Les bienfaits du Cannabidiol CBD sur la santé

• PROPRIÉTÉS ANTICANCÉREUSES
• INFLAMMATION ET AUTO-IMMUNITÉ
• MALADIES NEURODÉGÉNÉRATIVES
• SOULAGE DES SYMPTÔMES DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES
• DES EFFETS BÉNÉFIQUES EN CAS DE SCHIZOPHRÉNIE
• AIDE À TRAITER LES CRISES D’ÉPILEPSIE
• RÉDUIT L’ANXIÉTÉ
• SOULAGE LA DOULEUR
• BÉNÉFIQUE POUR LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDE
• SOULAGE LES NAUSÉES ET AUGMENTE L’APPÉTIT
• RÉDUCTION DE L’INCIDENCE DU DIABÈTE
• AMÉLIORATION DE LA SANTÉ CARDIAQUE
• FAVORISE LA CROISSANCE OSSEUSE
• TRAITE LA DÉPRESSION
• TRAITE LA DÉPRESSION
• TRAITEMENT DES MALADIES INFLAMMATOIRES DE L’INTESTIN
• PROTECTION CONTRE LES BACTÉRIES
• LE CANNABIDIOL PEUT PROTÉGER CONTRE LA MALADIE DE LA VACHE FOLLE
• RÉDUIT LA DYSKINÉSIE
• AIDE DANS LE TRAITEMENT DE L’INSOMNIE
• AIDER À CESSER DE FUMER
• JOUE UN RÔLE DANS LE PSORIASIS
• PEUT TRAITER L’ACNÉ
• CONTRE LA MALADIE DE LYME

L’huile de CBD BIO est un remède très efficace pour un bon nombre d’affections inflammatoires et associées à la douleur. Le cannabidiol bio agit sur le système cannabinoïde bio de l’organisme pour diminuer l’inflammation, équilibrer le système immunitaire et met à l’abri du stress oxydatif.
 Notre système immunitaire possède des capteurs pour les cannabinoïdes bio produits par notre propre corps, ainsi que pour ceux que nous absorbons.
 Les maladies auto-immunes et l’inflammation peuvent provoquer un déséquilibre du système cannabinoïde bio interne. Ce que les scientifiques ignoraient il y a quelques décennies. L’huile de CBD bio agit sur les cellules immunitaires afin de déclencher plusieurs réactions anti-inflammatoires et antioxydants.
 MALADIES NEURODÉGÉNÉRATIVES
L’huile de CBD bio protège les cellules du cerveau. Il limite les effets des substances toxiques et du stress oxydatif dans les cellules du cerveau, ce qui est capital pour se remettre d’un accident vasculaire cérébral ou toute autre lésion cérébrale.
 L’huile de CBD bio est un antioxydant plus puissant que la vitamine C ou la vitamine E.
De par ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydants, les gélules de l’huile de CBD bio aident les personnes atteintes de sclérose latérale amyotrophique (SLA) et dans certains cas prolonger leur vie. De plus, il a fait ses preuves dans l’inversion de la mauvaise fonction cognitive chez les personnes atteints de la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson. L’huile de CBD bio protège contre les dommages cérébraux (par la diminution de la toxicité bêta-amyloïde) et la diminution du débit sanguin chez les patients.
 En gros,les capsules molles de l’huile de CBD bio peuvent protéger le cerveau des dommages et de l’inflammation. Malgré ce succès, il semble qu’elle ne soit pas efficace pour toutes les difficultés de mouvement qui résultent des lésions cérébrales.
Le système endocannabinoïde de notre corps maintient notre équilibre intérieur. Il régule nos humeurs, notre appétit et notre température. Les récepteurs cannabinoïdes principaux, localisés partout dans le corps sont appelés CB1 et CB2. Quand l’huile de CBD se lie à ces récepteurs, elle aide le cerveau à produire de la dopamine en plus grande quantité. Cela inhibe les symptômes de la maladie de Parkinson.
Le système endocannabinoïde est un système régulateur situé dans les tissus immunitaires, le système endocrinien et les fonctions cérébrales. Il joue un rôle important dans la sécrétion d’hormones du stress. Les récepteurs CB1 et CB2 sont les deux types de récepteurs importants de ce système.
Le système endocannabinoïde est connu pour ses capacités à réguler de nombreuses fonctions physiologiques. Parmi elles on note le contrôle moteur, la douleur, l’humeur, le comportement alimentaire et la cognition. La maladie de Parkinson affecte surtout ces fonctions. Le système endocannabinoïde est donc directement impacté. Pour qu’une personne puisse mieux gérer ses symptômes, le système endocannabinoïde doit toujours être au meilleur de ses fonctions. La consommation de CBD aide alors à améliorer la performance des récepteurs du système.
Huile de CBD bio Cannabidiol
Huile de CBD bio Cannabidiol
 SOULAGE DES SYMPTÔMES DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES
Les cannabinoïdes bio contribuent au soulagement des symptômes de la sclérose en plaques (SEP). Dans une étude (ouverte) menée auprès de 66 patients atteints de SEP et de douleurs chroniques, une combinaison de CBD BIO et de THC BIO a fait réduire la douleur sur une période de 2 ans. Les patients ont déterminé eux-mêmes la posologie.
 Une combinaison de l’huile de CBD BIO/ THC BIO diminue la tension musculaire et le temps d’endormissement.
 Une combinaison de l’huile de CBD bio et de THC bio fait diminuer la contraction musculaire, à la douleur, aux troubles du sommeil et au contrôle de la vessie. Cependant, certains patients ont reporté que des gélules plus faibles ont eu un effet limité, Ainsi il est possible que certains patients atteints de SEP aient besoin des capsules additionnelles pour se soulager.
CONTRE LA MALADIE DE LYME
L’huile CBD (cannabis thérapeutique, sans molécule psychoactive) est un remède efficace pour lutter contre les douleurs neurologiques, mais aussi pour lutter contre les bactéries spirochètes. C’est le cannabidiol (“CBD”) qui agit. “Des experts conseillent également aux malades de consommer des médications au cannabis (CBD) principalement pour soulager les symptômes de la maladie de Lyme associé à l’Artemisia annua.
D’autres études montrent que le cannabis est connu pour éradiquer les traces de spirochètes, une des principales causes de la maladie de Lyme. Cette recherche a été menée par l’expert médical de Colombie Britannique le Dr Ernie Murakami, qui défend l’utilisation de l’huile CBD comme forme de traitement.
 DES EFFETS BÉNÉFIQUES EN CAS DE SCHIZOPHRÉNIE
les capsules de l’huile de CBD bio sont un traitement potentiel de la psychose. Une étude, a révélé que lorsque les capsules de l’huile de CBD bio sont efficaces pour le soulagement des  symptômes de la schizophrénie. Notamment en cas de retrait social,  ou quand le patient se sent émoussé par les expressions émotionnelles. L’amélioration était corrélée avec les niveaux sanguins d’anandamide, qui est notre cannabinoïde bio interne.
 L’huile de CBD bio est plus léger que nos cannabinoïdes bio internes et aide à équilibrer les cannabinoïdes bio dans le cerveau.
 Des études montrent les effets du l’huile de CBD bio ressemblent à ceux des antipsychotiques atypiques, mais avec moins d’effets indésirables.
 AIDE À TRAITER LES CRISES D’ÉPILEPSIE
L’huile de CBD bio pourrait être une thérapie prometteuse contre l’épilepsie résistante au traitement. Les enfants soignés aux capsules molles de l’huile de CBD bio, ont également bénéficié d’une vigilance accrue, d’une meilleure humeur et d’une meilleure qualité de sommeil. (La somnolence et la fatigue étaient des effets secondaires.)
 Dans une enquête menée auprès de parents d’enfants atteints d’épilepsie résistante au traitement, 84 % des parents ont signalé une réduction de la fréquence des crises de leur enfant pendant la prise de l’huile de CBD bio.
 Après 3 mois de traitement avec un extrait de CBD bio purifié à 98% à base d’huile, 39% des enfants atteints d’épilepsie résistante au traitement ont eu une réduction de plus de 50% des crises. Après avoir utilisé des capsules molles de 40 à 50 mg/j de cannabidiol bio pendant une période allant jusqu’à 4,5 mois – 7 patients sur 8 souffrant d’épilepsie secondaire généralisée et résistants aux antiépileptiques ont vu leur état s’améliorer.
 RÉDUIT L’ANXIÉTÉ
Des études ont montré que l’huile de CBD bio diminue de manière significative l’anxiété et l’inconfort causés par la prise de parole en public grâce aux gélules dosées à 50 mg. L’huile de CBD bio qui fait diminuer l’anxiété causée par l’utilisation du THC bio.
 L’huile de CBD bio est dosé en gélules comprises entre 30 et 50 mg pour réduire l’anxiété chez les personnes qui sont en bonne santé et aussi pour les patients souffrant de troubles d’anxiété sociale
 Les chercheurs suggèrent qu’il pourrait être efficace pour le trouble panique, le trouble obsessionnel compulsif et le trouble de stress post-traumatique.
 SOULAGE LA DOULEUR
Des études suggèrent que les cannabinoïdes bio deviennent une nouvelle classe de médicaments servant à traiter la douleur chronique.
 L’huile de Cannabidiol bio, surtout combiné avec le THC bio, donne des résultats probants dans le traitement de la douleur postopératoire, de la douleur chronique associée à la sclérose en plaques, du cancer, de la polyarthrite rhumatoïde et de la douleur neuropathique.
 Les récepteurs pour les cannabinoïdes bio sont présents dans tout le corps, mais le premier type – CB1 – est présent essentiellement dans les voies de la douleur du cerveau, de la colonne vertébrale et des nerfs. Le deuxième type – CB2 – est plus important pour le système immunitaire, mais est également impliqué dans l’inflammation. En agissant doucement sur les deux voies, nos gélules bio internes et l’huile de CBD bio peuvent équilibrer la douleur et l’inflammation.
 BÉNÉFIQUE POUR LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDE
En raison de son effet anti-inflammatoire, l’huile de CBD bio peut calmer la douleur et l’enflure articulaires – et réduire la destruction articulaire et empêche le développement de la maladie.
 L’huile de CBD bio  fait améliorer l’intensité de la douleur au mouvement et au repos, la qualité du sommeil et l’inflammation. Aucun effet indésirable grave n’a été signalé.
 L’administration de CBD bio protège les articulations contre les dommages sévères, a diminué la progression et a produit une amélioration de l’arthrite sur les patients.
 SOULAGE LES NAUSÉES ET AUGMENTE L’APPÉTIT
L’huile de CBD bio  baisse les sensibilités alimentaires. D’après National Cancer Institute, l’huile de  CBD bio  améliore aussi l’appétit en se liant aux récepteurs cannabinoïdes bio dans le corps.
 L’huile de CBD bio à faible dose fait diminuer les nausées et les vomissements produits par les médicaments toxiques.
 Pour les patients atteints de cancer, une combinaison équilibrée de THC bio et de CBD bio  constitue la solution optimale pour augmenter l’appétit et diminuer les nausées. Le “high” du THC bio est généralement trop fort, et l’huile de CBD bio  peut réduire ces effets psychotropes, mais ne peut pas réduire la stimulation de l’appétit.
Huile de CBD bio Cannabidiol
Huile de CBD bio Cannabidiol
RÉDUCTION DE L’INCIDENCE DU DIABÈTE
Les gélules de cannabidiol bio se sont montrées très efficaces pour inhiber et retarder la destruction des cellules pancréatiques productrices d’insuline et la production de cytokines inflammatoires chez les personnes diabétiques. Une étude, qui a porté sur 4 657 hommes et femmes adultes, a montré que la consommation actuelle de marijuana fait réduire de 16 % des taux d’insuline à jeun et aide à réduire le tour de taille, qui constitue un facteur déclencheur du diabète.
 Les chercheurs expliquent que l’huile de CBD bio  agit en inhibant et en retardant l’insuline
 Ces résultats viennent appuyer les hypothèses selon lesquelles l’huile de CBD bio , qui est sans danger pour l’homme, peut éventuellement être utilisé comme agent thérapeutique pour traiter le diabète de type 1 à un stade précoce de la maladie.
 AMÉLIORATION DE LA SANTÉ CARDIAQUE
Des études montrent que l’huile de CBD bio  réduit la fréquence cardiaque et la tension artérielle en réponse à l’anxiété ou à des situations de stress.
L’huile de CBD bio  influe aussi sur la fonction des globules blancs et l’agrégation plaquettaire. On le trouve même être thérapeutique dans les cas d’AVC. Un certain nombre d’études précliniques ont également prouvé des effets bénéfiques du l’huile de CBD bio  dans une gamme de troubles du système cardiovasculaire.
 Le CBD bio  affaiblit la réponse cardiovasculaire au stress après l’administration d’une gélule unique de l’huile de CBD bio dosée à 70 mg
 Cependant, des travaux supplémentaires demeurent nécessaires pour prouver la capacité du l’huile de CBD bio à prévenir le développement de troubles cardiaques et vasculaires chez l’homme.
FAVORISE LA CROISSANCE OSSEUSE
Bien que beaucoup moins connus, nos os ont aussi des récepteurs de cannabinoïdes bio peu étudiés. L’huile de CBD bio  aide à la cicatrisation des membres cassés chez la souris. Le récepteur CB1 régule la masse osseuse maximale par les effets des ostéoclastes, la résorption osseuse et la perte osseuse liée à l’âge. Cela signifie que l’huile de CBD bio administré a aidé à renforcer la cal de fracture, le cartilage qui règle la fracture.
 Le récepteur CB1 est exceptionnelle dans la régulation de la masse osseuse maximale par un effet sur l’activité ostéoclastique, mais protège contre la perte osseuse qui survient avec l’âge en régulant les cellules osseuses.
 La CDB et le THC bio ont été testés, mais seules les voies génétiques activées par l’huile de CBD bio qui augmentent également la structure du collagène.
TRAITE LA DÉPRESSION
L’huile de CBD bio  possède des propriétés antidépresseurs continus dans le temps et semblables à ceux d’un médicament tricyclique commun, l’imipramine, appelé aussi Tofranil. Il augmente aussi les performances cognitives.
 L’huile de CBD bio s’avère efficace dans le traitement des troubles psychiatriques impliqués dans une altération des mécanismes d’adaptation au stress, tels que la dépression.
 TRAITEMENT DES MALADIES INFLAMMATOIRES DE L’INTESTIN
De nombreuses recherches ont montré que l’huile de CBD bio  constitue un traitement renversant pour normaliser la motilité intestinale chez les patients atteints de maladie intestinale inflammatoire.
 La combinaison de CBD bio  et de THC bio agit contre l’inflammation et calme les symptômes des douleurs abdominales, la diarrhée ainsi que la perte d’appétit.
L’huile de CBD bio peut réduire la gravité de l’inflammation intestinale par l’activation du récepteur gamma. Ce dernier est activé par les peroxysomes proliférateurs (PPAR-gamma).
 PROTECTION CONTRE LES BACTÉRIES
L’huile de CBD bio a montré une certaine activité antimicrobienne contre le staphylocoque doré résistant à la méthicilline (SARM), une bactérie qui cause des infections difficiles à traiter.
 LES CAPSULES DE CANNABIDIOL BIO PEUT PROTÉGER CONTRE LA MALADIE DE LA VACHE FOLLE
Des études montrent que les capsules molles de cannabidiol bio inhibent les prions, les protéines responsables des maladies neurodégénératives mortelles comme la maladie de la maladie de la vache folle et la maladie Creutzfeldt-Jakob.
 Dans l’étude en question le temps de survie chez les souris, a augmenté de plusieurs semaines.
 Baisse LA DYSKINÉSIE
L’huile de CBD bio  (combiné à un bloqueur TRPV-1) a réduit les symptômes de dyskinésie chez la souris. Le CBD bio  réduit la production de marqueurs inflammatoires.
La dyskinésie provoque des mouvements involontaires.
En se basant sur le point de référence, les quantités d’enzymes clés qui causent la dyskinésie ont été diminuées par l’huile de CDB bio. Ce dernier associé à un antagoniste du TRPV-1, agit contre la dyskinésie à travers les récepteurs gamma CB1 et PPAR. En définitive, l’huile de CBD bio diminue l’expression des marqueurs inflammatoires COX-2 et NF-kB.
AIDE DANS LE TRAITEMENT DE L’INSOMNIE
La prise de l’huile de CBD bio avant le coucher a été considéré par les chercheurs comme révolutionnaire dans le traitement de l’insomnie. Il réduit les troubles de sommeil grâce à ses vertus relaxants et anxiolytiques.
L’huile de CBD bio  semble plus avantageux que THC bio, ce qui peut dégrader la qualité du sommeil à long terme.
 Les consommateurs des cannabis qui ont des troubles de sommeil préfèrent des souches beaucoup plus élevées de l’huile de CBD bio  comme solution et sont moins susceptibles de devenir dépendant.
 TRAITEMENT DES TROUBLES LIÉS À LA CONSOMMATION D’ALCOOL ET DES PRODUITS ADDICTIFS
Des études ont confirmé l’intérêt de CBD bio dans l’arsenal thérapeutique  des troubles liés à la consommation d’alcool et les produits addictifs. L’huile de CBD bio  est un remède efficace contre les troubles de la santé mentale et psychologique, dont l’addiction “nocive”.
L’abus d’alcool correspond au fait de boire trop souvent. L’alcool dépendance est l’incapacité d’arrêter de boire. Généralement, cet alcool dépendance crée un effet rebond et les personnes finissent par consommer plus d’alcool. Il semble donc que l’efficacité du cannabis (et le CBD bio ) soit limité. Plus on boit, moins le cannabis peut aider.
 Les propriétés anti-inflammatoires du THC bio et du CBD bio , permettent de prédire que la consommation de cannabis pourrait réduire l’inflammation causée par l’alcool, et donc aider à prévenir l’apparition d’une maladie du foie.
 AIDER À CESSER LE TABAC
Les recherches suggèrent que l’inhalation de l’huile de cannabidiol bio pendant une semaine entraîne une baisse du nombre de cigarettes fumées d’environ 40 %, sans augmenter le besoin de consommer la nicotine.
 L’huile de CBD bio est si importante pour pouvoir renoncer au tabac que plusieurs communautés virtuelles se sont dédiées à offrir des conseils, recommander son utilisation.
 L’huile de CBD bio  est poly pharmacologique. Ce produit bio est donc capable de toucher de multiples et différentes voies en même temps dans le corps. Les principaux récepteurs sont impliqués lors de l’arrêt du tabac, et cela peut être considéré comme brutal. Et, naturellement les gélules de CBD bio  se présentera comme un excellent palliatif à la nicotine et donc à la cigarette.
 JOUE UN RÔLE DANS LE PSORIASIS
L’huile de CBD bio  ralentit la progression des cellules cutanées (kératinocytes), qui joue un rôle important dans le traitement du psoriasis. Des études indépendantes, menées par des tiers, ont montré que les topiques infusés par l’huile de CBD bio  peuvent aider à soulager les démangeaisons, les gonflements et les rougeurs de l’eczéma et des autres affections cutanées inflammatoires.
 La recherche a montré à plusieurs reprises que l’huile de CBD bio  peut aider à apaiser plusieurs conditions de la peau
 LE TRAITEMENT DE L’ACNÉ
L’huile de CBD bio  diminue la synthèse lipidique et lutte contre la séborrhée. Il a également un effet anti-inflammatoire sur les glandes sébacées, ayant ainsi un potentiel comme agent thérapeutique dans le traitement de l’acné.
 L’huile de CBD bio  permet de contrôler ainsi efficacement les éruptions potentielles.
 DOSAGE, ET EFFETS SECONDAIRES
L’huile de CBD bio  est généralement bien toléré et sans danger à fortes doses. En dépit de l’absence de risques, les capsules molles de l’huile de CBD bio  peuvent imiter la sérotonine, ce qui fait augmenter les effets psychoactifs du THC bio. Et des doses très fortes, l’huile de CBD bio  peut en fait causer de l’anxiété (via l’activation des récepteurs TRPV1).
 Les gélules de CBD bio peuvent varier de 40 mg à 60 mg par jour, en fonction de la santé du patient.
 une capsule molle dosée à 60 mg de l’huile de CBD bio, deux fois par jour permet de soulager l’anxiété et l’inflammation. Pour protéger le cerveau (comme dans le cas de la maladie d’Alzheimer) et réduire l’inflammation et les contractions musculaires (SP), des gélules dosées à 40 à 70 mg de CBD bio  ont été utilisées dans des études cliniques.
Six gélules dosée à 16 mg par jour était suffisant pour réduire l’anxiété dans les études cliniques. Mais au-dessus une gélule dosée à 70 mg, l’huile de CBD bio devient moins  efficace pour l’anxiété, mais meilleur pour le soulagement de la douleur.
 Les capsules molles qui ne dépassent pas les 50 mg de l’huile de CBD bio par jour ont été utilisées pour soigner la psychose et la schizophrénie. Les gélules de l’huile de CBD bio les plus élevées utilisées dans les études ont atteint les 3,5 g d’huile de CBD bio par jour pour les crises très graves chez les enfants et les jeunes adultes épileptiques.

36 avis / commentaires / témoignages sur “Les bienfaits du Cannabidiol CBD sur la santé

  1. Magalie de Paris :

    Merci biologiquement de proposer à la vente le CBD, il est bien autorisé en France mais la distribution se fait au compte-goutte (surement un trop bon produits pour la santé), et à des tarifs assez exorbitant
    Moi je l’associe à la Maca et au Yam pour calmer mes douleurs menstruelles et cela fonctionne très très bien.
    Cordialement
    Magalie de Paris

  2. Claire de Cannes :

    ma fille qui a 47 ans souffre de crises d’épilepsie depuis 3 ans et ce malgré un traitement donné par son neurologue. Pensez vous que les capsules de cannabidiol Cbd pourraient l’aider et ce sans danger ?
    je vous remercie courtoisement
    Claire de Cannes

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      L’épilepsie est la seconde maladie neurologique au monde, de par sa fréquence, après les accidents vasculaires cérébraux. Il s’agit d’une maladie chronique qui se traduit par la répétition de crises spontanées paroxystiques d’origine cérébrale. Chez les enfants en bas âge, on la retrouve sous le nom de syndrome de West, syndrome de Dravet ou encore syndrome de Lennox-Gastaut. Dans tous les cas, cette maladie neurologique qui se manifeste par des crises plus ou moins intenses, avec une fréquence plus ou moins élevée, apparaît soit très tôt (avant 1 an), soit très tard (après 75 ans). Bien que des traitements existent pour réduire l’intensité des crises d’épilepsie, il n’existe pas de traitement miracle pour les faire disparaître complètement, et certains patients ne sont pas toujours réceptifs aux traitements classiques. Depuis quelques années, les chercheurs et les scientifiques ont commencé à mettre en avant le potentiel du cannabidiol, qui peut effectivement être une alternative intéressante pour les patients en échec thérapeutique.
      L’épilepsie se manifeste donc par des crises spontanées, dont la fréquence et l’intensité varie d’un patient à un autre. Une crise d’épilepsie commence généralement par des spasmes toniques de 10 à 20 secondes. En fonction de l’intensité, la personne épileptique peut perdre connaissance ou se mettre à crier. Ensuite, les muscles se contractent et la respiration se bloque. Les symptômes vont s’atténuer progressivement jusqu’à la fin de crise. Dès lors, la respiration est bruyante, et un état de confusion peut durer quelques heures. Quoi qu’il en soit, les phénomènes neurovégétatifs et les symptômes récurrents lors d’une crise d’épilepsie sont les suivants :
      sueurs ;
      tachycardie ;
      hypertension artérielle ;
      hypersalivation ;
      secousses ;
      et convulsions.
      Les crises d’épilepsie sont provoquées par une décharge électrique successive au niveau des neurones. Leur origine peut être :
      Symptomatique ; c’est-à-dire liée à une lésion du système nerveux.
      Idiopathique ; dans ce cas on ne connaît pas la cause.
      La plupart des traitements pour lutter contre l’épilepsie sont des benzodiazépines ou des barbituriques. On considère qu’il faut entre 3 et 4 semaines pour que les patients s’habituent aux effets secondaires sédatifs de ces médicaments. Même si ces traitements réduisent l’intensité des crises d’épilepsie, tous les patients ne réagissent pas de la même façon aux médicaments. Ces dernières années, le potentiel du cannabis médicinal a gagné en popularité, notamment grâce aux révélations des scientifiques quant aux bienfaits de la marijuana. Depuis 2018, une huile à base de cannabidiol (traitement aux cannabinoïdes) est disponible en France, notamment pour les cas d’échec thérapeutique. Ce traitement à base de molécules de cannabinoïde peut être prescrit dès l’âge de 2 ans, et permet aux patients de réduire considérablement la fréquence et l’intensité de leurs crises d’épilepsie.
      L’utilisation du CBD contre l’épilepsie
      Le cannabidiol, en opposition avec le tétrahydrocannabinol (THC), est le composant non psychoactif et non addictif de la marijuana. Lorsque la marijuana possède un taux de THC inférieur à 0,2%, elle ne possède aucun effet nocif pour la santé. L’effet du CBD, dans le cas de l’épilepsie, permet de réduire la fréquence et l’intensité des crises. En effet, un traitement aux cannabinoïdes permettrait de réduire jusqu’à 50% des crises d’épilepsie, et ce n’est que le début de l’exploration de l’énorme potentiel du CBD. C’est pourquoi le laboratoire Biologiquement propose les capsules à base de chanvre (fleur de cannabis CBD, huile de CBD…) afin que vous puissiez également profiter des effets bénéfiques du cannabis thérapeutique.
      D’après les études et les recherches menées sur les effets du chanvre face à l’épilepsie, on constate que les patients ont vu la fréquence de leurs crises réduire d’environ 50%. Cependant, ce chiffre est à peu près similaire à celui obtenu avec traitement anti-épileptique classique. Alors, la marijuana ne promet pas de faire des miracles, mais offre une nouvelle alternative à ceux qui depuis des années, multiplient les échecs thérapeutiques. Chez certains patients, on note également quelques effets secondaires (troubles du sommeil et perte d’appétit), mais dans la plupart des cas, l’efficacité du CBD est indéniable.
      Le cannabis médicinal permet de calmer la plupart des symptômes liés à l’épilepsie,
      réduit la fréquence des crises jusqu’à 50%,
      accompagne les patients vers un processus de guérison plus doux,
      apaise et permet de réguler les troubles du sommeil.
      Vous l’aurez compris, le cannabidiol constitue une aide précieuse pour les personnes souffrant d’épilepsie. Seul ou en complément d’un traitement, le cannabis thérapeutique permet d’apaiser les souffrances et de réduire la fréquence et l’intensité des crises d’épilepsie. Ainsi, le CBD propose une alternative à ceux qui n’ont pas encore trouvé de traitement adapté, et accompagne les patients vers une guérison douce. Profiter des vertus thérapeutiques du cannabis médicinal sans les effets nocifs du THC (stress, anxiété, migraines…) est désormais possible et accessible à tous, grâce aux produits présentés par votre laboratoire Biologiquement.
      Biologiquement vôtre
      L’équipe du la laboratoire Biologiquement

  3. Roselyne Toulouse :

    Merci encore pour l’excellent travail que vous faites pendant cette période difficile, je suis vraiment contente d’avoir pu acheter du CBD et de l’Artemisia annua en tisane, et surtout d’avoir été livrer aussi rapidement malgré le coronavirus
    Salutations à toute l’équipe
    Roselyne de Toulouse

  4. Valérie :

    bonjour,
    sur le sachet vous préconisez de prendre 4 gélules par jour avant le repas.
    faut-il prendre les 4 d’un coup, ou 2 par 2 ?
    Si c’est les 4 d’un coup, avant quel repas vaut-il mieux les prendre et quelle est leur durée d’action?
    En vous remerciant de votre réponse,
    Valérie

    • Biologiquement.com :

      Bonjour, merci pour votre message, vous pouvez prendre les gélules en une fois ou en deux fois, l’important c’est de ne pas les oublier.
      Idéalement il faut les prendre 20 minutes avant le repas, avec un verre d’eau froide, nous conseillons de les prendre avant le repas pour éviter qu’elle ne stagne trop longtemps dans l’estomac avec d’autres aliments, comme la viande par exemple qui met au moins 3 heures à être digéré.
      Nous ne conseillons à personne de prendre un petit déjeuner, car vous sortez d’un jeûne naturel qui s’appelle le sommeil, il est bête de briser ce jeûne en mangeant trop tôt.
      Il faudrait prendre son premier repas vers midi, vous pourriez donc prendre vos gélule une demi-heure avant, ou avant le repas du soir, cela n’a pas d’importance car ce ne sont pas des excitant.
      Au plaisir de vous servir
      L’équipe du laboratoire de biologiquement.com

  5. Michel :

    Bonjour,
    Dans quelle mesure le Cannabidiol CBD pourrait-il être intéressant dans la maladie de Parkinson ?
    Ou voyez-vous autre chose de plus indiqué ?
    Avec mes remerciements

    • Biologiquement.com :

      Bojour,
      La maladie de Parkinson se manifeste cliniquement comme dyskinésie (handicap du mouvement), tremblement posant, ralentissement psychomoteur (mouvements lents), dystonie (dureté des muscles comprenant les muscles faciaux), une position penchée, radoter, un dysfonctionnement sexuel et urinaire, et des sympt40mes dans certains cas psychiatriques comprenant la psychose, la démence et la dépression.

      L’Autorité européenne de sécurité des aliments rappelle dans un récent rapport que certains produits, notamment des pesticides sont dangereux pour le cerveaux car à l’origine de maladie de Parkinson. L’Efsa a identifié 16 produits chimiques associés très probablement à la survenue de la maladie. Les plus souvent cités sont : le MPTP, le 6-OHDA, le rotenone, le paraquat, le manganese et la méthamphétamine. Le premier évoqué est une toxine dont la neurotoxicité entraîne l’inhibition d’une enzyme essentielle au cerveau et la formation de radicaux libres. Le deuxième est une neurotoxine utilisée par les chercheurs pour modéliser la maladie de Parkinson. Les deux suivants sont des pesticides et insecticides qui ont déjà fait polémique car capables de traverser les membranes biologiques.
      L’exposition au TCE multiplie le risque de développer la maladie de Parkinson par 6. L’exposition au TCE, au PERC ou au CCl4 est fréquente car ces produits sont utilisés pour le nettoyage à sec des vêtements, les adhésifs, la peinture ou les nettoyants pour moquette. Le TCE s’accumule dans l’environnement et est également un polluant des nappes phréatiques et par la même peut se retrouver dans l’eau potable.
      Parkinson = origine chimique, voir le nombre de cas en France depuis quelques années.

      Voici la liste des produits naturels que nous pouvons vous conseiller pour le traitement naturel de la maladie de parkinson et Alzheimer, dans le même temps nous devons vous conseiller de manger le maximum de produits 100 % naturel comme les produits bio, et d’utiliser le minimum de produits chimiques pour l’entretien de votre maison et pour votre hygiène corporelle, toutes ces expositions à des produits chimiques sont un facteur aggravant ou déclenchant de la maladie. Il a été reconnu que certains facteurs environnementaux tels que l’exposition importante et prolongée (de plusieurs années) à des produits chimiques de type pesticides ou à certains solvants peuvent entraîner le déclenchement d’une maladie de Parkinson et la maladie d’Alzheimer.
      Le ginkgo biloba en gélules améliore de façon spectaculaire à la fois circulation et mémoire. Plusieurs études montrent l’implication du ginkgo dans l’amélioration des capacités cognitives chez l’homme grâce aux antioxydants qu’il renferme. La plante renforce ainsi l’activité cérébrale pour pouvoir stimuler la mémoire, la concentration et même les facultés à apprendre. Ceci est dû en partie par une meilleure fluidification de la micro-criculation sanguine cérébrale qui aura aussi pour effet de booster la production des neuroprotecteurs dans le cerveau. Le ginkgo biloba en gélules est à ce jour l’une des plus usitées dans les traitements des différentes maladies dégénératrices du cerveau, comme la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson.

      Une substance présente dans le thé vert exerce des effets bénéfiques contre la maladie de Parkinson.
      Le thé vert en gélules protége les neurones dopaminergiques. Les polyphénols du thé vert bio inhibent une chaîne de réactions cellulaires qui conduisent à la mort de la cellule. Les neurones dopaminergiques seraient alors capables de se multiplier à nouveau. Des chercheurs du Max-Delbruck-Centrum ftîr Molekulare Medizin Berlin-Buch (MDC) ont pu démontrer in vitro sur des modèles de neurones que l’EGCG, une substance présente dans le thé vert bio, était susceptible d’inverser la formation fatale de plaques dans le cerveau des malades de Parkinson et d’Alzheimer. Les chercheurs ont même évoqué la possibilité de transformer les dépôts de protéines neurotoxiques en protéines de forme sphérique non toxiques grâce à l’EGCG. Apparemment, l’EGCG, dans une phase précoce, se fixe sur les protéines encore dépliées et empêche leur mauvais pliage, responsable d’agrégats toxiques et insolubles.

      Nous pouvons aussi vous conseiller le lapacho en gélules qui possède une capacité d’oxygénation cellulaire unique et c’est cela qui permettrait de « régénérer » les cellules.

      La feuille de papaye associée à la feuille de graviola sont des antioxydants d’exception qui neutralise les radicaux libres, inhibent l’oxydation des lipides et retardent certaines pathologies liées aux radicaux libres. Ainsi : ils ralentissent l’évolution des maladies dégénératives : Alzheimer, Parkinson (son utilité chez les patients résistant au traitement L-Dopa a été démontrée)

      La curcumine, un composé de l’épice asiatique contenu dans nos gélules de curcuma, est un remède pour la maladie de Parkinson . Il a été découvert par des chercheurs du Michigan State University , cette substance peut notamment prévenir l’agglutination d’une protéine impliquée dans la pathologie de cette maladie. La maladie de Parkinson est une maladie dégénérative du système nerveux central caractérisé par la formation insuffisante et l’activité de la dopamine, et également par la présence de corps de Lewy.
      Les corps de Lewy sont des inclusions trouvées dans les neurones, qui sont formées par l’accumulation et l’agglutination d’une protéine appelée alpha-synucléine, comme l’a montré plus tôt dans cette année une étude menée par des chercheurs dirigés par Basir Ahmad, un chercheur postdoctoral du MSU.

      Cette nouvelle étude menée par Ahmal montre que la curcumine se lie à l’alpha-synucléine et l’empêche de s’agréger dans les neurones. Lisa Lapidus, professeur du MSU et agrégé de physique a déclaré: «Notre recherche montre que la curcumine peut sauver des protéines de l’agrégation, qui représente les premiers pas de nombreuses maladies débilitantes. Plus précisément, la curcumine se lie fortement à l’alpha-synucléine et empêche l’agrégation à la température du corps. »

      Les protéines sont constituées par des acides aminés, qui se lient dans une chaîne. Cette chaîne peut prendre une forme tridimensionnelle notamment par un processus connu sous le nom de pliage. Bien que l’on croyait auparavant que l’alpha-synucléine était déplié nativement, c’est maintenant un fait connu que cette protéine forme un tétramère de manière stable repliée qui résiste à l’agrégation. Des mutations dans les gènes codant l’alpha-synucléine sont plier à une vitesse inférieure, ce qui augmente la tendance à s’agréger en fibrilles insolubles.

      Ce processus pathologique de la formation d’inclusions neuronales peut être arrêté par la curcumine. Ce composé se lie à l’alpha-synucléine, non seulement en inhibant cette l’agrégation, mais aussi en augmentant la vitesse de pliage de la protéine ce qui bloque sa tendance à s’agglutiner avec d’autres protéines.

      Ce résultat est une étape très importante dans le développement d’un nouveau traitement pour la maladie de Parkinson et Alzheimer, comme d’autres états pathologiques caractérisés par les corps de Lewy, mais il y a aussi d’autres facteurs qui doivent être pris en compte jusqu’à ce que les patients puissent bénéficier de ces résultats. Tout d’abord, la curcumine ne peut pas passer à travers la barrière hémato-encéphalique et ne peut donc pas se lier à l’alpha-synucléine. « L’utilité de la curcumine comme un médicament réelle peut être assez limité car il ne va pas dans le cerveau facilement où ce se déroule le mal», a déclaré Doc. Lapidus.
      Les dernières études montrent que le CBD de cannabis thérapeutique est capable de diminuer certains symptômes associés à cette maladie, comme les troubles du sommeil, les psychoses, et les mouvements incontrôlés.
      Le cannabis thérapeutique ou chanvre contient du cannabidiol en grande quantité et très peu de tétrahydrocannabinol (THC). L’huile de CBD de cannabis n’a donc pas d’effets psychoactifs ce qui en fait un traitement très efficace.
      Le système endocannabinoïde de notre corps maintient notre équilibre intérieur. Il régule nos humeurs, notre appétit et notre température. Les récepteurs cannabinoïdes principaux, localisés partout dans le corps sont appelés CB1 et CB2. Quand l’huile de CBD se lie à ces récepteurs, elle aide le cerveau à produire de la dopamine en plus grande quantité. Cela inhibe les symptômes de la maladie de Parkinson.
      Le système endocannabinoïde est un système régulateur situé dans les tissus immunitaires, le système endocrinien et les fonctions cérébrales. Il joue un rôle important dans la sécrétion d’hormones du stress. Les récepteurs CB1 et CB2 sont les deux types de récepteurs importants de ce système.
      Le système endocannabinoïde est connu pour ses capacités à réguler de nombreuses fonctions physiologiques. Parmi elles on note le contrôle moteur, la douleur, l’humeur, le comportement alimentaire et la cognition. La maladie de Parkinson affecte surtout ces fonctions. Le système endocannabinoïde est donc directement impacté. Pour qu’une personne puisse mieux gérer ses symptômes, le système endocannabinoïde doit toujours être au meilleur de ses fonctions. La consommation de CBD aide alors à améliorer la performance des récepteurs du système.
      Enfin selon des scientifiques américains, le jeûne peut avoir des effets bénéfiques contre certaines maladies du cerveau, telles que Alzheimer et Parkinson. Le jeûne favoriser la fabrication de neurones, excellente prévention des maladies d’Alzheimer et de Parkinson.
      Nous savons que la suralimentation, la nourriture malsaine (excès de gras, de sucres, les produits chimiques et de synthèse, les produits non bio…), le déséquilibre alimentaire, le grignotage, intoxinent le corps, épuisent l’organisme qui va consommer à outrance notre énergie pour la digestion et le nettoyage via les émonctoires (foie, reins, intestins, peau, poumon). Cette « fuite » de vitalité et la faiblesse du système immunitaire vont fragiliser peu à peu l’organisme et favoriser l’apparition de maladies comme a maladie d’Alzheimer et de Parkinson et les dépressions.
      Le chercheur Mark Mattson, professeur de neurosciences à l’université de John Hopkins, actuel chef du laboratoire de neurosciences au « National Institute Aging » est l’un des plus éminents chercheurs dans le domaine des mécanismes cellulaires et moléculaires. Il a démontré les bénéfices du jeûne qui pouvait protéger le cerveau contre les effets de la maladie d’Alzheimer, de Parkinson et autres affections neurodégénératives.
      Se priver de nourriture un ou deux jours par semaine pourrait contrecarrer les effets de l’Alzheimer ou du Parkinson. Ainsi des chercheurs de l’Institut national sur le vieillissement de Baltimore ont aussi affirmé qu’ils avaient trouvé des preuves qui montrent que les périodes d’arrêt quasi-total de prise de nourriture pendant un ou deux jours par semaine pouvait protéger le cerveau contre certains des pires effets de la maladie d’Alzheimer, de Parkinson et d’autres affections.
      Autre principe : ne rien manger pendant certaines périodes de la journée. Chacun peut l’adapter à sa façon. Techniquement, le moment du sommeil est déjà une période de jeûne intermittent. On essaye donc de prolonger ce jeûne, soit en prenant le petit déjeuner très tard, soit en arrêtant de manger après 18h, soit de faire un repas par jour, midi ou soir, et boire des tisane au miel le reste du temps.
      Des études soulignent également la présence d’autres avantages liés au jeûne : une meilleure santé cardiaque, une augmentation de la longévité et une réduction de risques d’asthme et de maladies cardiaques variées.
      Bien à vous
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

      • Mireille Pavillard :

        Je prends de l’huile cbd , en Australie ou j’habite : une cuillerée à café deux fois par jour Est ce suffisant ? Merci de m’éclairer pour le dosage . Salutations . Mireille Pavillard.

        • Biologiquement.com :

          Bonjour,
          Précis et avec un dosage simple, les 16 mg de CBD contenu dans une capsule de CBD du laboratoire Biologiquement, sont facile à avaler, de composition végétalienne, avec une absorbabilité maximale. Comme les capsules de CBD ressemblent aux comprimés traditionnels, elles peuvent être prises facilement et discrètement n’importe où et dans n’importe quelle situation – contrairement à l’huile ou de la vaporisation de CBD. Ces petites gélules souples contiennent une quantité très précise d’huile de CBD. En plus d’être faciles à transporter, elles ont aussi l’avantage de n’avoir aucune saveur ce qui les rend également très agréables à utiliser.
          Les capsules de CBD sont faciles à utiliser, il suffit de les prendre avec un verre d’eau. Comme pour tous les produits à base de CBD, il est préférable de commencer avec une dose plus faible et de l’augmenter progressivement jusqu’à trouver la bonne dose quotidienne.
          Cette technique est la plus utilisée par le corps médical étranger, mais également par de nombreuses études. Afin de définir, via vos sensation et vos ressentis de façon sécuritaire, “un pallier”, il est préférable de débuter par des doses minimes journalières :
          Pour des personnes lambdas ayant une tension normale :
          0.5 mg de CBD / jour / kg de poids du corps, puis augmenter de 0.25 chaque jour.
          ex : une personne de 70 kg démarrera sur 32 mg de CBD par jour, soit 2 prises de 16 mg. Puis augmentera si besoin de 16 mg / jour afin de trouver son apport efficace.
          Pour des personnes ayant une tension faible (Le CBD est bénéfique pour l’hypertension et peut être donc problématique pour ceux ayant une tension faible ) :
          0.1 mg de CBD / jour / kg de poids du corps, puis augmenter de 0.1 chaque jour.
          ex : une personne de 70 kg démarrera sur 16 mg de CBD par jour, soit 1 prises de 16 mg. Puis augmentera si besoin de 16 mg / jour afin de trouver son apport efficace.
          Vous l’auriez compris avec le CBD ne faut pas forcer sur les doses, l’important est de trouver la posologie qui fait disparaître les symptômes qui vous dérange, migraine, douleur musculaire, articulaire, manque de sommeil… Si vous en prenez trop le corps utilisera ce qu’il a besoin éliminera le reste.
          Biologiquement vôtre
          L’équipe du laboratoire Biologiquement

  6. cnousproduction :

    bonjour,
    Une forme d’algie vasculaire de la face s’est incrusté chroniquement dans ma vie depuis 11 ans .
    pour survivre jai du me mettre dans la tete que je devais apprendre a vivre avec très jeune .
    cette maladie est une horreur lors des crises vous etes au bout du suicide .
    le neurologue dit que c’est une hémicrânie paroxystique une forme “féminine ” meme si après toutes mes notes sur plsr années d’observations je continue a penser que cest une avf …
    actuellement sous oxygénothérapie qui fonctionne assez bien mais completement inutile lors de crise tres violente ou tt mon corps tremble avec nausée voir meme diarrhée tellement cela me bouscule physiquement et psychologiquement.
    Dans ce cas j’ai un traitement magic qui est l’indocid (indométhacine) qui est radical sauf qu’ apres des années de maladie mon estomac a tt essayé en matière d anti inflammatoire et autre. car il n’y a que deux ans que jai enfin eu l’indocide ,avant lui je ne vous raconte les cocktail qu’a du supporter mon estomac car désespérer devant l ignorance des medecins …
    le CBD peut il m’aider en cas de crise combien de gélules par jour LORS DES PERIODES DE CRISE? et au mieux pourrait il meme me guerir ,je me permet de rever ?
    j’ai 26 ans a cause de tout ce que jai avalé pour survivre mon coeur en a prit un coup a chaque fois que j’ingère l’indocid jai des palpitations de plus j’allaite , je voudrai vraiment arréter de prendre des médicament. merci d’avance

    • Biologiquement.com :

      Bonjour, Il n’y a pas d’études spécifiques sur l’utilisation des cannabinoïdes dans cette pathologie spécifique, mais la douleur serait le symptôme à traiter, et les cannabinoïdes sont utiles pour traiter la douleur qui n’a pas répondu à d’autres traitements pharmacologiques. Comme toujours, nous recommandons pour le traitement de la douleur d’utiliser le THC et le CBD dans la même proportion ou rapport de 1/1. On réussit de cette façon à obtenir la puissance analgésique la plus élevée. Le traitement doit être commencé avec des proportions de THC / CBD de 1/2 jusqu’à ce que la tolérance correcte aux effets du THC (Tetrahydrocannabinol) soit vérifiée, sans l’apparition d’un effet psychoactif. Graduellement, si nécessaire, la dose de THC est augmentée jusqu’à l’égalisation de la dose de CBD (Cannabidiol), c’est-à-dire un rapport 1/1. Parfois, il n’est pas nécessaire d’atteindre le ratio 1/1, pour obtenir un effet analgésique, mais selon la plupart des études, le rapport 1/1 est le plus efficace. Si l’on utilise que du CBD, l’effet analgésique n’est pas aussi puissant, mais il peut parfois s’avérer suffisant, selon l’intensité de la douleur. Le CBD (Cannabidiol) apporte un effet anti-inflammatoire qui sera utile également. L’utilisation de CBD et THC est donc conseillée pour traiter la douleur, dans une proportion ou ratio de 1/1 tant que le patient le tolère bien. Cependant le patient ne tolère pas toujours bien ce ratio, et il est alors nécessaire de commencer avec des doses plus grandes de CBD que de THC. Il est possible de commencer le traitement avec uniquement du CBD (60 mg par jour, divisé en 3 prises), et d’étudier ensuite la nécessité d’y associer le THC pour le contrôle de la douleur.
      L’extrait de la tige de l’ananas, la bromélaïne fait partie de ces remèdes à large spectre d’action qui soulagent efficacement sans coûter bien cher et sans le moindre danger.
      La sève de l’ananas a toujours eu un usage médicinal dans les populations d’Amérique du sud ou centrale qui l’utilisaient sur les blessures ou les lésions cutanées pour réduire l’inflammation. Elle est encore employée en médecine traditionnelle à Hawaï ou au Japon par exemple pour accélérer la guérison de plaies et brûlures et pour traiter le cancers.
      Depuis la fin du 20ème siècle, l’usage de la bromélaïne et son étude scientifique se sont considérablement intensifiées tant les observations étaient flagrantes : la bromélaïne est capable de faire disparaître des douleurs, notamment le céphalées , douleurs articulaires ou musculaires, en quelques heures. En conclusion d’une étude de 2002 portant sur des personnes souffrant de mal de tête, de migraine, les chercheurs ont conclu que cette enzyme « pouvait améliorer efficacement les symptômes physiques de même que le bien-être général, de manière dose-dépendante, chez des adultes souffrant de douleurs ».
      Un dosage de bromélaïne oscillant entre 500mg et 2g par jour pendant une durée de 10 jours a montré un des bénéfique sur les oedèmes, la bromélaïne a la faculté de soulager l’inflammation apaiser les douleurs.

      Nous vous conseillons de prendre de la poudre de feuille de papaye. La papaïne contenu dans cette feuille possède aussi une action calmante utilisée comme anti-stress et contre les désordres nerveux, au niveau circulatoire il calme les palpitations et permet la résorption d’hématomes intracrâniens. Elle améliore la fluidification du sang et soulage les douleurs inflammatoires en inhibant la sécrétion des prostaglandines.
      Vous devez aussi consommer au quotidien de la poudre de fruit de baobab Baomix car elle aide à favoriser la synthèse du collagène et donc la santé des vaisseaux sanguins. Le fruit du baobab contribue à une circulation sanguine normale dans le corps humain en aidant à conserver l’élasticité des vaisseaux sanguins, par cette action, il contribue aussi à détoxifier le corps. Tout le monde connaît l’utilité des anti-inflammatoires : réduction de douleur, inflammation, enflure, etc. Qui a dit que vous aviez besoin de médicaments pour soulager une douleur quand la poudre de baobab peut également être utilisée à cet effet ! En outre le fruit du baobab renferme une quantité importante de vitamine C et celle-ci est notamment connue pour son effet antioxydant. Il est d’ailleurs prouvé que la pulpe de baobab est 4 fois plus puissante qu’un kiwi et 15 fois plus qu’une pomme ! (Niveau pouvoir antioxydant)
      Les antioxydants peuvent prévenir du stress oxydatif des radicaux libres et ainsi empêcher le développement de certaines maladies dégénératives comme les cancers, Alzheimer, Parkinson, etc. Ils participent également à la protection des cellules contre le vieillissement et au bon état de santé général.

      Enfin des gélules de feuilles de ginkgo biloba sont conseillées pour améliorer les fonctions cognitives et la mémoire après 50 ans. En effet, grâce à leur action sur la circulation, elles favorisent notamment l’irrigation du cerveau qui est alors mieux nourri en oxygène et nutriments. Elles contribuent ainsi à améliorer les fonctions cérébrales et la santé des vaisseaux du cerveau. En augmentant le flux sanguin cérébral, le Ginkgo biloba permettrait de soulager les maux de tête. Le Gingko biloba est une plante circulatoire du cerveau. Elle a un effet sur les maux de tête car elle améliore les échanges sanguins dans le cerveau du fait de sa forte teneur en flavonoïdes antioxydants ; elle a en outre un léger effet anti-inflammatoire.
      Au plaisir de vous servir
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

  7. Tanaquil PETRY :

    Bonjour, on m’a détecté une tumeur cancéreuse suite à une crise d’épilepsie, sur le lobe frontal, le 28 décembre 2019.
    Cette tumeur n’est pas opérable car elle touche les émotions.
    Apparemment c’est entre le stade 2 et le stade 3.
    J’ai terminé ma 3ème chimiothérapie oral.
    Je commence à prendre de l’huile de CBD de 10 pour cent, 2 gouttes sous la langue matin, midi et soir.
    Également je fais un régime Cétogène.
    Je prends du KEPRA et des corticoïdes le matin.
    J’aimerais réduire mon œdème et ma tumeur évidemment.
    Bref vous savez tout.
    Avez-vous un conseil à me donner?

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      Merci pour votre message, pour une rémission naturelle, nous vous conseillons d’associer la feuille de graviola, l’artemisia annua, la racine de pissenlit, les noyaux amères d’abricots, le desmodium (pour prévenir la destruction du foie si il y a des traitements chimiques) les gélules de curcuma et les gélules de capsaïcine.
      Tous les produits du laboratoire Biologiquement sont compatibles et complémentaires, ils ont aussi été sélectionnés car ils n’ont pas d’interaction négative et travaillent en synergie avec des traitements chimiques.
      Ces produits naturels renforce le métabolisme et s’attaquent aussi aux cellules tumorales résistantes à la radiothérapie ou à la chimiothérapie, ils protègent de toutes rechutes futur.
      Dans le même temps il faut renforcer le système immunitaire car c’est lui qui combat le plus efficacement le cancer.
      Il faut donc prendre pour le système immunitaire de la poudre de fruit de baobab Baomix et de la poudre de feuilles de moringa (elle est riche en fer pour faciliter l’action de l’artemisia annua).
      Pour la guérison complète il faut du temps, la maladie a mit du temps à s’installer, il faut du temps pour qu’elle disparaisse.
      En générale une cure doit durer 3 mois, vous pouvez par la suite faire une pause thérapeutique d’une semaine et reprendre, si besoin, cela dépend de votre état général.
      Nous vous conseillons de respecter les dosages indiqués sur les sachets (dose minimum pour la prévention, dose maximum conseillée pour la guérison).
      Avec les produits naturels c’est la régularité qui importe et moins la quantité.
      Il faut en plus arrêter tout ce qui donne le cancer, le sucre (tout ce qui est sucré à part le miel bio et les fruits), la viande, qui est chargée en hormones, produits chimiques ingéré par l’animal, antibiotiques… et les produits laitiers, qui sont des matières grasses, qui concentrent encore plus tous ces agents cancérigènes.
      Mangez un maximum légumes de préférence crus ou cuit à la vapeur, et des fruits, moins que les légumes.
      Il faut aussi vous forcer à faire des exercices tous les jours, pour activer le système lymphatique, qui n’est stimulé que par le travail des muscles, contrairement au sang qui est véhiculée par les contractions du coeur.
      Le système lymphatique constitue l’une des parties les plus importantes du système immunitaire, car il protège le corps des maladies et des infections.
      Bien à vous
      L’équipe du laboratoire Biologiquement.com

  8. gmachats :

    Bonjour,
    Ma fille souffre de douleurs cérébrales intenses et autres … douleurs récalcitrantes de la SEP!
    Dans votre article sur le CBD ci dessus, vous proposez d’associer CBD bio et THC bio????
    Mais il semble bien difficile de trouver du THC bio, non??? Si c’est possible quelles posologies des 2 en association?
    Merci pour la réponse!!!

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      La feuille de papaye associée à la feuille de graviola sont des antioxydants d’exception qui neutralise les radicaux libres, inhibent l’oxydation des lipides et retardent certaines pathologies liées aux radicaux libres. Ainsi : elles retardent le vieillissement.
      Elles diminuent l’impact de la pollution environnementale.
      Elles ralentissent l’évolution des maladies dégénératives : Parkinson (son utilité chez les patients résistant au traitement L-Dopa a été démontrée), Alzheimer, sclérose en plaques, sclérose latérale amyotrophique…

      Moins connu est l’effet du curcuma sur les plaques amyloïdes qui sont des accumulations extracellulaires de protéines anormales qui déclenchent une réponse inflammatoire et l’apparition d’enchevêtrements neurofibrillaires dans les corps cellulaires, qui provoquent une atrophie neuronale dans différentes zones du cerveau. Nous allons suivre sur le sujet un article d’octobre 2007 “Turmeric’s Curcuminoids Help Prevent Brain Plaque” [Turmeric nom anglais du curcuma] de la revue en ligne Life Enhancement Magazine.
      De plus, une supplémentation en curcuma accompagnée d’une stimulation musculaire aurait tendance à limiter les inflammations musculaires après l’entraînement. Il aurait même été montré que le curcuma permettrait de lutter contre l’atrophie musculaire.

      La capsaïcine topique à hautes doses améliore les douleurs de la névralgie post herpétique. Chez les patients souffrant d’une maladie d’Alzheimer, les statines pourraient avoir un effet négatif sur les capacités cognitives. Les immunomodulateurs oraux semblent ralentir la progression de l’atrophie cérébrale à deux ans chez les patients avec sclérose en plaques de forme poussées-rémissions.

      Les preuves suggèrent que pourrait être utile dans la modulation de la douleur en inhibant la transmission neuronale dans les voies de la douleur, en rendant un choix judicieux pour un relaxant musculaire naturel. L’huile de cannanis la capacité de soulager la douleur chronique et l’inflammation.
      Le système endocannabinoïde est un ensemble de neurotransmetteurs et neurorécepteurs présents dans le système nerveux et joue un rôle essentiel mais encore mal compris dans des processus physiologiques tels que le sommeil, l’appétit, le système de la douleur, l’humeur. Les deux principaux récepteurs qui vont traiter les messages chimiques des cannabinoïdes sont appelés CB1 et CB2. La prise de CBD active les récepteurs CB1 et CB2 eux-mêmes connectés au système nerveux central, lui même affecté par la Sclérose en Plaque (SEP). D’après les études scientifiques, le système endocannabinoïde et la prise de CBD joueraient un rôle de régulateur de la spasticité et des spasmes musculaires grâce à des propriétés anti-inflammatoires, immuno suppresseurs et neuroprotectives. La prise de cannabinoïde peut donc réduire les symptômes de la Sclérose en Plaque (SEP) mais aussi ralentir la progression neurodégénérative. Le médicament Sativex (laboratoire GW Pharmaceuticals), un mélange de CBD et THC a d’ailleurs été initialement développé pour le traitement de la sclérose en plaques. La dégradation de la myéline causée par la SEP provoque une inflammation importante. Au cours de ce processus, des cytokines sont libérées, augmentant le nombre des cellules immunitaires ce qui aggrave l’inflammation. D’autres modifications destructives provoquent un stress oxydatif des cellules qui conduit à l’apoptose (mort cellulaire).
      L’huile de cannabis calme le système nerveux central et aide à gérer les symptômes de l’arthrite de Lyme.
      Le CBD (Cannabidiol), possède des propriétés anti-inflammatoires sans les effets psychoactifs du THC. Tout d’abord, le CBD inhibe la production du facteur de nécrose tumorale, cytokine impliquée dans l’inflammation, en particulier lors des phases aiguës. Le facteur de nécrose tumorale contribue à l’aggravation de la Sclérose en Plaque (SEP) en détruisant les cellules productrices de myéline.

      Enfin, l’artemisia annua est un des meilleurs remèdes contre le protozoaire parasite du sang BABESIA, une co-infection extrêmement fréquente dans la maladie de Lyme
      La plante est très connue dans le cadre de la lutte contre le paludisme et le neuro-palu (provoqué par un protozoaire “Plasmodium”, parasite du sang de la même famille que Babesia). Elle agit aussi dans le traitement de la toxoplasmose ( parasite : Toxoplama Gondii), et plusieurs autres pathogènes.
      “Elle est active non seulement contre le Plasmodium mais également les protozoaires suivants : Schisostoma (bilharziose), Lepstopspira, Leishmania donovani, Eimeria tenella, Trypanosoma brucei, Giardia duodenalis, Babesia divergens, Neospora caninum, Toxoplasma gondii ou encore contre les virus tels que celui de l’hépatite.”
      Elle a de nombreuses autres propriétés. Elle permet de traiter l’hémochromatose (excès en fer) et est proposé dans les protocoles de traitement naturel du cancer, sur conseil de professionnels compétents.
      Elle peut donc être prise pour traiter la babesiose, la toxoplasmose, mais aussi de façon générale en soutien du traitement de la borréliose et co-infections.
      Cordialement
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

    • Biologiquement.com :

      Bonjour, nous sommes vraiment désolés mais vous comprendrez que vous nous ne pouvons pas donner de conseils pour un enfant en bas âge, pour information voici l’efficacité du CBD sur cette pathologie.
      La narcolepsie, également appelée « maladie de Gélineau » est un trouble du sommeil chronique classé dans le groupe des hypersomnies. Considérée comme une maladie rare, la narcolepsie serait en réalité fortement sous-diagnostiquée en raison d’un diagnostic parfois difficile et du fait que certains patients présentent des symptômes légers.
      Cette pathologie se caractérise par une somnolence diurne excessive, des envies de dormir irrépressibles et une cataplexie involontaire, c’est-à-dire une perte totale et brusque de tonus musculaire.
      De plus, les individus narcoleptiques peuvent être sujets à des troubles de l’attention et de la mémoire, un sommeil de mauvaise qualité et des hallucinations survenant pendant les phases d’endormissement ou d’éveil.
      Il existe de nombreux autres troubles du sommeil : insomnies, apnée du sommeil, parasomnies, bruxysme, etc.
      En fonction du degré de sévérité, la narcolepsie et les différents troubles du sommeil peuvent avoir un impact négatif sur la qualité de vie des patients.
      Quelles sont les causes physiopathologiques de la narcolepsie ?
      La narcolepsie est attribuée à un dysfonctionnement au niveau du système nerveux central.
      L’orexine, également appelé hypocrétine, est un neurotransmetteur, c’est-à-dire une molécule impliquée dans la signalisation entre les neurones au niveau du cerveau, impliquée dans la régulation des cycles veille-sommeil.
      Les taux d’orexine présents au niveau du cerveau sont très fortement diminués chez les patients narcoleptiques. La narcolepsie proviendrait donc d’une disparition des neurones impliqués dans la production d’orexine, classant ainsi cette pathologie parmi les troubles neurodégénératifs. Toutefois, les causes de cette disparition ne sont pas encore totalement élucidées.
      Quels sont les traitements de la narcolepsie ?
      A l’heure actuelle, les traitement proposés aux patients narcoleptiques visent à diminuer les symptômes mais ne soignent pas réellement la pathologie.
      Pour contrecarrer l’hypersomnolence et stimuler la vigilance, des molécules « éveillantes » et stimulantes sont données aux patients narcoleptiques.
      Certains antidépresseurs sont prescrits aux patients narcoleptiques pour lutter contre la cataplexie.
      Pour soigner la narcolepsie, l’hypothèse est qu’il faudrait agir sur les voies de signalisations régulées par l’orexine : stimuler la production d’orexine au niveau du cerveau ou utiliser des agonistes des récepteurs à l’orexine, c’est-à-dire des molécules synthétiques reproduisant les effets biologiques de l’orexine au niveau du cerveau.
      Les bienfaits du CBD dans la narcolepsie et les troubles du sommeil
      Quelles sont les effets du CBD chez les patients souffrants de narcolepsie ?
      Une étude récente, publiée en 2019 dans un journal scientifique spécialisé dans les désordres neurologiques, a évalué les effets d’un traitement au CBD dans un modèle de rats narcoleptiques ayant reçu une injection de neurotoxine ciblant les neurones à orexine. En analysant les cycles veille-sommeil, les chercheurs ont mis en évidence que le CBD permettait d’empêcher la somnolence des rats narcoleptiques, révélant un rôle potentiellement bénéfique de ce cannabinoïde chez les patients narcoleptiques.

      De plus, des recherches ont mis en évidence que l’administration de CBD augmente l’état d’alerte chez le rat. Cette étude soulève l’hypothèse que l’action du CDB en faveur de la vigilance pourrait être liée à sa capacité à renforcer la transmission sérotoninergique.

      La narcolepsie semble être consécutive à un dysfonctionnement et une perte des neurones sécrétant l’orexine, un neurotransmetteur impliqué dans le cycle veille-sommeil. De plus, certaines études avancent l’hypothèse que la destruction de ces neurones serait due à une activation exacerbée du système immunitaire, bien que les mécanismes ne soient pas totalement élucidés.

      Le CBD possède des propriétés anti-inflammatoires, anti-oxydantes et neuroprotectrices. De plus, ce phytocannabinoïde a montré un impact positif dans différentes pathologies neurodégénératives, telles que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, la maladie de Huntington (LIEN) et la sclérose en plaque (LIEN). Dans ce contexte, il se pourrait bien que le CBD exerce également un impact positif dans la narcolepsie, en évitant une inflammation incontrôlée au niveau du système nerveux central et la destruction des neurones responsables de la sécrétion d’orexine.
      Au plaisir de vous servir
      L’équipe du laboratoire biologiquement.com

  9. Marthe :

    Un ami de mon père de 86 ans souffre de douleurs neurologiques suite à un AVC. Il prend des médicaments, Lyrica, (médicaments anti-inflamatoires) associé à des dolipranes (3 comprimés de 1000 par jour) depuis plus de 10 ans, mais les douleurs sont toujours là, surtout avec les changements de temps et les dépressions athmosphériques. Est ce que le CBC peut aider ? Merci beaucoup. Marthe.

  10. michelle :

    Bonjour à toute l’équipe de biologiquement,
    Merci à vous d’exister et de nous soigner avec de bons produits.
    Cette fois j’ai besoin de vos conseils pour mon chien qui est atteint de myélopathie.il n’y a pas de traitement pour ça c’est une degénerescence progressive de la moelle épinière semblable à la sclérose en plaques chez l’homme.Pouvez vous me dire ce que je dois lui donner ,je vous remercie infiniment

    • Biologiquement.com :

      Bonjour, pour renforcer pour rééquilibrer le métabolisme de votre animal, nous vous conseillons de lui administrer de la poudre de fruit de baobab, de la poudre de feuilles de Moringa, et des gélules de curcuma.
      Ces produits riche en anti-inflammatoire vont beaucoup l’aider, vous devriez dans le même temps lui administrer des massages.
      Vous pourriez aussi lui donner de la feuille de Graviola corossol.
      La feuille de papaye associée à la feuille de graviola sont des antioxydants d’exception qui neutralise les radicaux libres, inhibent l’oxydation des lipides et retardent certaines pathologies liées aux radicaux libres. Ainsi : elles retardent le vieillissement.
      Elles diminuent l’impact de la pollution environnementale.
      Elles ralentissent l’évolution des maladies dégénératives : Parkinson (son utilité chez les patients résistant au traitement L-Dopa a été démontrée), Alzheimer, sclérose en plaques, sclérose latérale amyotrophique…
      Le CBD (Cannabidiol), possède des propriétés anti-inflammatoires sans les effets psychoactifs du THC. Tout d’abord, le CBD inhibe la production du facteur de nécrose tumorale, cytokine impliquée dans l’inflammation, en particulier lors des phases aiguës. Le facteur de nécrose tumorale contribue à l’aggravation de la Sclérose en Plaque (SEP) en détruisant les cellules productrices de myéline.
      Les conseils d’utilisation sur les sachets sont pour une personne de 60 kg, vous pouvez donc faire le calcul pour votre animal.
      Au plaisir de vous servir
      L’équipe du laboratoire de biologiquement.com

  11. Patrick :

    Bonjour, je suis intéressé par le CBD pour des problèmes de sommeil (manque de récupération), mais peut-on prendre ce produit et conduire un véhicule sans risque d’accident ou de verbalisation en cas de contrôle ? Je précise que je suis amené dans le cadre de mon métier à conduire des bus sans voyageur pour faire des essais de fonctionnement.

    • Biologiquement.com :

      Bonjour, il n’y a pas de problème de somnolence avec le CBD vous pouvez en consommer et conduire la voiture sans aucun problème, il va effectivement vous aider à avoir un sommeil plus profond, mais vous devriez aussi l’associé avec la poudre de fruit de baobab, et surtout la poudre de feuille de Graviola corossol, cette dernière va vous aider à avoir un sommeil beaucoup plus réparateur.
      Au plaisir de vous servir
      Cordialement
      L’équipe du laboratoire biologique

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      La feuille de papaye associée à la feuille de graviola sont des antioxydants d’exception qui neutralise les radicaux libres, inhibent l’oxydation des lipides et retardent certaines pathologies liées aux radicaux libres. Ainsi : elles retardent le vieillissement.
      Elles diminuent l’impact de la pollution environnementale.
      Elles ralentissent l’évolution des maladies dégénératives : Parkinson (son utilité chez les patients résistant au traitement L-Dopa a été démontrée), Alzheimer, sclérose en plaques, sclérose latérale amyotrophique…

      Moins connu est l’effet du curcuma sur les plaques amyloïdes qui sont des accumulations extracellulaires de protéines anormales qui déclenchent une réponse inflammatoire et l’apparition d’enchevêtrements neurofibrillaires dans les corps cellulaires, qui provoquent une atrophie neuronale dans différentes zones du cerveau. Nous allons suivre sur le sujet un article d’octobre 2007 “Turmeric’s Curcuminoids Help Prevent Brain Plaque” [Turmeric nom anglais du curcuma] de la revue en ligne Life Enhancement Magazine.
      De plus, une supplémentation en curcuma accompagnée d’une stimulation musculaire aurait tendance à limiter les inflammations musculaires après l’entraînement. Il aurait même été montré que le curcuma permettrait de lutter contre l’atrophie musculaire.

      La capsaïcine topique à hautes doses améliore les douleurs de la névralgie post herpétique. Chez les patients souffrant d’une maladie d’Alzheimer, les statines pourraient avoir un effet négatif sur les capacités cognitives. Les immunomodulateurs oraux semblent ralentir la progression de l’atrophie cérébrale à deux ans chez les patients avec sclérose en plaques de forme poussées-rémissions.

      Les preuves suggèrent que pourrait être utile dans la modulation de la douleur en inhibant la transmission neuronale dans les voies de la douleur, en rendant un choix judicieux pour un relaxant musculaire naturel. L’huile de cannabis la capacité de soulager la douleur chronique et l’inflammation.
      Le système endocannabinoïde est un ensemble de neurotransmetteurs et neurorécepteurs présents dans le système nerveux et joue un rôle essentiel mais encore mal compris dans des processus physiologiques tels que le sommeil, l’appétit, le système de la douleur, l’humeur. Les deux principaux récepteurs qui vont traiter les messages chimiques des cannabinoïdes sont appelés CB1 et CB2. La prise de CBD active les récepteurs CB1 et CB2 eux-mêmes connectés au système nerveux central, lui même affecté par la Sclérose en Plaque (SEP). D’après les études scientifiques, le système endocannabinoïde et la prise de CBD joueraient un rôle de régulateur de la spasticité et des spasmes musculaires grâce à des propriétés anti-inflammatoires, immuno suppresseurs et neuroprotectives. La prise de cannabinoïde peut donc réduire les symptômes de la Sclérose en Plaque (SEP) mais aussi ralentir la progression neurodégénérative. Le médicament Sativex (laboratoire GW Pharmaceuticals), un mélange de CBD et THC a d’ailleurs été initialement développé pour le traitement de la sclérose en plaques. La dégradation de la myéline causée par la SEP provoque une inflammation importante. Au cours de ce processus, des cytokines sont libérées, augmentant le nombre des cellules immunitaires ce qui aggrave l’inflammation. D’autres modifications destructives provoquent un stress oxydatif des cellules qui conduit à l’apoptose (mort cellulaire).
      L’huile de cannabis calme le système nerveux central et aide à gérer les symptômes de l’arthrite de Lyme.
      Le CBD (Cannabidiol), possède des propriétés anti-inflammatoires sans les effets psychoactifs du THC. Tout d’abord, le CBD inhibe la production du facteur de nécrose tumorale, cytokine impliquée dans l’inflammation, en particulier lors des phases aiguës. Le facteur de nécrose tumorale contribue à l’aggravation de la Sclérose en Plaque (SEP) en détruisant les cellules productrices de myéline.

      Enfin, l’artemisia annua est un des meilleurs remèdes contre le protozoaire parasite du sang BABESIA, une co-infection extrêmement fréquente dans la maladie de Lyme
      La plante est très connue dans le cadre de la lutte contre le paludisme et le neuro-palu (provoqué par un protozoaire “Plasmodium”, parasite du sang de la même famille que Babesia). Elle agit aussi dans le traitement de la toxoplasmose ( parasite : Toxoplama Gondii), et plusieurs autres pathogènes.
      “Elle est active non seulement contre le Plasmodium mais également les protozoaires suivants : Schisostoma (bilharziose), Lepstopspira, Leishmania donovani, Eimeria tenella, Trypanosoma brucei, Giardia duodenalis, Babesia divergens, Neospora caninum, Toxoplasma gondii ou encore contre les virus tels que celui de l’hépatite.”
      Elle a de nombreuses autres propriétés. Elle permet de traiter l’hémochromatose (excès en fer) et est proposé dans les protocoles de traitement naturel du cancer, sur conseil de professionnels compétents.
      Elle peut donc être prise pour traiter la babesiose, la toxoplasmose, mais aussi de façon générale en soutien du traitement de la borréliose et co-infections.
      Cordialement
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

  12. moulon :

    Bonjour
    j’ai la poliomyélite j’ai 64 ans et je ressens de plus en plus de douleurs musculaires et mal au dos que me conseillez vous merci cordialement

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      La poliomyélite, plus couramment appelée « polio », est une maladie virale qui touche plutôt les enfants, et plus particulièrement les enfants de moins de 5 ans. Le virus responsable de cette maladie très contagieuse attaque le système nerveux central et peut provoquer en quelques heures, dans environ un cas sur 200, une paralysie définitive. La polio a été une cause importante d’invalidité dans le monde. Ce virus, qui provoque le décès dans 5 à 10% des cas de paralysies, entre dans l’organisme par la bouche puis se développe dans les intestins. Il peut ensuite gagner la moelle épinière ou le tronc cérébral et provoquer des lésions irréparables. Toutefois, dans de nombreux cas, la maladie reste asymptomatique ou ne génère que des symptômes bénins.
      Le virus de la poliomyélite se transmet par la salive, les selles ou les muqueuses respiratoires et touche particulièrement les enfants de moins de 9 ans. Le poliovirus se multiplie dans l’intestin et a une durée d’incubation comprise entre 3 et 35 jours.
      Il existe trois types de virus, le type 1 étant celui qui cause le plus de cas de paralysie.
      Les principaux symptômes sont les suivants :
      Inconfort digestif
      Fièvre
      Fatigue
      Inflammation de la gorge
      Maux de tête
      Douleurs musculaires

      Les propriétés antivirales de certaines plantes peuvent vous aider à diminuer la propagation du virus dans votre organisme si vous êtes atteint.

      L’aubier de Lapacho en gélule est extrait de l’écorce interne de cet arbre d’Amazonie. Il est traditionnellement utilisé en infusion pour stimuler l’immunité et prévenir l’état grippal.
      La naphtoquinone qu’il contient favorise une action antivirale, antifongique et anti-inflammatoire.
      Même si le trouble est installé, il peut enrayer rapidement une infection virale ou bactérienne notamment au niveau gastro-intestinal et respiratoire.
      Le pouvoir protecteur des curcuminoïdes contenu dans les gélules de curcuma bio possède également des effets anti-cancérigène, antibactérien et antiviral prouvés. – Un polysaccharide (uconane A) présent dans les rhizomes du curcuma possède en outre des propriétés stimulantes des défenses de l’organisme. La curcumine, l’ingrédient actif du curcuma, possède des caractéristiques anti-inflammatoires, antioxydantes et antimicrobiennes qui en font une solution naturelle parfaite contre les bactéries et microbes.

      Les polyphénols du thé vert Matcha en gélule ont un effet antibactérien et antiviral. Il est nécessaire dans ce cas de consommer le thé dès l’apparition des symptômes. Il est également efficace contre les mycoses et les infections fongiques. La catéchine possède aussi des vertus antivirales et antibiotiques, ce qui fait du thé vert un traitement très efficace. Il a été démontré que les catéchines du thé vert étaient capables d’empêcher le virus de se multiplier. Des études visant à mesurer l’activité antivirale du thé vert révèlent que, même à des concentrations très faibles, celui-ci a un fort effet inhibiteur sur le virus.

      Les probiotiques : incontournables lors d’une antibiothérapie. Pour aider le microbiote à faire face aux modifications induites par les antibiotiques puis à rétablir son équilibre, il est possible d’avoir recours à des probiotiques pendant l’antibiothérapie.
      Baomix la poudre de la pulpe du baobab possède à la fois des vertus pro-biotiques et pré-biotiques, il favorise la digestion en rééquilibrant la flore intestinale.
      Les prébiotiques sont des substances qui bonifient l’environnement interne de l’intestin. Ce faisant, ils aident à nourrir et à conserver les bonnes bactéries déjà présentes dans l’organisme, et permettent aux probiotiques d’agir dans des conditions optimales.
      Les pro et pré biotiques sont des micro-organismes vivants qui ont un effet bénéfique sur l’individu en stimulant la croissance et l’activité d’une bonne flore microbienne afin d’améliorer son équilibre intestinal et stimule le système immunitaire.

      L’artemisia annua, également appelée armoise naturelle, est une plante annuelle de la famille des astéracées. Elle provient de Chine, mais se cultive dorénavant en Afrique et en Europe. Elle ressemble à une fougère et peut atteindre jusqu’à 3 mètres de haut. Si en occident elle est utilisée comme plante ornementale, en orient, elle est reconnue pour ses vertus antivirales et curatives depuis de nombreuses années.

      Enfin des observations, tendent à démontrer qu’administrer d’importantes quantités de vitamine C au moment de l’apparition des symptômes peut s’avérer bénéfique. Chez certaines personnes, le fait de prendre de forte dose de vitamine C par jour peut contribuer à faire disparaître le virus. Pour les chercheurs les effets pourraient être dus à une augmentation du taux d’interféron dans le sang aidant ainsi les cellules à se protéger des attaques du virus. Antioxydant puissant, la vitamine c ascorbique pure aide à la formation des cellules immunitaires et accélère leur mobilité.
      Cordialement
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      La dépression constitue un trouble mental courant, caractérisé par la tristesse, la perte d’intérêt ou de plaisir, des sentiments de culpabilité ou de faible estime de soi, des troubles du sommeil ou de l’appétit, d’une sensation de fatigue et d’un manque de concentration. La dépression est l’une des maladies les plus courantes et en même temps l’une des plus sous-estimées. Il existe différentes causes et options de traitement de la dépression. Un nombre croissant de personnes utilisent l’huile de CBD ou d’autres produits à base de CBD pour aider à en guérir .
      Le CBD peut apporter un réel bien-être aux personnes souffrant de déprime ou de dépression en les aidant à lutter contre les symptômes de la maladie. Les propriétés calmantes et relaxantes du CBD permettent tout d’abord d’atténuer les pics de stress et donc de réduire l’anxiété des personnes déprimées.
      Les antidépresseurs influencent l’effet des substances messagères. En d’autres termes : La prise de médicaments bloque le retour des hormones du bonheur dans la cellule. Cela augmente généralement les taux de sérotonine.
      Des études ont montré que chez les personnes souffrant de dépression, une partie spécifique du cerveau, notamment l’hippocampe, est souvent de taille réduite. L’hippocampe est responsable de la mémoire, de l’apprentissage et des émotions.
      Les cannabinoïdes présents dans le corps (endocannabinoïdes) sont utilisés dans tout le cerveau et le corps pour réguler les fonctions corporelles. La mémoire, l’appétit, l’inflammation, par exemple, sont contrôlés par ceux-ci.
      Les effets du CBD sur le système endocannabinoïde sont complexes et pas encore entièrement compris. Cependant, dans des expériences sur des souris, le CBD a été capable d’augmenter le niveau d’anandamides dans l’hippocampe, ce qui a stimulé la croissance des neurones. En d’autres termes, de nouvelles cellules nerveuses pourraient se former dans l’hippocampe.
      Les études ont révélé que le CBD modère l’activation des récepteurs 5-HT1A impliqués dans le développement du cerveau et l’humeur, et a donc un effet comparable à celui de l’Imipramine, un antidépresseur bien connu. En outre, à la suite d’une étude menée en 2016 sur des souris,des chercheurs ont découvert que les taux de sérotonine et de glutamate augmentent de manière significative après l’administration de CBD.

      Bien que les antidépresseurs puissent temporairement soulager les symptômes de la dépression, ils ne peuvent pas guérir la maladie elle-même. Ces types de médicaments peuvent également avoir des effets secondaires
      L’huile de CBD est largement exempte d’effets secondaires et peut produire plusieurs des mêmes résultats positifs que les antidépresseurs mais d’une manière plus naturelle et douce.
      Un grand nombre d’études ont permis de démontrer les effets bénéfiques de la maca sur la santé sexuelle, et ce, à travers plusieurs mécanismes différents. Chez les femmes, la racine de maca pourrait remédier aux dysfonctionnements sexuels et booster la libido. Une étude en double aveugle a évalué les effets de la maca chez des femmes souffrant de dysfonctionnements sexuels dus à la consommation de médicaments antidépresseurs. En comparaison du placebo, la maca a considérablement amélioré la fonction sexuelle chez les femmes ménopausées. Une autre étude a témoigné de résultats similaires, montrant que la maca peut soulager les symptômes de dysfonction sexuelle dus à la prise d’inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine. Les scientifiques pensent également qu’elle a un effet positif sur la libido.
      Une étude datant de 2008 a évalué les effets de la maca face aux symptômes psychologiques et aux dysfonctionnements sexuels chez les femmes post-ménopausées. La racine de maca a permis de réduire les symptômes psychologiques, incluant la dépression et l’anxiété mais a également diminué les symptômes de dysfonctionnement sexuel. Cet effet était totalement indépendant de l’activité des œstrogènes ou des androgènes. D’après les résultats d’un autre essai clinique, la maca a la capacité de remédier aux déséquilibres hormonaux chez les femmes ménopausées depuis peu et de réduire les symptômes de la ménopause. Pour ce qui est du dosage à prendre, celui-ci dépendra du problème de santé à traiter.Des essais clinique réalisé aux États-Unis ont révélé qu’une dose de 3g de maca par jour pendant 4 semaines a été amplement suffisante pour augmenter la libido chez des sujets dépressifs et qui souffrent d’anxiété. Selon de récentes études effectuées sur des souris, le stress ressenti sur le long terme, et en particulier la sécrétion chronique de cortisol par les glandes surrénales qu’il engendre, serait une des premières causes de la dépression. Ainsi, pour éviter la déprime saisonnière, qui peut commencer dès les premiers jours de l’automne, une cure préventive de maca pourrait être bénéfique aux personnes sujettes à ce type de mal être récurrent.
      Les symptômes du syndrome de burnout les plus courants sont l’épuisement, les troubles de sommeil, l’irritation, les humeurs dépressives, le mal à la tête, l’agitation, la léthargie, la perte de résistance aux infections et la perte d’intérêt à l’activité que l’on effectue. Souvent, d’autres s’en suivent : les crises de panique, les troubles cardiaques, les troubles gastro-intestinales. La feuille de Moringa soutient la santé cérébrale et les fonctions cognitives en raison de ses activités antioxydantes et neuro-énergétiques. Il a également été testé comme traitement de la maladie d’Alzheimer avec des résultats préliminaires favorables.
      La haute teneur en vitamines E et C de la feuille de moringa combat l’oxydation qui conduit à la dégénérescence des neurones, améliorant ainsi le fonctionnement du cerveau. Il est également capable de normaliser les neurotransmetteurs sérotonine, dopamine et noradrénaline dans le cerveau, qui jouent un rôle clé dans la mémoire, l’humeur, la fonction des organes, les réponses aux stimuli comme le stress et le plaisir, et la santé mentale, par exemple dans la dépression et la psychose.
      Le Moringa est également riche en antioxydants et en composés qui améliorent la santé de la thyroïde, ce qui le rend bénéfique pour maintenir des niveaux d’énergie élevés et lutter contre la fatigue, la dépression, la baisse de libido, les sautes d’humeur et l’insomnie.
      En complément de la poudre de feuilles de Moringa vous pourriez prendre de la poudre de fruit de baobab. Ce fruit est très riche en antioxydant (vitamine C…) il est réputé pour redonner de la vitalité et de la confiance en soi.

      Saviez-vous que la plus forte concentration de vitamine C dans le corps est stockée dans les glandes surrénales?
      Les glandes surrénales sont responsables de la libération d’hormones, telles que le cortisol, l’adrénaline et la noradrénaline, en réponse au stress. La vitamine C est nécessaire pour le fonctionnement sain de votre système surrénalien.

      La vitamine C ascorbique aide le corps à éliminer rapidement l’excès de cortisol. Vous ne voulez certainement pas voir trop de cortisol et d’autres hormones de stress dans votre circulation sanguine. L’exposition fréquente et à long terme à ces produits chimiques épuise le corps à plusieurs niveaux. Il conduit à la fatigue surrénale, provoquant un stress supplémentaire.

      La principale fonction du cortisol est de préparer votre corps à la «fuite ou au combat» – fournissant l’énergie soudaine dont le corps a besoin pour faire face à un état de stress imminent. Cela se produit sous la forme d’un flux accru de glucose vers les muscles et votre cœur pompe à un rythme plus rapide pour améliorer la circulation sanguine. C’est pourquoi le stress chronique peut provoquer un sentiment d’anxiété et de palpitations. Il peut donner lieu à toutes sortes de problèmes de santé, tels que l’hypertension, le diabète de type 2, de mauvaises fonctions thyroïdiennes, un gain de poids et à la dépression.

      En outre, une conséquence importante du stress est qu’il réduit la vitamine C. Le stress demande beaucoup de demande à votre corps. Il augmente vos besoins métaboliques qui font que votre corps puise dans son stock d’antioxydants, de minéraux et de vitamines pour faire face au stress supplémentaire. C’est pourquoi votre corps utilise beaucoup plus de vitamine C (et aussi le magnésium et d’autres nutriments) que la normale lorsque vous êtes malade, anxieux ou stressé. C’est pourquoi les infections virales, le tabagisme, la consommation d’alcool, la fièvre, le stress émotionnel, l’utilisation d’antibiotiques et l’exposition aux métaux lourds, par exemple, sont tous connus pour réduire la disponibilité de la vitamine C dans le corps.

      La vitamine C ascorbique est également impliquée dans la synthèse de la sérotonine, un neurotransmetteur qui régule l’humeur, le cycle veille-sommeil, la réponse au stress, la mémoire et de nombreuses autres fonctions cérébrales importantes. De faibles niveaux de sérotonine peuvent provoquer une dépression, un mauvais sommeil et de l’anxiété.

      La feuille de graviola est traditionnellement utilisé pour ses vertus diurétiques et purifiantes hépatiques ainsi que pour soigner les troubles du sommeil.
      En effet si les bienfaits de la feuille du corossol dans le traitement du cancer sont très plébiscités, n’occultons pas les autres propriétés curatives de cette feuille. En effet, grâce à ses riches composants, la feuille de graviola corossol est un allié thérapeutique entièrement naturel. Il est indiqué entre autre en cas d’insomnie et permet ainsi d’avoir un sommeil calme et réparateur. Le corossol est également conseillé aux personnes anxieuses ou stressées car le fruit lutte contre la dépression et les troubles nerveux.
      La baie de goji aide à lutter contre les insomnies. La baie de goji est souvent utilisé en Asie pour ses bienfaits sur le sommeil. Il aide également à lutter contre le stress et l’anxiété, ce qui influe aussi sur la qualité du sommeil. Le goji stimule la sécrétion, par la glande pituitaire, de l´hormone de croissance humaine (HCH), aussi appelée l´hormone de la jeunesse. Les bienfaits de cette hormone sont nombreux et comprennent la réduction de l´adiposité, l´amélioration du sommeil, l´augmentation de la mémoire, l´accélération de la guérison, le rétablissement de la libido et une apparence de jeunesse. Le goji fait partie des plantes les plus fréquemment utilisées pour rétablir l´équilibre yin-yang. La baie de goji bio permet également de lutter contre le stress, l’anxiété, l’angoisse et autres troubles de l’humeur. Comme il rend tonique et favorise le sommeil, le corps n’a plus aucune raison de se sentir mal. Rien de mieux que du goji pour se sentir bien, en bonne santé et retrouver ainsi le sourire. Peut-être est-elle aussi à l’origine de l’attitude toujours aussi calme et sereine des Tibétains?

      Par définition, une personne dépressive n’est pas en mesure d’entendre le 10ème de ce que vous lui dites. Et elle ne fera pas le quart de ce 10ème. Alors quitte à faire le minimum du minimum pour s’en sortir, autant faire le bon geste : avaler une pilule. Cela ne demande aucun effort et c’est bien parce que c’est si simple que l’on a réussi à mettre un maximum de gens sous psychotropes.

      On le répète assez : la France est championne du monde de la consommation de psychotropes par tête d’habitant avec 11 millions de consommateurs réguliers d’antidépresseurs et d’anxiolytiques. La « pilule rose » s’est imposée comme la panacée.

      On sait pourtant que 89% des dépressifs ne tirent pas un avantage cliniquement significatif des antidépresseurs qu’on leur prescrit (ces molécules ne sont efficaces que pour les cas les plus sévères) et que ceux-ci, induisent de lourds effets secondaires et de graves symptômes de sevrage. Au final, ils augmentent le risque de rechute après guérison.

      Alors si la pilule est la seule solution envisageable, mieux vaut recourir à quelques actifs végétaux aussi efficients que la chimie de synthèse et bien moins nocifs. Pour une dépression légère ou modérée, les « antidépresseurs » naturels sont des hypnotiques et des calmants du système nerveux tout aussi efficaces.
      Le fait que la médecine continue d’ignorer superbement les solutions de la phytothérapie n’est pas étranger à notre record de consommation de psychotropes. En Angleterre et en Allemagne par exemple, 60% des dépressions sont traitées par des remèdes naturels. L’amélioration des symptômes intervient normalement en moins de 15 jours.
      Des études ont également montré que le yoga diminue la sécrétion de cortisol, une hormone liée au stress. Sophrologie, méditation de pleine conscience ou acupuncture peuvent aussi être envisagées. «Toutes ces médecines alternatives ont leur intérêt, il suffit au patient de trouver la sienne. La méthode ne sera efficace que si le sujet y croit», confie le Dr Chabannes. Enfin, n’oubliez pas que le sport est un excellent outil pour lutter contre les angoisses. Il entraîne la libération de sérotonine, un neurotransmetteur impliqué dans l’humeur, fait grimper le taux de dopamine dans le cerveau, source d’un effet euphorisant, et stimule la sécrétion d’endorphines, ces neurotransmetteurs liés au plaisir.
      Quelques mots sur les antidépresseur :
      Commencer un traitement antidépresseur est chose des plus faciles. L’arrêter est parfois tout son contraire. Dans les jours immédiats qui suivent l’arrêt du traitement antidépresseur ou la baisse importante de sa posologie apparaît un ensemble de symptômes, variant d’un patient à l’autre tant en nature qu’en intensité : sensations de choc électrique, hypersensibilité sensorielle (notamment au bruit et/ou à la lumière), nausées, impossibilité de trouver le sommeil, anxiété aiguë avec parfois idées suicidaires…
      i la prise de n’importe quel antidépresseur est susceptible d’être suivie d’un syndrome d’arrêt, parfois appelé syndrome de discontinuation des antidépresseurs, ce sont les personnes qui sont traitées par la paroxétine (commercialisée en France sous les appellations de Deroxat et de Divarius) et par la venlafaxine (Effexor) qui seraient les plus exposées à ce sérieux désagrément.
      La fréquence du syndrome d’arrêt n’a jamais été sérieusement prise en compte malgré les résultats alarmants de certaines études. La dernière en date, partant de 14 publications significatives, fait mention de la survenue de ce syndrome dans plus d’un cas sur deux. Et, parmi les patients qui font cette triste expérience, près la moitié d’entre eux subissent une forme sévère.
      Comme les médecins sont peu avertis de ce fait, il est bon, pour qui est un partisan de l’allopathie, de connaître les dénominations communes internationales (DCI) des principaux représentants des différentes classes d’antidépresseurs :
      Les tricycliques : amitriptyline, amoxapine, clomipramine, désipramine, imipramine, maprotiline et trimipramine.
      Les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (Imao) : iproniazide, moclobémide.
      Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) : citalopram, dapoxétine, escitalopram, fluoxétine, fluvoxamine, mirtazapine, paroxétine, sertraline, zimelidine.
      Les inhibiteurs mixtes de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSNa) : desvenlafaxine, duloxétine, levomilnacipran, milnacipran, venlafaxine.
      Le sevrage implique généralement 4 à 5 jours de mal-être physique. Certaines molécules demandent un temps de sevrage plus long que d’autres, en fonction du ‘temps de demi-vie’, le temps qu’il faut à l’organisme pour éliminer la molécule.
      On n’arrête pas seul son traitement du jour au lendemain, au risque de voir arriver une foule d’effets secondaires. Il faut être accompagné, pour avoir un suivi et pouvoir recevoir des alternatives. La diminution de la posologie doit être très progressive.
      La grande époque des antidépresseurs est derrière nous. Un tiers seulement des patients a une réponse satisfaisante par rapport à la prise de ces médicaments, ce qui explique que de plus en plus de gens sont à la recherche d’alternatives.
      Biologiquement vôtre
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

  13. mohamed SAADI :

    j’ai commande du cbd pour ma femme qui fait des crises d’anxiete combien de gelules peut elle prendre par jour sur le sachet est ecrit de 2 a 6 par jour ,merci cordialement.

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      Précis et avec un dosage simple, les 16 mg de CBD contenu dans une capsule de CBD du laboratoire Biologiquement, sont facile à avaler, de composition végétalienne, avec une absorbabilité maximale. Comme les capsules de CBD ressemblent aux comprimés traditionnels, elles peuvent être prises facilement et discrètement n’importe où et dans n’importe quelle situation – contrairement à l’huile ou de la vaporisation de CBD. Ces petites gélules souples contiennent une quantité très précise d’huile de CBD. En plus d’être faciles à transporter, elles ont aussi l’avantage de n’avoir aucune saveur ce qui les rend également très agréables à utiliser.
      Les capsules de CBD sont faciles à utiliser, il suffit de les prendre avec un verre d’eau. Comme pour tous les produits à base de CBD, il est préférable de commencer avec une dose plus faible et de l’augmenter progressivement jusqu’à trouver la bonne dose quotidienne.
      Cette technique est la plus utilisée par le corps médical étranger, mais également par de nombreuses études. Afin de définir, via vos sensation et vos ressentis de façon sécuritaire, “un pallier”, il est préférable de débuter par des doses minimes journalières :
      Pour des personnes lambdas ayant une tension normale :
      0.5 mg de CBD / jour / kg de poids du corps, puis augmenter de 0.25 chaque jour.
      ex : une personne de 70 kg démarrera sur 32 mg de CBD par jour, soit 2 prises de 16 mg. Puis augmentera si besoin de 16 mg / jour afin de trouver son apport efficace.
      Pour des personnes ayant une tension faible (Le CBD est bénéfique pour l’hypertension et peut être donc problématique pour ceux ayant une tension faible ) :
      0.1 mg de CBD / jour / kg de poids du corps, puis augmenter de 0.1 chaque jour.
      ex : une personne de 70 kg démarrera sur 16 mg de CBD par jour, soit 1 prises de 16 mg. Puis augmentera si besoin de 16 mg / jour afin de trouver son apport efficace.
      Vous l’auriez compris avec le CBD ne faut pas forcer sur les doses, l’important est de trouver la posologie qui fait disparaître les symptômes qui vous dérange, migraine, douleur musculaire, articulaire, manque de sommeil… Si vous en prenez trop le corps utilisera ce qu’il a besoin éliminera le reste.
      Biologiquement vôtre
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

  14. Catherine de Caen :

    bonjour, j’aimerai savoir si vous avez une solution pour mes insomnies qui durent depuis longtemps, des produits naturels pour les troubles du sommeil, j’ai bien sur déjà essayé la chimie mais ça me détruis la vie
    merci d’avance
    Catherine de Caen

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      Le corps humain possède naturellement un système endocannabinoïde (SEC). Ce terme scientifique signifie tout simplement que notre corps est capable de sécréter naturellement des molécules très proches de celles présentes dans les plants de chanvre. Au sein de notre organisme, le SEC est responsable du maintien de l’homéostasie dans le corps, c’est-à-dire de la rééquilibration interne. Son principe est simple : des capteurs prennent différentes mesures dans le corps et réagissent à l’environnement pour adapter leur comportement.
      Dans la plupart des cas, un dérèglement du cycle circadien, le cycle naturel du sommeil est en cause. De nombreux facteurs peuvent impacter notre horloge biologique et nous empêcher un repos salvateur. Parmi elle on retrouve sans surprise l’anxiété, le décalage horaire ou tout simplement une mauvaise hygiène de vie. La lumière bleue projetée par nos écrans tend également à faire croire à notre cerveau qu’il fait encore jour et qu’il n’est donc pas encore l’heure de dormir. Consulter son téléphone portable au lit peut ainsi favoriser les troubles du sommeil.

      Le trouble du sommeil c’est toute condition où l’habitude de sommeil normale est perturbée sur une base régulière. Généralement, il existe plus de 80 types de troubles du sommeil, mais les principaux types comprennent l’apnée du sommeil, l’insomnie, le syndrome des jambes agitées, la parasomnie, les troubles du rythme circadien, et l’hypersomnie. Si vous subissez des difficultés à vous endormir vous souffrez probablement de l’un de ces troubles. En conséquence, vous vous réveillez fatigué le matin avec de l’appréhension qu’en à votre journée qui commence. Se lever du mauvais pied n’est jamais bon signe et vous risquez d’augmenter encore plus votre niveau de stress durant la journée et ainsi vous aggraverez encore les conditions pour obtenir un sommeil réparateur le soir venu. L’insuffisance de sommeil peut mener à beaucoup de problèmes, qui peuvent sensiblement avoir un impact sur vos activités quotidiennes, votre productivité, et votre vie entière. Après tout, un sommeil de qualité n’est pas un luxe mais une nécessité.

      La première raison de prise de CBD par les individus souffrant de troubles du sommeil est tout simplement de parvenir à s’endormir. Il est en effet principalement mis en avant pour ses propriétés apaisantes. Relaxant, il aiderait donc à trouver le sommeil plus rapidement. Il aurait également des propriétés anti-inflammatoires, entraînant en toute logique une réduction du stress physique. Un corps moins stressé est par conséquent plus détendu et plus à même de trouver rapidement le sommeil. Les insomnies s’en trouvent réduites. Il ne présente pas d’effets secondaires identifiés, ni d’accoutumance physique. Ses effets pourraient donc bien s’approcher des bienfaits prêtés aux médecines modernes, tout en évitant leurs effets secondaires. Certains somnifères entraînent en effet des phases de somnolences incontrôlées, un sommeil pas toujours réparateur et une accoutumance forte au produit.

      Le CBD s’accompagne en effet parfaitement d’autres substances naturelles. Pour favoriser le sommeil, il peut par exemple être associé à une infusion de camomille. C’est également le cas en l’accompagnant de mélatonine, aidant à l’endormissement et à la récupération des cycles naturels du sommeil. Ce n’est pas pour rien si elle est surnommée hormone du sommeil. Il s’agit en effet d’une hormone produite par la glande pinéale, située près du cerveau. C’est elle qui régule le sommeil en faisant comprendre au cerveau qu’il fait nuit. Elle s’active dans la pénombre et sécrète naturellement la mélatonine qui donne le sentiment de sommeil.

      La feuille de graviola est traditionnellement utilisé pour ses vertus diurétiques et purifiantes hépatiques ainsi que pour soigner les troubles du sommeil.
      En effet si les bienfaits de la feuille du corossol dans le traitement du cancer sont très plébiscités, n’occultons pas les autres propriétés curatives de cette feuille. En effet, grâce à ses riches composants, la feuille de graviola corossol est un allié thérapeutique entièrement naturel. Il est indiqué entre autre en cas d’insomnie et permet ainsi d’avoir un sommeil calme et réparateur. Le corossol est également conseillé aux personnes anxieuses ou stressées car le fruit lutte contre la dépression et les troubles nerveux.

      La baie de goji aide à lutter contre les insomnies. La baie de goji est souvent utilisé en Asie pour ses bienfaits sur le sommeil. Il aide également à lutter contre le stress et l’anxiété, ce qui influe aussi sur la qualité du sommeil. Le goji stimule la sécrétion, par la glande pituitaire, de l´hormone de croissance humaine (HCH), aussi appelée l´hormone de la jeunesse. Les bienfaits de cette hormone sont nombreux et comprennent la réduction de l´adiposité, l´amélioration du sommeil, l´augmentation de la mémoire, l´accélération de la guérison, le rétablissement de la libido et une apparence de jeunesse. Le goji fait partie des plantes les plus fréquemment utilisées pour rétablir l´équilibre yin-yang.

      L’armoise annuelle ou artemisia annua est toujours employée pour aider les individus à faire du voyage astral, ou pour entraîner des rêves lucides, prise avant de dormir. Pour ce faire, la plante est fumée ou prise sous forme d’infusion avant le sommeil, ce qui permettrait de faciliter le contrôle du rêve et d’aider à s’en souvenir. Fumer l’armoise entraîne un état euphorique, d’ailleurs, elle est souvent consommée comme substitut de la marijuana au Mexique.
      En Asie, les troubles du sommeil sont aussi traités grâce à l’artemisia annua, de même que les œdèmes, l’hypertension artérielle ou encore les problèmes de rétention d’eau. L’armoise annuel facilite l’amélioration du sommeil et la réduction de l’état de fatigue, voire des cauchemars.

      La graine de nigelle et son huile ont pour effet de stimuler le système immunitaire et ont des propriétés digestives, antioxydantes, anti-inflammatoires, analgésiques, anti-bactériennes, anti-allergiques, elles préviennent l’hypertension et diminue le mauvais cholestérol et le diabète dans le sang. Elle a aussi tendance à diminuer la fatigue, agit contre les mycoses, le psoriasis, l’acné, la chute des cheveux, la toux, les troubles du sommeil et même contre les problèmes de libido. L’histamine est une molécule servant de signal au système immunitaire mais également au système nerveux. Elle joue un rôle sur la qualité du sommeil.
      Voici le lien de la liste de ces produits :
      https://www.biologiquement.com/?post_type=product&s=sommeil
      Cordialement
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

  15. Maud Brun :

    bonjour
    j’ai un glaucome déclaré et il semblerait que je pourrais me soigner avec du cannabidioll puisque les gouttes ophtalmiques ne sont pas efficaces pour réduire la tension occulaire, j’ai besoin de votre avis
    Merci pour votre réponse.

    • Biologiquement.com :

      Bonjour,
      Le glaucome est une maladie dégénérative du nerf optique qui entraîne une perte progressive de la vision commençant tout d’abord en périphérie et progressant graduellement vers le centre. Il détruit progressivement le nerf optique, réduisant le champ visuel jusqu’à la cécité.
      Le glaucome est à l’origine d’une dégénérescence des axones des cellules ganglionnaires de la rétine. Il est souvent associé à une pression intraoculaire élevée, mais il peut dans certains cas continuer d’évoluer malgré un facteur pressionnel contrôlé. Les facteurs vasculaires et la neurodégénérescence, hors facteurs mécaniques pressionnels, sont souvent impliqués dans la nécrose du nerf optique et de la rétine. S’il est nécessaire de réduire la pression intraoculaire, la stratégie idéale serait de s’attaquer aussi aux autres facteurs engendrant cette dégénérescence cellulaire. Parmi eux, certains jouent un rôle important, comme la présence de radicaux libres primaires et secondaires et l’apoptose qui en découl. Les compléments naturels permettent d’agir sur le glaucome en maintenant un bon niveau d’antioxydants dans le liquide lacrymal, en stabilisant voire en réduisant la pression intraoculaire et l’écoulement de l’humeur aqueuse.
      Les gélules de Ginkgo biloba sont reconnu pour leur vertus antioxydantes et leur capacités vasodilatatrices.
      Au niveau du glaucome, des travaux indiquent que la prise de 300 mg de feuille ginkgo biloba, trois fois par jour pendant un mois, améliore de manière significative le flux sanguin dans les artères ophtalmiques et la pression intraoculaire. Une bonne oxygénation cérébrale est donc essentielle pour maintenir des fonctions neurologiques normales. De plus, le pouvoir antioxydant des flavonoïdes présents dans l’extrait de Ginkgo biloba permet de protéger le cerveau contre les dommages causés par les radicaux libres. Grâce à tous ses effets bénéfiques, le Ginkgo biloba est désormais associé à la prévention de nombreuses affections comme les vertiges, l’anxiété, la démence, le glaucome, la maladie d’Alzheimer, ou encore les maladies cardiaques.
      De plus les scientifiques ont prouvé que des cannabinoïdes comme le CBD peuvent cibler les tissus oculaires et réduire la pression oculaire pour prévenir les dégâts permanents sur les cellules de la rétine qui peuvent entraîner la cécité.
      Les produits CBD (huile de cannabis) contiennent un principe actif vasorelaxant. Il peut aider à favoriser la circulation sanguine dans les yeux. De nombreux études ont prouvé jusqu’à présent que le traitement avec les gélules de CBD ou d’autres produits à base de cannabis diminue la pression interne des yeux et réduit ainsi les lésions oculaires.
      Le glaucome provoque des lésions oculaires dues à la libération excessive de la substance chimique glutamate. Ce composé chimique est responsable de la mort des neurones dans la rétine après la formation du peroxynitrite. Dans études, il a été reconnu que Cannabidiol (CBD huile de chanvre) peut bloquer la formation de peroxynitrite et protège donc les nerfs des neurones de la mort cellulaire induite par le glutamate.
      L’huile de Cannabidiol (CBD) en capsules peut également aider contre certains facteurs de risque.
      Les antioxydants présents dans la papaye sont appréciés pour lutter efficacement contre le cancer. Consommer régulièrement de la feuille de papaye apporte des bienfaits très positifs à votre santé oculaire.
      Ces effets sont dus à sa grande teneur en antioxydants, tels que la lutéine et la zéaxanthine, ou les bêta-carotènes et la bêta-cryptoxanthine, qui sont des précurseurs de la vitamine A.
      Aussi l’enzyme papaïne dans la chair la peau de la papaye et ces feuilles (encore plus concentrée que dans le fruit) peuvent aussi protéger contre les cataractes, le glaucome.
      Grâce à ces nutriments, la papaye prévient les maladies oculaires telles que la cataracte, le glaucome ou la dégénérescence maculaire.
      En outre, en mangeant régulièrement de la papaye, vous aiderez également à protéger vos yeux des dommages provoqués par les rayons ultraviolets du soleil.
      La myrtille, est une petite baie bleue foncée comestible, fruit du myrtillier, arbuste de la famille des éricacées, comme le bleuet, poussant dans les régions montagneuses.
      La récolte se passe pendant l’été et une partie de l’automne.
      Si les feuilles ou les baies de cet arbrisseau sont utilisées depuis des siècles pour traiter les diarrhées ou les troubles de la circulation veineuse, elles permettent surtout d’améliorer de nombreux problèmes de vision.
      La myrtille favorise la production de rhodopsine ou pourpre rétinien, présent dans les bâtonnets, qui sont avec les cônes l’un des deux types de cellules photoréceptrices présents dans la rétine.
      La myrtille réduit les risques de glaucome, de cataracte et de la dégénérescence maculaire, cela s’explique par le fait qu’elle agit sur la composante vasculaire des yeux en les tonifiants.
      Toutes ces actions ont été prouvées par des preuves scientifiques datant des années 80.
      La myrtille est un fruit aux pouvoirs curatifs immenses pour la vision : amélioration de la vue la nuit, prévention de la DMLA, de la cataracte, du glaucome.
      La myrtille contient également des anthocyanosides (variété de (bio) flavonoïdes, qui sont des petits pigments végétaux) à vertu antioxydante, ralentissant ainsi le vieillissement prématuré de la rétine.
      Ces substances permettent notamment une protection des artères et renforcent les vaisseaux sanguins.
      La consommation de myrtille est bienfaitrice pour la vue, amélioration de la vision nocturne, en augmentant la capacité à mieux voir dans l’obscurité, protection contre les dangers d’une exposition prolongée aux écrans d’ordinateur ou de télévision, action en faveur de la microcirculation oculaire, comme l’hamamélis, diminution de la fatigue visuelle, prévention de la dégénérescence maculaire, comme le bleuet, prévention et correction des cataractes, protection contre les glaucomes.
      Biologiquement vôtre
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

Laisser un avis / commentaire / témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *