Les bienfaits de la Vitamine C sur la santé

Les effets thérapeutique de la Vitamine C :

• Réduit la fatigue
• Système immunitaire
• Exercice physique intense
• Antioxydant puissant (anti cancer)
• Formation de collagène
• Renforce les os, cartilages, gencives, dents, vaisseaux sanguins et la peau
• Système nerveux
• Améliore l’humeur
• Favorise la perte de poids
• Cicatrisation des plaies et des fractures
• Diminuer les effets secondaires de la chimiothérapie

Définition :
Le nom chimique de la vitamine C est l’acide L-ascorbique, c’est une vitamine hydrosoluble, chimiquement très proche d’un sucre, le glucose.
Comme toutes les vitamines, elle n’est pas synthétisée par l’organisme, et doit donc être apportée par l’alimentation.

A quoi sert la vitamine C dans l’organisme ?
La vitamine C bio protège les cellules des radicaux libres, participe à la synthèse du collagène, essentielle aux os, aux cartilages et aux vaisseaux sanguins. Elle favorise une meilleure absorption du fer dans l’organisme.

Quels sont les signes d’une carence ?
Les symptômes d’une carence en vitamine C ne sont pas trop gênants à court terme mais peuvent s’aggraver avec le temps et devenir préjudiciables, le manque de vitamine C peut engendrer des infections respiratoires à répétition, qui durent longtemps, peuvent se compliquer et avoir un retentissement sur l’état général. Et provoque également une perte d’appétit et de poids, de la fatigue généralisée, des douleurs articulaires, une baisse du système immunitaire (infections à répétition, rhume, grippe) et un retard de cicatrisation.

Bénéfices de la vitamine C bio sur la santé

Un anti-fatigue
La vitamine C est réputée pour ses nombreux effets bénéfiques sur notre corps. Anti-diabète, anti stress, elle est aussi excellente contre la fatigue.
Une supplémentation compensatrice de 2 à 3 grammes par jour diminue les insomnies, l’anxiété, la dépression et peut aider les personnes à se libérer des psychotropes.
La vitamine C est un antalgique puissant à forte dose et peut être associée à l’aspirine.

En cas de régénération de la masse osseuse
La vitamine C bio participe à la synthèse du collagène, protéines constitutives des fibres du tissu conjonctif qui se trouve dans les os, elle permet de renforcer la structure osseuse.

Favorise la bonne santé de la peau
La vitamine C permet de réduire la probabilité d’apparition des rides et de la sécheresse de la peau.

Un excellent boosteur d’immunité
Favorise la mobilisation des globules blancs qui se chargent de protéger l’organisme des bactéries et réduit la durée de certaines infections.

En cas de cancer
La vitamine C bio a un rôle antitumoral qui permet d’atténuer les conséquences de la chimiothérapie et de la radiothérapie. En effet, cette vitamine freine le développement des cellules cancéreuses et active certains carcinogènes, d’où son intérêt thérapeutique et préventif.
Les études épidémiologiques suggèrent qu’une forte consommation de fruits et légumes réduit le risque de cancer 1

En cas des maladies cardiovasculaires
La vitamine C a un effet anti-oxydants qui réduit le risque de maladie cardiovasculaire.

Favorise l’absorption du fer et du calcium
Le fer et le calcium sont indispensables pour le corps, permettent ainsi de lutter contre l’anémie et la fatigue.

Combat les dégâts des radicaux libres
La vitamine C bio est l’un des nombreux antioxydants permettant de protéger le corps des dommages causés par des molécules nocives appelées radicaux libres ainsi que des produits chimiques toxiques comme la fumée de cigarette.
Elle peut aider les toxicomanes grâce à son pouvoir antitoxique et stimulant cérébral.

Améliore les performances physiques
Certaines études ont montré qu’une supplémentation en vitamine C bio permette d’augmenter les performances physiques et la force musculaire.

La vitamine C agit comme un antioxydant, indispensable au renforcement du système immunitaire et à la lutte contre le stress des radicaux libres.

Quelles sont les sources de vitamines C ?
La plupart des mammifères sont capables de fabriquer l’acide ascorbique (Vitamine C) eux-mêmes, mais pas l’homme ni les primates. C’est donc par son alimentation que l’homme peut s’en procurer. La vitamine C se trouve dans les fruits et les légumes ; kiwi, fraise, agrumes, poivrons, choux, épinard, en sont particulièrement riches.

Comment agit la vitamine C sur l’organisme de l’homme?
La vitamine C intervient dans de multiples réactions biochimiques de l’organisme ; Elle joue ainsi un rôle dans les fonctions hormonales, surrénales et sexuelles, dans les métabolismes du fer, des glucides, des lipides et des protéines.
La vitamine C intervient aussi dans les métabolismes musculaires et cérébraux (active certains neurotransmetteurs) et dans les mécanismes de défense immunitaires (lutte contre les microbes).

Effets nocifs
Contrairement aux bruits que l’on fait courir, la vitamine n’a aucun effet nocif, Il faut juste ne pas dépasser les limites de consommations comme tout aliment dans la nature.
De ce fait, les recommandations européennes conseillent un apport quotidien de 75 mg pour une femme et de 90 mg pour un homme. À titre d’exemple, une orange apporte en moyenne 53 mg de vitamine C (40 à 80 mg par 100 g).

Etudes sur le VC (forme naturelles et synthétiques sont chimiquement identique)
Les études montrent que les formes naturelles et synthétiques sont chimiquement identiques et qu’il n’y a aucune différence de biodisponibilité entre les deux.
D’après une étude néo-zélandaise parue dans « Nutrients », la vitamine C est aussi bien assimilée par l’organisme sous ces deux formes. Ainsi, les deux étant sensiblement identiques.

8 avis / commentaires / témoignages sur “Les bienfaits de la Vitamine C sur la santé

  1. Sofiane  de Aubagne :

    Bonjour, mon oncologue m’a dit que la vitamine C pour être un anti cancer très puissant, est-ce que vous pouvez m’en dire un peu plus
    Sofiane  de Aubagne

    • Biologiquement.com :

      Bonjour, effectivement la vitamine C est un bouclier pour les cellules cancéreuses. L’apport en vitamine C par l’alimentation est connu pour être fondamental en raison de ses propriétés antioxydantes. Mais des chercheurs chiliens viennent de démontrer qu’il sert également de bouclier aux cellules tumorales dans différents types de cancer.
      Face au redoutable cancer, les armes les plus simples sont parfois les plus efficaces. La vitamine C vient de montrer ses effets contre les tumeurs, sans danger pour les cellules saines.
      Bon pour le corps, mauvais pour le cancer !
      La nouvelle alliée des oncologues pourrait bien être la vitamine C. Ce nutriment a déjà montré son intérêt dans des études sur l’animal pour lutter contre le cancer mais restait très discuté. Une nouvelle étude parue dans Redox Biology montre son efficacité sur l’homme dans les cancers du poumon et du pancréas.
      En temps normal, la vitamine C est décomposée par l’organisme, ce qui produit de peroxyde d’hydrogène. Cette substance est normalement détruite dans les cellules par la catalase. Or, les cellules cancéreuses ne disposent pas de catalase en quantité suffisante. Le peroxyde d’hydrogène n’est pas éliminé et il endommage les tissus et l’ADN des cellules tumorales.
      Elle a été testée en plus du traitement standard de chimiothérapie ou radiothérapie et induit une meilleure efficacité du traitement et un meilleur taux de survie. La vitamine C se décompose en effet très bien, générant de grandes quantités de peroxyde d’hydrogène que les cellules cancéreuses ne peuvent pas éliminer par manque de catalase. Les tissus normaux, eux, sont conservés, et ne souffrent pas de cet apport supplémentaire en vitamine C.
      Les chercheurs ont identifié que les cellules tumorales les moins chargées en catalase étaient les plus affectées par la vitamine. Ils souhaitent maintenant trouver une méthode de mesure de la catalase dans les tumeurs, afin de déterminer lesquelles réagiront bien à un traitement par vitamine C.
      Pour avoir un apport de vitamines c’est assez important vous pouvez sois acheter de la vitamine C acide ascorbique 100% pure, ou alors consommer quotidiennement de la poudre de fruit de baobab. J’arrive maman c’est beaucoup au restaurant
      Au plaisir de vous servir
      L’équipe du laboratoire biologiquement.com

  2. Sofiane de Nîmes :

    Bonjour, j’ai lu sur internet, même si je ne suis pas sûr de mes sources, qui n’était pas conseillé de prendre de l’Artemisia annua comme anti cancer, associé avec des antioxydants comme de la vitamine C, pourriez-vous m’en dire un peu plus
    Amicalement
    Sofiane de Nîmes

    • Biologiquement.com :

      Bonjour Sofiane, merci pour votre question très intéressante, nous avions déjà répondu à une question similaire sur la page du produit de l’Artemisia annua, Je me permets de vous copier la réponse ici :
      Voici les résultats d’une analyse dans laboratoire pharmaceutique coréen de l’Artemisia annua (Korean J Physiol Pharmacol. 2015 Jan; 19(1): 21–27.), ce résultat est juste un exemple, il reprend tous les résultats obtenus dans le monde entier d’analyses profonde de la plante naturelle.
      Résultats:
      Les propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et antimicrobiennes de l’artémisinine dérivée d’extraits d’eau, de méthanol, d’éthanol ou d’acétone d’Artemisia annua L. ont été évaluées. Les 4 extraits contenant de l’artémisinine avaient des effets anti-inflammatoires. Parmi ceux-ci, l’extrait d’acétone avait le plus grand effet inhibiteur sur la production d’oxyde nitrique (NO), de prostaglandine E2 (PGE2) et de cytokine pro-inflammatoire (IL-1β, IL-6 et IL-10) induite par les lipopolysaccharides. Les évaluations de l’activité antioxydante ont révélé que l’extrait d’éthanol avait l’activité de piégeage des radicaux libres la plus élevée (91,0 ± 3,2%), similaire à l’α-tocophérol (99,9%). Les extraits avaient une activité antimicrobienne contre les microorganismes parodontopathiques Aggregatibacter actinomycetemcomitans, Fusobacterium nucleatum subsp. animalis, Fusobacterium nucleatum subsp. polymorphum et Prevotella intermedia. Cette étude montre que les extraits d’Artemisia annua L. contiennent des substances anti-inflammatoires, antioxydantes et antimicrobiennes et devraient être envisagés pour une utilisation dans les produits pharmaceutiques pour le traitement des maladies dentaires.
      Tout ça pour vous dire que l’Artemisia annua est aussi un antioxydant.
      Effectivement la littérature scientifique relève une interaction entre les antioxydants et les principes actifs de l’armoise au niveau de la cellule cancéreuse. Par contre les études ne précise pas que c’est une interaction si négative, et quoi qu’il arrive il ne faut pas se focaliser sur ce qui se passe au niveau cellulaire (quoi que les spécialistes en disent, ils n’y comprennent pas grand-chose), il faut prendre le métabolisme dans son ensemble, et quand vous êtes face à la maladie il est indispensable d’avoir un apport constant en antioxydants comme la vitamine C par exemple.
      Cordialement
      L’équipe de laboratoire de biologiquement.com

  3. Katia de Lyon :

    Bonjour à toute l’équipe de biologiquement, merci pour vos produits que vous proposez et qui sont assez difficile de trouver en France, je prends de l’armoise et de la feuille de Graviola, du moringa et du baobab pour mon cancer, il régresse, et cela me convient très bien. J’ai un oncle de 65 ans qui commence à avoir de grave problème de perte de mémoire, j’ai entendu dire que la vitamine C pouvez être bonne pour lui. Est-ce que vous avez d’autres produits naturels à me conseiller pour vitaliser son cerveau et l’aider à retrouver la mémoire
    Bonne continuation à vous tous à mon avis vous avez les meilleurs produits qu’on puisse trouver dans le règne végétal
    Katia de Lyon

    • Biologiquement.com :

      Bonjour Katia, nous sommes vraiment ravis que nos produits vous apporte entière satisfaction, effectivement contre le cancer vous avez choisi des produits très adapté, vous pourriez aussi complémentaire avec de l’armoise en teinture mère par exemple et les amandes amères d’abricot.Voici les conseils que nous pouvons vous donner pour la perte de mémoire.
      Les gélules de feuilles de ginkgo biloba sont conseillées pour améliorer les fonctions cognitives et la mémoire après 50 ans. En effet, grâce à leur action sur la circulation, elles favorisent notamment l’irrigation du cerveau qui est alors mieux nourri en oxygène et nutriments. Elles contribuent ainsi à améliorer les fonctions cérébrales et la santé des vaisseaux du cerveau. En augmentant le flux sanguin cérébral, le Ginkgo biloba permettrait de soulager les maux de tête. Le Ginkgo biloba est une plante circulatoire du cerveau. Elle a un effet sur les maux de tête car elle améliore les échanges sanguins dans le cerveau du fait de sa forte teneur en flavonoïdes antioxydants ; elle a en outre un léger effet anti-inflammatoire. Le ginkgo biloba en gélules améliore de façon spectaculaire à la fois la circulation et la mémoire. Plusieurs études montrent l’implication du ginkgo dans l’amélioration des capacités cognitives chez l’homme grâce aux antioxydants qu’il renferme. La plante renforce ainsi l’activité cérébrale pour pouvoir stimuler la mémoire, la concentration et même les facultés à apprendre. Ceci est dû en partie par une meilleure fluidification de la micro-circulation sanguine cérébrale qui aura aussi pour effet de booster la production des neuroprotecteurs dans le cerveau. Le ginkgo biloba en gélules est à ce jour l’une des plus usitées dans les traitements des différentes maladies dégénératives du cerveau, comme la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson.
      L’huile de nigelle est un calmant naturel des maux de tête. Par voie interne, elle agit sur les céphalées, migraines (non accompagnées de fièvre), stimule la mémoire et la concentration en oxygénant le cerveau. L’huile de nigelle est également un calmant. L’huile de nigelle en gélules ou les graines de nigelle stimulent la mémoire et concentration en oxygénant le cerveau. L’huile de Nigelle combat les maladies neurodégénératives chroniques, comme la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer, et les pertes de mémoires chroniques. Elle renforce l’activité du cœur, et diminue les maladies cardio-vasculaires. L’huile de Nigelle est un formidable protecteur du système immunitaire et des organes vitaux, ainsi qu’un puissant revitalisant, agissant très en profondeur dans tout l’organisme. A savoir également que l’Huile de Nigelle est beaucoup plus efficace sous forme de cures allant de 2 à 3 mois, ceci permettant une action en profondeur très puissante dans tout l’organisme.
      Le CBD peut apporter un réel bien-être aux personnes souffrant de déprime ou de dépression en les aidant à lutter contre les symptômes de la maladie. Les propriétés calmantes et relaxantes du CBD permettent tout d’abord d’atténuer les pics de stress et donc de réduire l’anxiété des personnes déprimées. Les antidépresseurs influencent l’effet des substances messagères. En d’autres termes : La prise de médicaments bloque le retour des hormones du bonheur dans la cellule. Cela augmente généralement les taux de sérotonine.
      Des études ont montré que chez les personnes souffrant de dépression, une partie spécifique du cerveau, notamment l’hippocampe, est souvent de taille réduite. L’hippocampe est responsable de la mémoire, de l’apprentissage et des émotions.
      Les cannabinoïdes présents dans le corps (endocannabinoïdes) sont utilisés dans tout le cerveau et le corps pour réguler les fonctions corporelles. La mémoire, l’appétit, l’inflammation, par exemple, sont contrôlés par ceux-ci. Les effets du CBD sur le système endocannabinoïde sont complexes et pas encore entièrement compris. Cependant, dans des expériences sur des souris, le CBD a été capable d’augmenter le niveau d’anandamides dans l’hippocampe, ce qui a stimulé la croissance des neurones. En d’autres termes, de nouvelles cellules nerveuses pourraient se former dans l’hippocampe.
      La vitamine C ascorbique est également impliquée dans la synthèse de la sérotonine, un neurotransmetteur qui régule l’humeur, le cycle veille-sommeil, la réponse au stress, la mémoire et de nombreuses autres fonctions cérébrales importantes. De faibles niveaux de sérotonine peuvent provoquer une dépression, un mauvais sommeil et de l’anxiété. Il semble que des taux élevés de vitamine C entraînent une meilleure performance de la mémoire chez les personnes de 65 ans et plus. Ces antioxydants retardent le vieillissement cérébral et augmentent la longévité et les capacités mentales en contrant les radicaux libres dans le cerveau.
      La baie de goji est souvent utilisée en Asie pour ses bienfaits sur le sommeil. Il aide également à lutter contre le stress et l’anxiété, ce qui influe aussi sur la qualité du sommeil. Le goji stimule la sécrétion, par la glande pituitaire, de l´hormone de croissance humaine (HCH), aussi appelée l´hormone de la jeunesse. Les bienfaits de cette hormone sont nombreux et comprennent la réduction de l’adiposité, l’amélioration du sommeil, l’augmentation de la mémoire, l’accélération de la guérison, le rétablissement de la libido et une apparence de jeunesse. La consommation de goji aiderait à renforcer les défenses immunitaires, à augmenter la vitalité générale. En médecine chinoise, ses nombreuses vertus sont censées revigorer le “qi”, l’énergie vitale, d’où ses effets positifs pour revitaliser le corps. Les actions seraient aussi bénéfiques en ce qui concerne le stress, l’anxiété, les troubles du sommeil mais aussi l’acuité visuelle et la mémoire.
      Des études ont montré que des extraits de myrtilles (bleuets) améliorent les pertes de mémoire, l’équilibre et la coordination chez des patients âgés. La consommation de gélules de myrtilles riche en polyphénol a amélioré des marqueurs spécifiques de la mémoire de personnes âgées présentant un déclin cognitif.
      Des études épidémiologiques ont souligné le lien existant entre des habitudes et ou le statut nutritionnel et les fonctions cognitives et ou la prévalence de la démence. En particuliers, les effets protecteurs de composés phénoliques présents dans les fruits et légumes ont été mis en lumière. La consommation pendant une longue durée (10 à 13 ans) de baies ou de flavonoïdes a été associée, chez des personnes âgées, à un ralentissement du rythme du déclin cognitif ainsi qu’à une meilleure fonction cognitive. Des études précliniques et cliniques ont confirmé les observations.
      Deux cents quinze hommes et femmes, âgés de 60 à 70 ans ont été enrôlés dans une étude. L’index de masse corporelle des sujets était situé entre 20 et 30. Leurs scores cognitifs ont été évalués au début de l’étude.
      Pendant trois mois, les sujets ont reçu, quotidiennement, 800 mg (3 gélules)et de myrtilles riche en polyphénols (apportant 258 mg de flavonoïdes) ou un placebo. Ils ont subi toute une batterie de tests d’évaluation de leur mémoire.
      Les résultats montrent que six mois de supplémentation avec cet extrait riche en polyphénols, sur l’ensemble des sujets, n’a pas eu d’impact sur la mémoire épisodique ni sur l’apprentissage visuo-spatial. Par contre, sur un sous-ensemble de cette population, elle a eu un effet bénéfique sur la mémoire épisodique verbale. Cet effet bénéfique a été obtenu chez les personnes âgées en bonne santé avec un faible niveau de performance de la mémoire.
      Des concentrations urinaires de métabolites spécifiques flavan-3-ols ont été associées, à la fin de l’intervention, à des améliorations de la mémoire. Cette étude a montré que la prise de gélules de myrtilles riche en polyphénols améliore le déclin lié au vieillissement de la mémoire épisodique chez des individus présentant des troubles cognitifs importants.
      Biologiquement vôtre
      Une équipe à votre servir

  4. malika :

    bonjour,

    peut on prendre de vitamine c en plus avec les gel d artemisia anna,moringa,graviola,pissenlit,bromeliane,desmodium,lapacho,pulpe de baobab et du cbd je fais prendre tout ça pour mon père qu on vient de lui diagnostiquer un cancer du poumon avec métastases. je voudrais lui rajouter la vitamine c.
    merci pour vos renseignements precieux.

    • Biologiquement.com :

      Bonjour Malika, votre sélection de produits naturels contre le cancer est vraiment excellente, mais vous pouvez tout à fait il rajouter de la vitamine C.
      L’apport en vitamine C par l’alimentation est connu pour être fondamental en raison de ses propriétés antioxydantes. Mais des chercheurs chiliens viennent de démontrer qu’il sert également de bouclier aux cellules tumorales dans différents types de cancer.
      La vitamine C est une vitamine soluble dans l’eau que les humains sont incapables de synthétiser par eux-mêmes. Puisque la vitamine C est essentielle à de nombreuses réactions enzymatiques, ainsi qu’un puissant antioxydant, il est important d’en assurer un apport quotidien d’origine alimentaire.
      Les études menées dans les années 1970 et 1980 par Linus Pauling, prix Nobel, et ses collègues, suggèrent que de fortes doses de vitamine C pourraient être utiles aux patients cancéreux en phase terminale. Sans surprise, et comme pour toute autre chose qui n’est pas hors de prix et semble aider les patients cancéreux, une controverse entourant l’efficacité de la vitamine C dans le traitement du cancer s’ensuivit.
      Outre son utilisation pour les patients cancéreux, la vitamine C est aussi largement utilisée depuis des décennies pour renforcer le système immunitaire pendant la saison du rhume et de la grippe, ou pour traiter les infections virales ( covid-19 ). Plusieurs études in vitro ont montré que la vitamine C stimule à la fois la production et la fonction des leucocytes, ces globules blancs qui sont au cœur de notre système immunitaire et nous aident à lutter contre de potentielles attaques ou déséquilibres du métabolisme.
      Un article datant de 2019 et publié dans le « European Journal of Microbiology and Immunology » rapporte que « les puissants effets antioxydants, immunomodulateurs et anti-infectieux de la vitamine C sont connus depuis les années 1930 » et que la vitamine C a des propriétés antimicrobiennes, antibactériennes, antivirales (coronavirus ), antiparasitaires et antifongiques. Tout comme pour l’utilisation de la vitamine C contre le cancer, la communauté scientifique repousse l’idée d’utiliser la vitamine C contre un virus.
      Sur les réseaux sociaux, il a été signalé que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a organisé des réunions avec Facebook, Amazon, Google et autres géants d’internet, pour mettre fin à la « désinformation » sur le Coronavirus. Les informations sur le caractère anti-infectieux de la vitamine C sont considérées comme de la désinformation.
      La vitamine C a un effet antiprolifératif dans le cancer lorsqu’elle est utilisée à doses fortes (20 à 30 g par jour). Des études officielles récentes ont démontré que la vitamine C a une action anticancéreuse, confirmant ainsi les travaux de Linus Pauling : elle inhibe plusieurs gènes impliqués dans la prolifération cellulaire cancéreuse. Mieux encore : « Des souris cancéreuses traitées à de fortes doses d’acide ascorbique (par voie intraveineuse) survivent quasiment toutes, leur tumeur régresse et aucune métastase ne se forme. » Malheureusement, la vitamine C sous forme injectable est devenue introuvable en France, seul le Dr. med. Dieter Hartung à Kehl, près de Strasbourg, prodigue ce traitement.
      Cordialement
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

Laisser un avis / commentaire / témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *