Feuilles de Moringa bio: la nouvelle plante miracle

Dans son pays d’origine, on le surnomme l’arbre du miracle: un arbre tout en finesse, aux courbes gracieuses, paré d’un délicat feuillage vert tendre. Rien à voir avec la robustesse des feuillus de nos forêts québécoises, mais une véritable force de la nature.

La magie du Moringa oleifera bio, une plante originaire de l’Inde qui pousse dans la plupart des pays tropicaux, se concentre surtout dans ses feuilles, que l’on peut consommer crues ou séchées, mais aussi dans ses fruits; de longues fèves renfermant des graines riches en huile alimentaire de même qu’un polyélectrolyte cationique qui a montré son efficacité dans le traitement des eaux.
«C’est une plante fascinante. On ne cesse de faire des découvertes à son sujet», se réjouit Henryk Maedler, passionné de plantes tropicales depuis maintenant 35 ans et premier à cultiver le moringa en serre au Québec.
Rencontré à son kiosque du marché Atwater, le propriétaire des serres Maedler ne tarissait pas d’éloges à son sujet. C’est un ancien client, de retour d’un voyage humanitaire au Guatemala, qui lui a parlé du moringa bio pour la première fois il y a un an. C’est une plante miraculeuse, rien de moins, lui a-t-il dit en lui énumérant la longue liste de ses vertus. Il n’en fallait pas plus pour piquer sa curiosité et l’encourager à faire ses propres recherches au sujet de la fameuse plante.

La poudre de feuille de Moringa bio
La poudre de feuille de Moringa bio

«Des analyses nutritionnelles sérieuses ont démontré que les feuilles du moringa bio sont plus riches en vitamines, minéraux et protéines que la plupart des légumes», fait valoir Henryk.
Un don de dieu
Ses feuilles délicates, dont le goût poivré ressemble étrangement à la roquette, contiennent deux fois plus de protéines et de calcium que le lait, autant de potassium que la banane, autant de vitamine A que la carotte, autant de fer que la viande de bœuf ou les lentilles et deux fois plus de vitamine C qu’une orange.
Comme la plante peut survivre dans des zones très arides, on l’utilise de plus en plus pour lutter contre les problèmes de santé liés à la malnutrition dans les pays du Sud. «Cette plante est un don de Dieu à la planète, croit Henryk. Dans la culture des plantes, on cherche l’excitation, le challenge de cultiver une nouvelle plante. Le Moringa bio est une plante tropicale, ma passion depuis toujours et en plus elle fait du bien», dit-il.
Arriver à la faire pousser ici n’a pas été facile, mais il a remporté son pari. Il souhaite maintenant la commercialiser comme plante ornementale utilitaire en pot que l’on peut laisser dehors l’été et garder à l’intérieur pendant la saison froide.
Pour profiter des bienfaits nutritionnels de votre moringa bio personnel, il suffit de pincer les nouvelles tiges qui apparaissent à l’extrémité de la plante (les feuilles se multiplient très rapidement) et de les ajouter à vos salades ou encore de les faire sécher dans un déshydrateur d’aliments pour en faire une poudre. Cette poudre, aussi vendue dans la plupart des magasins d’aliments naturels, peut être ajoutée à vos smoothies le matin, ou consommée comme du thé avec du lait d’amande chauffé.
Le goût du moringa bio n’est pas apprécié de tous, mais les bienfaits qu’il procure en valent la peine. Je peux vous confirmer que dans mon cas, la plante a tenu ses promesses. L’augmentation de mon énergie et l’amélioration de ma concentration ont été flagrantes. À vous de faire vos propres expériences.
La poudre de feuilles de moringa biologique est une source de protéines végétales, de vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, A, C, E, de minéraux (potassium, calcium, magnésium, fer, manganèse, sélénium), d’acides aminés dont les acides aminés essentiels (isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane, valine).
En Inde, le moringa bio est cultivé pour ses fruits (graines). Ils sont mangés cuits et exportés frais ou en conserves.

2 Commentaires sur “Feuilles de Moringa bio: la nouvelle plante miracle

  1. David Hervy says:

    Bonjour,
    Merci pour votre message, les gélules de feuilles de thé vert biologiques contiennent à la fois de la caféine, entre 3 et 4 %, et des catéchines, deux substances qui une fois associées, augmentent les concentrations de noradrénaline dans l’organisme. Or, ce composé permet d’accroître les dépenses énergétiques et l’oxydation des graisses. Des études réalisées sur des patients en sur-poids ont démontré l’effet anti-obésité du thé vert bio. Une méta-analyse, réalisée sur 11 études, a montré que les catéchines du thé vert bio avaient un intérêt dans la perte de poids et dans son maintien, en particulier lors d’une activité physique modérée.
    Bien à vous
    David Hervy responsable de http://www.biologiquement.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *