Les bienfaits de la Vitamine C sur la santé

Les effets thérapeutique de la Vitamine C :

• Réduit la fatigue
• Système immunitaire
• Exercice physique intense
• Antioxydant puissant (anti cancer)
• Formation de collagène
• Renforce les os, cartilages, gencives, dents, vaisseaux sanguins et la peau
• Système nerveux
• Améliore l’humeur
• Favorise la perte de poids
• Cicatrisation des plaies et des fractures
• Diminuer les effets secondaires de la chimiothérapie

Définition :
Le nom chimique de la vitamine C est l’acide L-ascorbique, c’est une vitamine hydrosoluble, chimiquement très proche d’un sucre, le glucose.
Comme toutes les vitamines, elle n’est pas synthétisée par l’organisme, et doit donc être apportée par l’alimentation.

A quoi sert la vitamine C dans l’organisme ?
La vitamine C bio protège les cellules des radicaux libres, participe à la synthèse du collagène, essentielle aux os, aux cartilages et aux vaisseaux sanguins. Elle favorise une meilleure absorption du fer dans l’organisme.

Quels sont les signes d’une carence ?
Les symptômes d’une carence en vitamine C ne sont pas trop gênants à court terme mais peuvent s’aggraver avec le temps et devenir préjudiciables, le manque de vitamine C peut engendrer des infections respiratoires à répétition, qui durent longtemps, peuvent se compliquer et avoir un retentissement sur l’état général. Et provoque également une perte d’appétit et de poids, de la fatigue généralisée, des douleurs articulaires, une baisse du système immunitaire (infections à répétition, rhume, grippe) et un retard de cicatrisation.

Bénéfices de la vitamine C bio sur la santé

Un anti-fatigue
La vitamine C est réputée pour ses nombreux effets bénéfiques sur notre corps. Anti-diabète, anti stress, elle est aussi excellente contre la fatigue.
Une supplémentation compensatrice de 2 à 3 grammes par jour diminue les insomnies, l’anxiété, la dépression et peut aider les personnes à se libérer des psychotropes.
La vitamine C est un antalgique puissant à forte dose et peut être associée à l’aspirine.

En cas de régénération de la masse osseuse
La vitamine C bio participe à la synthèse du collagène, protéines constitutives des fibres du tissu conjonctif qui se trouve dans les os, elle permet de renforcer la structure osseuse.

Favorise la bonne santé de la peau
La vitamine C permet de réduire la probabilité d’apparition des rides et de la sécheresse de la peau.

Un excellent boosteur d’immunité
Favorise la mobilisation des globules blancs qui se chargent de protéger l’organisme des bactéries et réduit la durée de certaines infections.

En cas de cancer
La vitamine C bio a un rôle antitumoral qui permet d’atténuer les conséquences de la chimiothérapie et de la radiothérapie. En effet, cette vitamine freine le développement des cellules cancéreuses et active certains carcinogènes, d’où son intérêt thérapeutique et préventif.
Les études épidémiologiques suggèrent qu’une forte consommation de fruits et légumes réduit le risque de cancer 1

En cas des maladies cardiovasculaires
La vitamine C a un effet anti-oxydants qui réduit le risque de maladie cardiovasculaire.

Favorise l’absorption du fer et du calcium
Le fer et le calcium sont indispensables pour le corps, permettent ainsi de lutter contre l’anémie et la fatigue.

Combat les dégâts des radicaux libres
La vitamine C bio est l’un des nombreux antioxydants permettant de protéger le corps des dommages causés par des molécules nocives appelées radicaux libres ainsi que des produits chimiques toxiques comme la fumée de cigarette.
Elle peut aider les toxicomanes grâce à son pouvoir antitoxique et stimulant cérébral.

Améliore les performances physiques
Certaines études ont montré qu’une supplémentation en vitamine C bio permette d’augmenter les performances physiques et la force musculaire.

La vitamine C agit comme un antioxydant, indispensable au renforcement du système immunitaire et à la lutte contre le stress des radicaux libres.

Quelles sont les sources de vitamines C ?
La plupart des mammifères sont capables de fabriquer l’acide ascorbique (Vitamine C) eux-mêmes, mais pas l’homme ni les primates. C’est donc par son alimentation que l’homme peut s’en procurer. La vitamine C se trouve dans les fruits et les légumes ; kiwi, fraise, agrumes, poivrons, choux, épinard, en sont particulièrement riches.

Comment agit la vitamine C sur l’organisme de l’homme?
La vitamine C intervient dans de multiples réactions biochimiques de l’organisme ; Elle joue ainsi un rôle dans les fonctions hormonales, surrénales et sexuelles, dans les métabolismes du fer, des glucides, des lipides et des protéines.
La vitamine C intervient aussi dans les métabolismes musculaires et cérébraux (active certains neurotransmetteurs) et dans les mécanismes de défense immunitaires (lutte contre les microbes).

Effets nocifs
Contrairement aux bruits que l’on fait courir, la vitamine n’a aucun effet nocif, Il faut juste ne pas dépasser les limites de consommations comme tout aliment dans la nature.
De ce fait, les recommandations européennes conseillent un apport quotidien de 75 mg pour une femme et de 90 mg pour un homme. À titre d’exemple, une orange apporte en moyenne 53 mg de vitamine C (40 à 80 mg par 100 g).

Etudes sur le VC (forme naturelles et synthétiques sont chimiquement identique)
Les études montrent que les formes naturelles et synthétiques sont chimiquement identiques et qu’il n’y a aucune différence de biodisponibilité entre les deux.
D’après une étude néo-zélandaise parue dans « Nutrients », la vitamine C est aussi bien assimilée par l’organisme sous ces deux formes. Ainsi, les deux étant sensiblement identiques.

4 avis / commentaires / témoignages sur “Les bienfaits de la Vitamine C sur la santé

  1. Sofiane  de Aubagne :

    Bonjour, mon oncologue m’a dit que la vitamine C pour être un anti cancer très puissant, est-ce que vous pouvez m’en dire un peu plus
    Sofiane  de Aubagne

    • Biologiquement.com :

      Bonjour, effectivement la vitamine C est un bouclier pour les cellules cancéreuses. L’apport en vitamine C par l’alimentation est connu pour être fondamental en raison de ses propriétés antioxydantes. Mais des chercheurs chiliens viennent de démontrer qu’il sert également de bouclier aux cellules tumorales dans différents types de cancer.
      Face au redoutable cancer, les armes les plus simples sont parfois les plus efficaces. La vitamine C vient de montrer ses effets contre les tumeurs, sans danger pour les cellules saines.
      Bon pour le corps, mauvais pour le cancer !
      La nouvelle alliée des oncologues pourrait bien être la vitamine C. Ce nutriment a déjà montré son intérêt dans des études sur l’animal pour lutter contre le cancer mais restait très discuté. Une nouvelle étude parue dans Redox Biology montre son efficacité sur l’homme dans les cancers du poumon et du pancréas.
      En temps normal, la vitamine C est décomposée par l’organisme, ce qui produit de peroxyde d’hydrogène. Cette substance est normalement détruite dans les cellules par la catalase. Or, les cellules cancéreuses ne disposent pas de catalase en quantité suffisante. Le peroxyde d’hydrogène n’est pas éliminé et il endommage les tissus et l’ADN des cellules tumorales.
      Elle a été testée en plus du traitement standard de chimiothérapie ou radiothérapie et induit une meilleure efficacité du traitement et un meilleur taux de survie. La vitamine C se décompose en effet très bien, générant de grandes quantités de peroxyde d’hydrogène que les cellules cancéreuses ne peuvent pas éliminer par manque de catalase. Les tissus normaux, eux, sont conservés, et ne souffrent pas de cet apport supplémentaire en vitamine C.
      Les chercheurs ont identifié que les cellules tumorales les moins chargées en catalase étaient les plus affectées par la vitamine. Ils souhaitent maintenant trouver une méthode de mesure de la catalase dans les tumeurs, afin de déterminer lesquelles réagiront bien à un traitement par vitamine C.
      Pour avoir un apport de vitamines c’est assez important vous pouvez sois acheter de la vitamine C acide ascorbique 100% pure, ou alors consommer quotidiennement de la poudre de fruit de baobab. J’arrive maman c’est beaucoup au restaurant
      Au plaisir de vous servir
      L’équipe du laboratoire biologiquement.com

  2. Sofiane de Nîmes :

    Bonjour, j’ai lu sur internet, même si je ne suis pas sûr de mes sources, qui n’était pas conseillé de prendre de l’Artemisia annua comme anti cancer, associé avec des antioxydants comme de la vitamine C, pourriez-vous m’en dire un peu plus
    Amicalement
    Sofiane de Nîmes

    • Biologiquement.com :

      Bonjour Sofiane, merci pour votre question très intéressante, nous avions déjà répondu à une question similaire sur la page du produit de l’Artemisia annua, Je me permets de vous copier la réponse ici :
      Voici les résultats d’une analyse dans laboratoire pharmaceutique coréen de l’Artemisia annua (Korean J Physiol Pharmacol. 2015 Jan; 19(1): 21–27.), ce résultat est juste un exemple, il reprend tous les résultats obtenus dans le monde entier d’analyses profonde de la plante naturelle.
      Résultats:
      Les propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et antimicrobiennes de l’artémisinine dérivée d’extraits d’eau, de méthanol, d’éthanol ou d’acétone d’Artemisia annua L. ont été évaluées. Les 4 extraits contenant de l’artémisinine avaient des effets anti-inflammatoires. Parmi ceux-ci, l’extrait d’acétone avait le plus grand effet inhibiteur sur la production d’oxyde nitrique (NO), de prostaglandine E2 (PGE2) et de cytokine pro-inflammatoire (IL-1β, IL-6 et IL-10) induite par les lipopolysaccharides. Les évaluations de l’activité antioxydante ont révélé que l’extrait d’éthanol avait l’activité de piégeage des radicaux libres la plus élevée (91,0 ± 3,2%), similaire à l’α-tocophérol (99,9%). Les extraits avaient une activité antimicrobienne contre les microorganismes parodontopathiques Aggregatibacter actinomycetemcomitans, Fusobacterium nucleatum subsp. animalis, Fusobacterium nucleatum subsp. polymorphum et Prevotella intermedia. Cette étude montre que les extraits d’Artemisia annua L. contiennent des substances anti-inflammatoires, antioxydantes et antimicrobiennes et devraient être envisagés pour une utilisation dans les produits pharmaceutiques pour le traitement des maladies dentaires.
      Tout ça pour vous dire que l’Artemisia annua est aussi un antioxydant.
      Effectivement la littérature scientifique relève une interaction entre les antioxydants et les principes actifs de l’armoise au niveau de la cellule cancéreuse. Par contre les études ne précise pas que c’est une interaction si négative, et quoi qu’il arrive il ne faut pas se focaliser sur ce qui se passe au niveau cellulaire (quoi que les spécialistes en disent, ils n’y comprennent pas grand-chose), il faut prendre le métabolisme dans son ensemble, et quand vous êtes face à la maladie il est indispensable d’avoir un apport constant en antioxydants comme la vitamine C par exemple.
      Cordialement
      L’équipe de laboratoire de biologiquement.com

Laisser un avis / commentaire / témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *