle. D’autres plantes participeront à la diminution de la taille d’un fibrome par leur effet anti-inflammatoire et antioxydant sur le petit bassin et renforceront l’insuffisance veineuse et hémostatique. D’autres encore auront une action antidouleur.
      Pour aider le foie à l’élimination des oestrogènes endogènes et exogènes et ainsi rétablir un équilibre hormonal et ralentir voir freiner la croissance des fibromes. On peut alors utiliser des plantes comme le rhizome de curcuma en gélules (Curcuma longa) ou les racines de pissenlit (Taraxacum officinale) en gélules. Ces plantes médicinales seront aussi utiles s’il y a constipation. Pour aider à la régénération des cellules du foie, le Desmodium ascendens est une plante incontournable. Le foie qui est l’organe en charge d’évacuer les déchets (et notamment ceux de la dégradation hormonale). Il faut donc prendre des gélules de plantes de Desmodium pour soutenir son activité et engager une détox (3 gélules par jours). Dans le cas d’une tendance à la constipation chronique, on pourra alors ajouter en plus de la poudre de fruit de baobab et des baies de goji en fruit séché. En effet, une bonne régularité au niveau des selles est essentielle à l’élimination des déchets. Les hormones envoyées par le foie dans les intestins via la bile pour être éliminées peuvent être réabsorbées s’il y a constipation chronique, ou hyperperméabilité intestinale à cause d’intolérances alimentaires non traitées.
      Vitamine E pour vous aider, elle viendra compléter ces actions. Composée de plusieurs fractions dont l’alpha-tocophérol est la plus importante. Antioxydante, elle agit en régularisant les troubles hormonaux déclencheurs des fibromes. Elle s’oppose à la fibrose en général et combinée aux plantes intensifie leur action. Elle assure la stabilité des structures cellulaires. Son action sur la fibrose a été documentée notamment lors fibroses dues à l’exposition aux radiations. Son absence de toxicité, même à forte dose et son efficacité en font un complément de choix dans le traitement des fibromes. L’huile de nigelle contient des acides gras, polyinsaturés, monoinsaturés et saturés. Elle est riche en acide oléique, en acide palmitique, en oméga 3 et en vitamine E, ce qui fait d’elle un puissant antioxydant. Elle aide par ailleurs à l’élimination des toxines et active la microcirculation sanguine.
      Enfin vous pourriez consommer régulièrement des anti-cancer naturel tel que la feuille de Graviola, les amandes amères d’abricot, Artemisia annua.
      Cordialement
      L’équipe du laboratoire biologiquement.com

    • Biologiquement.com :

      Bonjour Avianna,
      Les feuilles de Moringa séchées ne sont pas utilisées traditionnellement pour remplacer le tabac, la plante qui s’y prête le plus c’est le tussilage, voici quelques informations sur cette plante que l’on peut fumer.
      Fleur comestible bien connue, le tussilage est très apprécié en salade ou en crème dessert car ses tiges juteuses et ses jeunes feuilles sont légèrement aromatisées et sucrées. Les fleurs peuvent également être cuisinées à la vapeur, à l’eau, revenues à la poêle et même confites au sucre !
      Le tussilage pousse partout dans nos régions tempérées.
      Tussilago farfara ; Asteraceae : comme son nom l’indique, il est aisé de deviner la principale propriété du tussilage puisque « tussi » signifie « toux » en latin. C’est une fleur comestible ancestrale qui soigne la toux.
      Le tussilage est une petite plante vivace de 8 à 30 cm de haut, à racines rampantes charnues et à tiges cotonneuses dressées florifères longues de 10 à 20 cm couvertes de bractées écailleuses teintées de rouge.
      Les larges feuilles épaisses longuement pétiolées en rosette, à bord sinueux et dentelé et à forme polygonale échancrée à la base (rappelant le sabot d’un âne, d’où l’un de ses noms vernaculaires), sont d’un vert éclatant sur le dessus et blanches cotonneuses en dessous.
      Les fleurs jaune d’or (qui ressemblent à celles du pissenlit) sont en capitules solitaires (une par tige) avec au centre les fleurs mâles tubuleuses et au pourtour les fleurs femelles à longues ligules étroites.
      Les fruits sont des akènes bruns à aigrette soyeuse.

      Ces propriétés :
      – Béchique et expectorante importantes ;
      – Emolliente et adoucissante des voies respiratoires ;
      – Antispasmodique ;
      – Sudorifique.
      Indications
      – Pour lutter contre la toux en général (y compris celle du fumeur), et pour favoriser l’expectoration bronchique.
      – Inflammations de la gorge en général : pharyngite, laryngite, enrouement, extinction de voix, trachéite
      – Affections broncho-pulmonaires
      Plant de tussilage
      Le tussilage est un succédané passable du tabac. Il est conseillé de laisser fermenter les feuilles après les avoir empilées puis de les sécher. Botan (1935) conseille aux fumeurs un mélange à part égale de feuilles sèches de tussilage, de marronnier et d’aspérule odorante : les faire macérer dans de l’eau fortement sucrée au miel. Les faire sécher, les comprimer et les découper finement comme du tabac. Deux parties de ce mélange ajoutées à une partie de tabac ordinaire composent un mélange à fumer délicat. Fumées, les feuilles de tussilage sont conseillées par P. P. Botan contre l’asthme et le coryza.

      Comment fabriquer du « tabac » de tussilage
      1/ Tout d’abord, partons en cueillette. Une quinzaine de feuilles de tussilage, c’est largement suffisant pour un premier essai, inutile d’avoir les yeux plus gros que le ventre et de dévaster le gisement.
      2/ Ceci réalisé, faites subir à vos feuilles un léger flétrissement en les déposant bien à plat sur du papier ; retournez-les de temps à autre. Compter 24 heures.
      3/ Placez vos feuilles en pile dans un saladier, couvrez d’eau, arrosez de miel liquide (ni trop, ni trop peu, le mélange eau + miel doit être fluide) et laissez macérer le tout pendant 72 heures.
      4/ Passé ce délai, égouttez bien les feuilles dans une passoire.
      5/ Garnissez le fond de la lèchefrite de votre four de papier sulfurisé et déposez une à une les feuilles sur la plaque. Allumez votre four à 70-80° C et enfournez à mi-hauteur. En cours de séchage, retournez les feuilles. Poursuivez ainsi tant que les deux faces de chaque feuille ne sont pas complètement sèches au toucher. Ainsi vous devriez obtenir des feuilles souples et particulièrement odorantes comme celles que nous voyons sur l’image ci-dessous :
      Tabac de tussilage
      Non seulement ces feuilles, une fois ciselées, sont un parfait substitut au tabac (auxquelles on peut le mêler à 50/50), mais elles seraient en outre, d’après ce que j’ai pu lire dans une source ancienne, un moyen de se déshabituer du tabac…
      Cordialement
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

  9. Remi de Rennes :

    J’étais souffrant, très fatigué. Je ne savais pas de quoi je souffrais. J’ai pris du moringa pendant trois mois et la fatigue est partie. Six mois après la fin du traitement, les mêmes symptômes ont réapparu. Je me suis rendu à l’hôpital où le diabète a été diagnostiqué. Mais depuis lors je ne prends ni insuline ni aucun autre produit pharmaceutique. En prenant du moringa de du fruit du baobab, ma glycémie est redevenue normale. J’avais aussi des crises de goutte qui ont également disparu. Depuis lors j’ai conseillé du moringa à d’autres personnes qui se sont déclarées soulagées après l’avoir pris.
    Merci pour votre conseil précieux

Dejar una reseña / comentario / testimonio

Su dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *